Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 03:48
« Pourquoi importons-nous la haine islamique des juifs », demandent les Allemands

C’est la question que se pose entre autres le Docteur Marcus Franz, un citoyen de la nouvelle Allemagne multiculturelle, la « Bunte (colorée) Republik Deutschland ».

 

L’Allemagne et l’Autriche ont une longue histoire commune, glorieuse à bien des égards, mais aussi parsemée d’ombres très obscures. Si ces deux pays ont en quelque sorte façonné l’histoire de l’Europe, ils ont aussi sombré dans une idéologie totalitaire, suprématiste et criminelle.

Le rêve d’Hitler « Ein Volk, ein Reich, ein Führer » (« Un seul peuple, un seul état, un seul dirigeant ») se réalisa grâce à l’Anschluss.

De 1938 à 1945 les deux pays se rendirent coupables de l’un des crimes les plus atroces contre l’Humanité : l’Holocauste ou l’élimination industriellement planifiée de tout un peuple, tout simplement parce qu’il était Juif.

Protestants et catholiques d’Autriche reconnurent en 2015 leur part de responsabilité à l’occasion du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale et demandèrent pardon aux Juifs pour leur comportement antisémite pendant la Seconde Guerre mondiale.

« L’Église catholique doit reconnaître sa part de responsabilité dans l’émergence d’un climat de mépris et de haine vis-à-vis des Juifs avant l’arrivée des nazis, » avait affirmé le cardinal-archevêque de Vienne Christoph Schoenborn. Il avait également évoqué « le manque de solidarité à l’égard de nos concitoyens de religion juive » pendant la Shoah.

Le conseil des Églises protestantes de son côté, exprima sa « profonde honte » pour avoir été « complice » des actions dirigées contre les Juifs et d’autres groupes que l’on considérait « indignes de vivre ».

Pendant une longue période après la guerre, l’Autriche éluda sa complicité dans les crimes nazis contre l’humanité, se présentant comme annexée par l’Allemagne en 1938 et la première victime d’Hitler. La réalité était qu’une majorité d’Autrichiens salua l’annexion de leur pays par l’Allemagne en 1938.

Cette attitude évolua à la fin des années 1980 avec l’affaire Waldheim, qui fit éclater au grand jour le passé nazi de Kurt Waldheim, ancien secrétaire général de l’ONU et président autrichien de 1986 à 1992.

Le docteur Marcus Franz se pose des questions

« Cette culpabilité historique nous hante de génération en génération dit-il, et le moindre réveil de l’antisémitisme doit être à juste titre méprisé et dénoncé. Et même s’il n’existe pas de péché originel politique, notre attitude envers Israël et nos concitoyens de confession juive se doit d’être irréprochable.

Dès lors, au vu de la politique migratoire actuelle voulue par Angela Merkel, nous nous posons une question délicate :

Pour quelles raisons obscures, nos autorités, non seulement démontrent une attitude bienveillante à l’égard des migrants originaires de pays où la haine des Juifs est profondément ancrée dans leur culture et leur religion, mais invitent chaleureusement ces gens à venir chez nous en masse.

Pourtant, c’est un fait avéré que l’islam et les États politiquement islamisés, de la Turquie au Maroc, de la Syrie au Soudan et à l’Afghanistan ne sont pas précisément de grands amis d’Israël et du peuple juif. Et malgré cela, nous n’arrêtons pas d’accueillir des migrants de ces pays.

Les gens en provenance de ces régions ont été littéralement nourris au lait maternel de la haine du Juif et nos gouvernements les font venir par millions en Europe. »

Bassam Tibi, politologue et islamologue

la probabilité d’une mise en place d’un euro-islam est quasi nulle, par contre, la progression des pratiques musulmanes fondées sur le coran et la haine des Juifs ancrée chez les migrants musulmans ne cessera d’augmenter

Selon le politologue et islamologue Bassam Tibi, les pays européens vont être confrontés à un immense problème : l’explosion de l’antisémitisme musulman.

Lui-même, arrivé de Syrie il y a trente ans, était profondément antisémite, car la haine du Juif dans les pays arabes y était et est encore tout à fait banale et normale. Il a dû apprendre à s’en débarrasser lentement.

Pour lui, ce fut plus facile et évident, car à l’époque, les arabo-musulmans n’avaient pas la possibilité de s’isoler en communautés pour entretenir leur propre culture et religion.

Aujourd’hui pour Tibi, l’espoir que puisse se développer un Euro-islam modéré relève du pur fantasme. Lors d’une récente interview accordée au Basler Zeitung, il exprima ses profondes inquiétudes quant à l’avenir culturel de l’Europe et déclara qu’un conflit avec l’islam était inévitable.

Si la probabilité d’une mise en place d’un Euro-islam est quasi nulle, par contre, la progression des pratiques musulmanes fondées sur le coran et la haine des Juifs ancrée chez les migrants musulmans ne cessera d’augmenter.

Réaction des communautés juives européennes

Les communautés juives d’Allemagne et d’Autriche ont exprimé leur inquiétude par rapport à leur avenir dans ces pays.

En Autriche, la communauté juive a affirmé que la haine structurelle des migrants du Moyen-Orient représente un danger bien plus grand que l’antisémitisme d’extrême-droite.

Le Conseil central des Juifs d’Allemagne a constaté que la haine des Juifs et l’intolérance à leur égard font partie intégrante de la culture orientale. Le sentiment de sécurité des Juifs allemands s’amenuise, s’étiole, s’effondre jour après jour.

Dans les pays ayant une longue expérience de ce problème, la situation est beaucoup plus claire et plus grave : en France, on assiste à un véritable exode des citoyens français de confession juive, vers Israël et ailleurs. Dans certaines villes israéliennes, le français est devenu la deuxième langue nationale.

La Suède se vide aussi de ses citoyens de confession juive, devenus les cibles privilégiées des nouveaux Suédois.

Alors pourquoi l’Allemagne et l’Autriche, qui n’ont de cesse de se culpabiliser pour leur antisémitisme passé accueillent-elles à bras ouverts, ces migrants originaires de pays ayant la haine des Juifs chevillée au cœur depuis leur plus tendre enfance ?

 

Les discours humanitaires permanents des gouvernements justifiant leur politique migratoire suicidaire, leur prétendue obligation de venir en aide à tous les malheureux de la terre, deviennent de moins en moins audibles.

Selon les statistiques, au moins 50 à 80 % de ces demandeurs d’asile ne sont pas des réfugiés, mais des migrants économiques et autres clandestins décidés à s’installer dans nos pays afin de profiter de nos systèmes sociaux, tout en imposant leur religion, leur culture, leurs traditions barbares et leur haine des Juifs.

Que se cache donc derrière cette soi-disant philosophie humaniste, cette politique de portes ouvertes, imposée anti-démocratiquement à la manière des dictatures nazies et communistes ?

Angela Merkel pense-t-elle lutter contre la résurgence violente de l’antisémitisme dans son pays en persistant à y accueillir des centaines de milliers de musulmans en provenance de pays où la haine d’Israël et de son peuple est profondément ancrée ?

N’y aurait-il pas là une sorte de contradiction entre ses paroles et ses actes ? Peut-on être en même temps ami de ceux qui veulent massacrer vos amis sans trahir les uns ou les autres ?

 

Les atrocités commises par les nazis à l’encontre des Juifs hantent toujours les esprits et la conscience d’une partie de la population allemande.

Merkel fait entrer en Allemagne les nouveaux nazis du XXIe siècle

Afin de faire amende honorable, Angela Merkel, atteinte d’une sympathie quasi maladive envers les musulmans qui fuient la guerre et la misère, espère par sa politique migratoire portes ouvertes faire oublier le passé peu glorieux de son pays.

Toutefois, en sublimant sa politique expiatoire par l’accueil illimité de réfugiés et migrants musulmans, elle fait entrer en Allemagne les nouveaux nazis du XXIe siècle, des musulmans qui ressuscitent de manière violente l’antisémitisme, de Malmö à Madrid.

islamic-jew-hatred2

Comment peut-elle espérer redorer l’image de l’Allemagne, demander pardon aux Juifs morts dans les camps de l’horreur nazie, tout en invitant des millions de gens ayant la haine d’Israël et des Juifs enracinée dès l’enfance et qui souhaitent terminer le travail d’Hitler ?

Les nouveaux islamo-nazis invités par Angela Merkel à envahir son pays trouvent des alliés chez des non-musulmans, qui revêtus des parures de la vertu et de la droiture, rejoignent le mouvement islamiste antisémite BDS, dont l’objectif ultime est l’extermination d’Israël.

« En Allemagne nazie, » notait Brendan O’Neill dans le Wall street journal, « c’était très à la mode de rendre sa ville Judenfrei. Aujourd’hui, une nouvelle mode déferle sur l’Europe : rendre sa ville « Zionistfrei ».

  • À travers tout le continent, des villes se déclarent « Zionist-free », empêchant leurs citoyens d’acheter ce qui est produit en Israël. Cela ressemble à un hideux remake de ce qui se passa il y a seulement 70 ans.
  • A l’époque, les nazis disaient « Kauft nicht bei Juden » : « N’achetez pas aux Juifs ».
  • De nos jours, le slogan de ces nouveaux racistes antisémites est « Kauft nicht beim Judenstaat » : « N’achetez pas à l’État juif. »
  • Les nazis répétaient « Geh nach Palästina, du Jud » : « Va en Palestine, toi le Juif. »
  • Les racistes antisémites en Europe crient : « Juifs, quittez la Palestine ».

Le mouvement antisémite BDS n’a qu’un seul but, comme le déclare son co-fondateur Omar Barghouti : que la terre d’Israël « devienne une terre pure et musulmane débarrassée de la domination sioniste, sans coexistence possible de deux Etats. »

Ainsi par cette déclaration Barghouti dévoile le vrai dessein de BDS : détruire Israël et en faire une terre musulmane islamique.

Et de nombreux idiots occidentaux soutiennent — soi-disant au nom de la justice et de la défense des opprimés — un mouvement qui prône la destruction d’un état souverain démocratique, et le génocide de son peuple, pour le transformer en une nation musulmane soumise aux lois de la charia, et cela au nom de la défense des droits de l’homme.

Allez comprendre leur logique !

Tout sauf Israël ! La charia islamique plutôt que la démocratie israélienne !

Comme si cela ne suffisait pas, la presse occidentale et des responsables politiques européens, notamment en France et en Italie, honorent les terroristes palestiniens devenus des « apôtres de la paix », des « résistants », des « martyrs » pour avoir assassiné ou ordonné les meurtres d’innocents civils juifs désarmés, dont des petits enfants.

L’un de leurs préférés est Marwan Barghouti : leur idole, leur icône, leur héros, le Nelson Mandela du Moyen-Orient ou plutôt le Che Guevara du Moyen-Orient, aux mains tachées du sang de nombreux innocents.

Les terroristes palestiniens, vils assassins d’innocents Israéliens, deviennent des victimes, des prisonniers politiques, injustement enfermés dans les « affreuses » geôles israéliennes, en rien comparables aux « prisons dorées » du Hamas et de l’Autorité palestinienne.

Fracasser le crâne d’une petite fille à l’aide d’une grosse pierre, égorger un bébé dans son berceau, massacrer toute une famille dans son sommeil, c’est la bravoure, le courage salué par ces maires et responsables politiques. Quel courage, de la part de ces résistants si admirés en Occident ! Ces assassins d’enfants et de civils sans défense deviennent citoyens d’honneur, leur nom est donné aux rues de nos villes, leur portrait orne le fronton de nos mairies.

Drôle d’époque où l’inversion des valeurs fait fureur, où l’on rend hommage aux criminels bombardés résistants, où les victimes de ces nouveaux héros sont reléguées dans l’oubli, où l’on permet à l’antisémitisme de se développer tout en affirmant le combattre, en invitant sous le prétexte humanitaire les nazis du XXIe siècle à envahir l’Europe.

Bien curieuse manière de lutter contre la Bête immonde, non plus brune, mais de la couleur verte de l’islam.

La raison, la logique, la vérité, la justice, la sagesse ont-elles quitté ce monde à tout jamais ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

lafflux-de-refugies

Source : “Warum importieren wir islamischen Judenhass? PI.News

 

Partager cet article

Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

Mira 13/10/2016 13:55

Certains pensent que merkel serait la fille d'hitler. En tous cas le NOM est d'inspiration nazie.

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog