Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 23:39
L’acidité est responsable de bien des maux

Beaucoup de problèmes de santé sont dus à un déséquilibre acido-basique. De nos jours c’est très courant. Ce déséquilibre acido-basique provient de surcharges d’acidité dans le corps que notre organisme n’est pas capable d’éliminer.

Certains Naturopathes parlent d’acidose toxique.

Normalement notre corps est capable de conserver l’équilibre acido-basique en utilisant des systèmes tampons qui permettent d’éliminer le surplus d’acidité du corps. Notre corps utilise les reins et les poumons pour éliminer les acides.
Les reins sont utilisés pour éliminer les acides fixes : acides uriques, sulfuriques, phosphoriques, chlorhydriques issus du métabolisme.
Tandis que les poumons s’occupent des acides volatils : acides citriques, oxaliques, pyruviques, acétyl acétiques, carboniques, lactiques, cétoniques dans fruits, lait, légumes.

Dans le cas où ce n’est pas suffisant il existe une porte de sortie supplémentaire pour permettre d’éliminer les surplus d’acides : la peau. Grâce aux glandes sudoripares (sueur) les acides peuvent être éliminés.

Il est important de comprendre comment fonctionne notre corps afin de bien analyser nos problèmes de santé et d’apporter les règles d’hygiène de vie qui vont améliorer notre vitalité. C’est pourquoi les points suivants sont abordés :

  1. Les mécanismes régulateurs pour maintenir l’homéostasie
  1. Les causes d’acidité
  1. Les corrections à appliquer
  1. Les maladies issues de l’acidose toxique

Les mécanismes régulateurs pour maintenir l’homéostasie

L’homéostasie veut dire ce qui est maintenu semblable. C’est un processus qui permet de conserver l’équilibre constant au niveau du sang, de la température, du ph sanguin,…

L’organisme est normalement capable de neutraliser les attaques acides. C’est grâce à l’homéostasie. Nous tolérons peu de variation du PH, c’est pourquoi il existe des systèmes d’adaptation qui permettent de maintenir les constantes biologiques.

Ce sont des systèmes tampons comme :

  1. les éliminations urinaires via les reins,
  1. la respiration via les poumons,
  1. l’acidose tissulaire.

On parle aussi d’équilibre acido-basique.

Régulation du PH du sang par le rein
L’acide carbonique (H2CO3) se dissout en ion hydrogène (ion H+ ) et en ion bicarbonate (ion HCO3- )

L’ion hydrogène est acide. Il est éliminé par les urines alors que l’ion bicarbonate peut être réabsorbé afin de neutraliser à nouveau un ion acide (H+). Ceci montre bien l’intelligence de notre organisme.

Régulation du PH du sang par les poumons
Les acides sont rejetés par les poumons avant qu’ils se fixent dans les tissus.

Le PH du sang varie en fonction des modifications du taux de CO2. Les variations de CO2 agissent sur le rapport acide et base.

L’acide carbonique (H2CO3) peut se transformer dans les poumons en gaz carbonique (CO2) et de l’eau (H2O). Donc les poumons peuvent rejeter des acides.

Acidose tissulaire
Le carburant de la contraction est le glucose. Ce glucose est entre autre obtenu à partir du glycogène qui en se dégradant va donner de l’acide pyruvique.
Lors d’une contraction il y a formation d’acide pyruvique, s’il y a de l’oxygène alors l’acide se transforme en eau, énergie, chaleur, gaz carbonique sinon l’acide pyruvique se dégrade en acide lactique et entraîne des crampes puis de l’acidose.

Cependant pour effectuer toutes ces transformations il est important d’avoir des catalyseurs. Les catalyseurs sont des éléments qui sont là pour réaliser les différentes transformations chimiques, s’il en manque un la transformation ne peut pas se réaliser et la réaction chimique va produire des déchets que le corps devra recycler.
Les catalyseurs sont : les minéraux, les oligo-éléments, vitamines, le enzymes.

L’acidité est bloquée dans les tissus cellulaires s’il n’y a pas de drainage, pas d’exercice physique, pas d’exercice de respiration.

Il est donc important pour que les métabolismes puissent se terminer correctement et ne pas s’arrêter en cours de route avec des déchets non transformés :

  1. De bien oxygéner les cellules, de faire de l’exercice physique et d’avoir une bonne respiration
  1. De ne pas être carencé en oligo-éléments, vitamines, minéraux et enzymes.

 

Autres mécanismes régulateurs pour réduire l’acidité
Si les autres mécanismes n’ont pas permis d’éliminer les acides alors le corps va :

  1. Utiliser la peau comme porte de sortie (eczéma sec, bouton,…),
  1. Sacrifier les minéraux des ongles, des dents et des cheveux.
  1. Sacrifier les minéraux des os et des articulations.
  1. Sacrifier le système nerveux.
  1. Se déminéraliser

 

Remarques :

Dans le cas où une surcharge d’acide ne peut pas être neutralisée, ces acides vont donc être stockés dans divers endroits de notre organisme : tissu conjonctif, articulation, muscle, …
De plus un surplus d’acide entraîne de toute façon une déminéralisation puisque pour que nous vivions il faut neutraliser les acides par n’importe quel moyen. Le corps va faire donc appel à toutes ses réserves alcalines : os, cartilages, dents,… Puis lorsque toutes les réserves sont épuisés alors nous développons arthrose, ostéoporose,…

Les causes d’acidité
Le terrain peut se désacidifier pour les raisons suivantes :

  1. Les aliments acides et acidifiants
  1. L’excès de protéines alimentaires (production d’acide urique et urée)
  1. Glucides à haut index glycémique (production d’acide pyruvique, lactique d’autant plus s’il y a une carence en vitamine B1 et en oxygène)
  1. Graisses saturées (production d’acide cétonique)
  1. La suralimentation en général
  1. Le manque d’aliment alcalin
  1. En mangeant des aliments que l’on n’aime pas ou de force
  1. Les carences en vitamines, minéraux, oligo-éléments, enzymes (production d’acide pyruvique, lactique)
  1. Les radicaux libres
  1. La fermentation intestinale due à une mauvaise association
  1. Fatigue, surmenage physique, insomnie, endormissement tardif (production d’acide lactique)
  1. Manque d’oxygène
  1. Elimination insuffisante par nos émonctoires : respiration, transpiration, urine
  1. Stress, surmenage psychique
  1. Insuffisance hépatique
  1. Paroles ou pensées « acides » (colère, violence,…)

 

Les corrections à appliquer
D’une façon générale il faut :

  1. Désacidifier le terrain (alimentation alcalinisante, augmenter les crudités, mâcher lentement, diminuer les aliments acides et acidifiants, supprimer les aliments dégénérescents)
  1. Favoriser l’évacuation des acides par des drainages
  1. Se recharger par des cures régulières en minéraux, oligo-éléments, vitamines, enzymes, anti-oxydants
  1. Régénérer la flore intestinale
  1. Faire des exercices respiratoires
  1. Faire des exercices physiques
  1. Gérer son stress

Nous abordons essentiellement le réglage alimentaire, car déjà vous aurez des résultats surprenants.

La correction alimentaire
L’important dans un repas est d’avoir un équilibre entre les aliments acides/acidifiants et alcalins. La plupart du temps nous ne mangeons que des aliments qui sont acides ou acidifiants. Il est primordial aussi de supprimer les aliments dégénérescents qui ne sont pas indispensables et sources de bien des problèmes.

Les différents types d’aliments
Les aliments alcalins ou basiques
Dans cette catégorie nous retrouvons :

Céréales complètes, graines germées, algues, pommes de terre, légumes en général sauf quelques exceptions (voir aliments acides), châtaignes, amandes, bananes, potirons, potimarrons

Les aliments acides
Dans cette catégorie nous retrouvons :

Fruits (moins il est mûr, plus il est acide), jus de fruits, fruits séchés, tomates, rhubarbes, épinards, asperges, poireaux, produits fermentés (vinaigre, choucroute, yaourt,…), miel.

Pour certaines personnes les aliments cités ci-dessus peuvent être alcalinisants mais cela devient de plus en plus rare de nos jours surtout si les personnes ont une faiblesse métabolique.

Les aliments acidifiants
Dans cette catégorie nous retrouvons :

Les protéines surtout animales (charcuterie et viande), le poisson est bien moins acidifiants que les autres protéines, oeufs, fromages, légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots secs, fèves,…), le beurre, le lait, les graisses animales, les arachides ou les noix ou les noisettes.

Les aliments dégénérescents
Dans cette catégorie nous retrouvons :

Le sucre blanc, les différents sortes de sucres (aspartam, fructose, dextrose, mannitol, maltodextrine), céréales raffinées, farines blanches, pâtes blanches, riz blanc, pain blanc, huiles raffinées, graisses et huiles chauffées, boissons industrielles sucrées, sirop, cacao, café, thé noir, alcool, chocolat, pâtisseries, glaces, fast food, fritures, grillades, conserves, lait UHT.

Ces aliments sont des surcharges pour l’organisme, ils l’encrassent et le déminéralisent sans être de grande valeur nutritionnelle. Ils sont à l’origine de nombreuses maladies de notre civilisation moderne.

Ce sont les hydrates de carbone (sucre sous toutes ses formes et farine blanche) qui sont responsables des caries dentaires, des rhumatismes, du diabète, de l’obésité, des calculs biliaires et rénaux, des pathologies cardiovasculaires, de la maladie du foie (cf : recherche du médecin BRUKER).

Précision en ce qui concerne les céréales complètes
Les céréales complètes produisent de l’acide phytique qui est acidifiant et chélateur des minéraux. C’est pourquoi certaines règles sont à respecter :

Il faut manger du pain au levain. En effet le pain au levain par sa fermentation est légèrement acide mais reminéralisant par sa teneur en minéraux. L’acide phytique est neutralisé par le levain et le gluten est prédigéré grâce au processus de fermentation et de ce fait très digeste. Par contre le pain à la levure ne neutralise pas l’acide phytique ce qui rend ce pain acidifiant et déminéralisant qu’il soit complet ou non. Le gluten n’est pas prédigéré et donc difficile à digérer.

Les céréales complètes ont une caractéristique acide. Cependant en fonction du mode de préparation (germination, cuisson à feu doux, ou sous forme de crème de céréales) elles deviennent reminéralisante pour l’organisme.

Toutes les céréales et flocons qui sont consommés crus doivent être trempés pendant la nuit ou au minimum 2 heures avant de les manger afin de neutraliser l’acide phytique. L’avoine par contre doit obligatoirement être chauffé ou germé.

Précision en ce qui concerne les légumineuses
Il faut également faire tremper les légumineuses durant au moins 2 heures ou pendant la nuit puis jeter l’eau de trempage dans le but de neutraliser l’acide phytique.

Importance de la germination
La germination est importante, ce n’est pas un procédé nouveau puisque les esséniens utilisaient cette méthode. La germination provoque l’alcalinisation des céréales ce qui permet de mieux les assimiler. L’amidon est transformé en sucres simples, les graisses en acides gras solubles, les protéines en acides aminés. La germination potentialise les vitamines et les enzymes car elle augmente leur teneur. L’acide phytique est neutralisé.

Importance du petit-lait
Le petit-lait connu depuis l’antiquité est alcalinisant lorsqu’il est frais c’est-à-dire recueilli juste après la fabrication du fromage. Par contre plus il vieillit plus il est acidifiant, c’est pourquoi il ne faut pas acheter dans le commerce du petit-lait sous forme liquide. Par contre si vous achetez dans le commerce du petit lait sous forme de poudre ou granulé, il aura une action alcalinisante. Diluer la poudre dans de l’eau chaude ou froide et boire le petit-lait immédiatement, sinon il s’acidifie très vite.

Les autres règles dans l’alimentation

  1. Eviter de boire en mangeant car les enzymes sont dilués dans l’eau et sont moins efficaces
  1. Eviter le mélangisme qui génère des acides

Les maladies issues de l’acidose toxique
Pour que vous ayez un aperçu de ce que l’acidose toxique est susceptible de générer voici une liste des différentes pathologies qui peut provenir de l’acidose toxique :

  1. Sinusite, bronchite, otite, angine, rhume, grippe
  1. Carie dentaire, sensibilité des dents lors de la consommation d’aliments froids chauds ou acides, inflammation des gencives, saignement des gencives, aphtes sur les lèvres et dans la bouche, fissure au coin des lèvres, herpès
  1. Eczéma, bouton, varice
  1. Maux de tête, migraine
  1. Dépression, nervosité,
  1. Frilosité, manque d’énergie, fatigue constante, perte d’énergie et fatigue après les repas
  1. Renvoi acide, brûlure d’estomac, ulcère,
  1. Calcul rénal et biliaire
  1. Hernie discale
  1. Crampe musculaire, difficulté de récupération après un effort, membres lourds, tendinite
  1. Rhumatisme, goutte, arthrite, polyarthrite, sciatique, arthrose, ostéoporose,…
  1. Brûlure rectale

 

Dire que pour régler ces problèmes il suffit juste parfois de rééquilibrer l’équilibre acido-basique.

Partager cet article

Published by Lazare - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Didier Coilhac 26/11/2016 00:31

Bonjour. Vous rangez les fruits dans la catégorie "acide". Ils sont acides au goût, mais une fois dans le corps, il ont pourtant une action alcaline (ou basique).

Lazare 26/11/2016 10:18

ça dépend des fruits il ne faut pas généraliser

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog