Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 10:25
Pour la Socialie des islamo-collabos, Zemmour fait l’apologie du terrorisme

Pour la énième fois, Eric Zemmour va se retrouver devant un juge “mur des cons”. Cette fois, pour apologie du terrorisme.

Sur toutes les chaînes d’infos, dans tous les journaux copieusement subventionnés par nos impôts, les petits Goebbels de la Socialie français feignent de croire que leur indignation calibrée est celle de tout le pays.

Leur accusation est d’un ridicule qui ne tue pas. Dommage. Nous aurions des palanquées d’imbéciles en moins et l’air que nous respirerions alors serait beaucoup plus léger.

Dans cet Hexagone qui ressemble de plus en plus à une prison de la pensée, la liberté d’expression n’est plus qu’un vague souvenir condamné à disparaître totalement. On traficote les lois liberticides Pleven-Gayssot-Taubira pour condamner encore plus fermement les individus qui pourraient faire de la discrimination «à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion», on manipule le texte sur l’apologie du terrorisme non pour s’en prendre à un imam mais à Zemmour qui risque «cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende».

Les avocats des victimes du Bataclan, de la Promenade des Anglais et d’ailleurs, dans ce réflexe pavlovien mélange de bien-pensance, de compassion déplacée, de raideur idéologique, qui est leur marque d’existence, chargent Zemmour.

Il est certain, que de leur point de vue (images du monde), un Leiris refusant d’haïr les assassins de sa femme massacrée au Bataclan est bien plus admirable qu’un Zemmour reconnaissant le courage des adversaires de notre civilisation.

unknown

Qu’a répondu Zemmour aux questions condescendantes, convenues et parfois tordues de Daoud Boughezala, Elisabeth Lévy et Gil Mihaely?

Qu’ils respectaient les tueurs musulmans parce qu’ils sont prêts « à mourir pour ce qu’ils croient – ce dont nous ne sommes plus capables». Plus loin «Donc combattons-les, mais arrêtons de les mépriser».

Alors qu’un être mentalement bien constitué penserait que les mots «ce dont nous ne sommes plus capables» et «combattons-les» sont les plus importants, la bien-pensance n’a retenu que le fait qu’il ne méprise pas les islamistes qui sont prêts à mourir pour ce qu’ils croient.

Soyons capables de combattre vraiment l’islam et les musulmans, voilà ce que nous dit Zemmour.

La mafia journaleuse le compare à Jean-Marc Rouillan, co-fondateur d’Action Directe, condamné à la prison à perpétuité pour les assassinats de l’ingénieur général de l’armement René Audran en 1985 et celui du PDG de Renault Georges Besse en 1986. Libéré au bout de 24 ans dont 7 ans et demi à l’isolement total, Rouillan, sur une radio marseillaise en février 2016, évoqua, en parlant des attentats du Bataclan et des terrasses: «le courage avec lequel se sont battus les terroristes du 13 novembre, dans les rues de Paris en sachant qu’il y avait près de 3 000 flics autour d’eux…on peut dire plein de choses sur eux —qu’on est absolument contre les idées réactionnaires, que c’était idiot de faire ça, mais pas que ce sont des gamins lâches».

849732-prodlibe-portrait

Et il replongea huit mois pour apologie du terrorisme.

Zemmour en taule, voilà leur rêve. Les belles photos que nous aurions, genre DSK à Rikers Island.

unknown-1

Sauf que les propos de Rouillan comme ceux de Zemmour ne sont aucunement apologiques.

Ils méritent discussions, débats, mais pas un séjour dans nos prisons « musulmanisées ». Ou alors reconnaître le courage des soldats allemands à Stalingrad c’est faire l’apologie du nazisme, reconnaître le courage des soldats soviétiques dans la même ville de Stalingrad, c’est faire l’apologie du communisme, reconnaître le courage des kamikazes japonais se ruant sur les navires américains, c’est faire l’apologie du militarisme japonais…

En réalité, en niant le courage des djihadistes, les anti-Zemmour nient la présence de l’ennemi sur notre sol et confirment qu’ils ne le combattront pas.

Dans cette longue interview, Zemmour a dit bien d’autres choses:

Parlant de l’incapacité de l’islam à s’assimiler à la France, il donne trois raisons: le nombre, «nous avons fait venir un peuple entier, qui se considère désormais comme un peuple en soi et veut pérenniser son être sur le sol français»; la nature de l’islam «qui n’est pas seulement une religion, mais aussi (…) un droit, une loi, une nation qui demeure absolument inassimilable»; la “salafisation” avec de «nouvelles générations qui s’en prennent à l’islam des pères, sous l’influence des écoles coraniques financées par l’Arabie saoudite. Pour eux, salafiser c’est ré-islamiser, puisque le salafisme, c’est l’islam pur pour les purs

Sur ces nouvelles générations, il dit qu’elles «croient de plus en plus massivement et fanatiquement. Une majorité de jeunes musulmans, si on se fie à la dernière étude de l’Institut Montaigne, pense que le Coran et les dits prophétiques doivent être appliqués à la lettre et qu’ils s’imposent à la République

Il ajoute qu’il pense «que l’islam est incompatible avec la République et avec la France. Soit la France et la République se couchent devant l’islam, soit on exige un choix entre la France et l’islam».

Et encore: «Moi, je prends l’islam au sérieux, je ne le méprise pas! Je ne pense pas que les djihadistes soient des abrutis ou des fous. (…) Le djihadisme est un des préceptes majeurs de l’islam que tout bon musulman doit suivre scrupuleusement. (…) L’islam s’est constitué depuis l’origine avec et par la guerre. Mahomet est “l’homme parfait” dans la théologie islamique. Ses actes doivent être imités. Or Mahomet fut un chef de guerre redoutable et impitoyable

Pour finir: «Aujourd’hui, au sommet de l’Etat, dans les médias et parmi les intellectuels, c’est encore le déni, voire le négationnisme, qui prévaut, et on continue à raconter de gentilles histoires sur le vivre-ensemble. Le gouvernement nous invite à distinguer l’islam et l’islamisme et explique que, pour combattre l’islamisme, il faut plus d’islam, plus de mosquées, plus d’imams. Je pense au contraire que, plus il y aura d’islam, plus il y aura ce qu’on appelle l’islamisme, puisque c’est la même chose!»

L’histoire retiendra que, dans une période où les forces de l’islam se mobilisent en vue d’exterminer la liberté et la démocratie en Europe pour instaurer une théocratie, dans une période où une politique de “vivre-ensemble” malvenue aide la tyrannie islamique à s’installer, dans une période où l’Etat, les médias, le show-biz, les universitaires, les chrétiens de gauche deviennent les thuriféraires d’une religion fasciste et les prédateurs de la laïcité, un homme demeure intelligemment lucide et refuse de se taire.

Marcus Graven

Partager cet article

Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog