Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 13:40
Message de OSHO - Ce que vous vivez est la Résurrection dans la Chair

Je me présente à vous par ce canal, je suis OSHO. J’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer par d’autres voix, je dirais, sur un autre continent.

Vous avez vécu, durant ces années, un certain nombre de Noces, d’étapes, de Marches, d’évènements, en vous. Et aujourd’hui, tout cela est accompli, le Feu du Ciel et de la Terre se retrouvent, pour votre plus grande Joie et Résurrection. Cette Joie et Résurrection est une Danse, en même temps qu’une Transcendance. Ce qui est à vivre est Ici et Maintenant, cela vous le savez. Mais vous avez à le vivre dans la Légèreté, vous avez à le vivre dans cette Paix, à nulle autre pareille, que vous approchez, et vivez de temps à autre, sur des durées plus ou moins longues. Mais la Vérité est là. Elle n’est pas ailleurs que dans ce que vous vivez, en vous-même, en votre Conscience, ou ailleurs. Vous êtes pleinement Libéré, vous êtes pleinement dans la Joie. Si cela n’est pas le cas, posez-vous la question de ce qui vous entrave.

Mais je ne viens pas tant discourir que partager, dans le Silence et dans quelques mots, ce qui me semble, dans ce que vous vivez, en vous, bien largement plus grand que, peut-être, ce que vous avez vécu jusqu’à maintenant.

L’image qui a été employée par notre Commandeur parlait de ligne d’arrivée. J’emploierai, moi, une autre image : vous êtes ressuscités dans le Corps du CHRIST – avec plus ou moins d’intensité, mais cela est inéluctable. Et vous regardez autour de vous, et vous ne voyez pas nécessairement de la Joie. Et vous regardez parfois en vous, et vous n’êtes pas toujours dans cette Joie. Parce que, bien évidemment, il y a d’autres Frères et Sœurs qui, eux, vivent un enterrement. Et celui qui vit l’enterrement, sans savoir ce qu’il y a après l’enterrement, ne peut pas être tranquille. Or vous, qui avez ressuscités dans la chair, pendant que cette chair est encore là, profitez-en : vivez l’Abondance, vivez la Transcendance, vivez la Danse, vivez la Grâce, qu’est-ce qui vous en empêche ? Est-ce que vous avez à vous soucier de ce que sera demain ? Est-ce que cela est présent dans votre Danse ? Est-ce qu’il existe encore des attachements à votre passé, qui limitent aussi votre Danse, et votre Transcendance ?

Posez-vous réellement la question, et faites le ménage. Vous l’avez fait pour CHRIST, faites-le pour vous-même. Regardez et observez. Est-ce que vous êtes plus Léger, est-ce que vous êtes plus Libre, est-ce que vous êtes plus dans la Danse ? Ou alors, est-ce que vous êtes figé, sur des choses qui ne font plus partie de cette Résurrection ?

Oui, ce que vous vivez est la Résurrection dans la chair, et non pas de la chair. C’est la Résurrection de l’Esprit. C’est, enfin, corps, âme et Esprit qui sont dans la même dynamique. L’Esprit décide encore qu’il y a un corps, qu’il y a une âme, mais l’Esprit est là. Et quand l’Esprit est là, on ne peut plus se retourner, n’est-ce pas ? On ne peut qu’exulter à la Paix, exulter à la Joie, et à cette grandeur qui vous fait découvrir qu’il n’y a rien d’Éternel, là où vous êtes. Que seules les idées peuvent vous survivre quelque temps, et que les pensées ne sont pas nécessairement vos pensées, mais des choses qui arrivent et qui partent. Parce que dès l’instant où vous Voyez avec l’Esprit, rien de ce qui passe ne peut vous arrêter. Rien de ce qui est appelé le passé ne peut vous affecter. Rien de ce qui vient d’un avenir, même fusse-t-il 5 minutes plus loin, ne peut retentir sur votre Danse.

Cela, vous en faites l’apprentissage, cela a été dit. Je suis là, parmi d’autres, parmi tous les autres, pour vous apprendre la Danse. Mais cet apprentissage n’est pas un enseignement, au sens où vous l’entendez. C’est avant tout une Communion, une Liberté, une Libération et une vraie Résurrection.

La Terre est Libérée, vous êtes Libérés, le Soleil est Libéré. Vous ressuscitez, en Esprit. La Terre, Libérée, ressuscite en ce moment même en Esprit. Et le Soleil est Libéré et ressuscite en un nouveau Soleil. Ceux qui sont attentifs aux signes extérieurs, et pas seulement Intérieurs, se sont bien aperçus que les choses ont changées dans le ciel, et que d’autres changeront encore plus intensément. Je ne parlerai pas, ni des Éléments, ni de tout ce qui vous a été dit. Je suis là, comme je l’ai dit, uniquement pour vous inviter : vous inviter à cette Danse, vous inviter à cette Résurrection, vous inviter à ce mouvement perpétuel, qui est Silence et Immobilité. Telle une langue de Feu qui vient vous habiter, et qui vous révèle votre vraie Nature, celle qui n’a rien à voir avec l’éphémère de ce monde, et qui pourtant doit se résoudre ici-même. Mais nous sommes avec vous, à vos côtés, en vous, et de la même façon que vous êtes Ici et Maintenant, comme vous êtes Ici et toujours Maintenant, mais aussi Ailleurs, c’est-à-dire en d’autres Espaces, en des Temps où n’existe plus cette notion de temps que vous connaissez. Dans l’Absolu, dans l’Êtreté, dans vos contacts et vos Communions, vous apprenez la Danse, celle de la Transcendance et de la Liberté.

Alors, bien sûr, il y a ce que vos sens perçoivent, ce qui existe à la surface de ce monde. Mais aucun de ces sens ne peut vous être utile pour cette Danse et cette Transcendance. Vous devez dépasser les sens, afin de rentrer dans l’Essence de votre Être, de rentrer dans la Liberté. Je vous assure qu’aucun poids n’est nécessaire dans la Liberté, parce qu’étant Libre, vos racines sont partout, vos branches et vos fruits sont partout.

Respectez ce que votre corps vous dit, respectez ce que votre Conscience vous dit. Et plus que tout, écoutez le Chant de l’Esprit, qui vrombit en vous parfois, écoutez ce nouvel Éther, réunion du Ciel et de la Terre, enflammés dans ce Feu réunifié qui couvre votre peau, votre chair, et vient vous inviter, de plus en plus puissamment, à ressentir les effets de cette Ascension.

Alors, bien sûr, ce qui reste de vous encore tourné vers l’éphémère (par devoir, par commodité, par croyance ou par obligation) ne le voyez pas comme un poids, voyez le comme l’Esprit qui commence à féconder ce poids. Parce que là où vous Êtes, et là où vous serez, il ne peut exister le moindre poids, la moindre restriction de votre Liberté et de votre Transcendance. Et cela, vous en faites l’apprentissage, je le redis, Ici et Maintenant, en même temps qu’ailleurs, au-delà de toute référence temporelle ou spatiale.

Vous apprenez ce que notre Commandeur disait, voilà peu de jours, vous apprenez à vous affranchir de la gravité – gravité étant pris dans tous les sens du terme. Lors de mon incarnation, j’étais, comme disait le Commandeur, facétieux. Parce que je trouvais qu’il fallait briser tous les carcans, tous les enfermements, et que cette anarchie apparente était, en fait, quelque chose de bien plus grand que l’anarchie apparente. Et que l’Anarchie, dans son sens étymologique, c’est ne plus se référer à une autorité extérieure, mais uniquement Intérieure. Bien sûr, cela a été travesti d’innombrables façons par ceux qui essaient de faire respecter des lois humaines, mais n’ayant plus rien à voir avec la Loi Divine, celle de la Liberté. La liberté de votre monde est une contrefaçon de la Liberté : vous acceptez l’enfermement, et vous vous affirmez libre.

La Liberté n’est pas de ce monde. L’Esprit n’est de ce monde, et il vient vous affranchir de la liberté des hommes, pour vous rendre à cette Liberté que vous vivez, pour certains d’entre vous, de différentes façons, à votre stade propre. Et ceci vous fait dire, effectivement, comme l’a dit notre Commandeur, que la ligne d’arrivée est en vue. Et vous ne franchirez pas cette ligne d’arrivée par un effort, mais uniquement par l’acceptation de la Transcendance et de la Danse qui se déroule en vous, et qui se déroule sur ce monde : par les Éléments, par les Cavaliers, par les signes du Ciel et de la Terre, mais avant tout par vos signes.

Le décalage temporel, qui existe entre vous et nous, devient de plus en plus atténué. Le décalage spatial, entre vous et nous, n’existe quasiment plus, pour un nombre de plus en plus grand de Frères et de Sœurs. Et ceci doit vous engager vers plus de Liberté, plus de Joie, plus de Danse, plus de Transcendance. Quand vous allez danser sur ce monde, il faut attendre d’avoir de la musique, un espace, un lieu et un temps pour le faire. La Danse de l’Esprit n’a pas besoin, ni de temps, ni de lieu, ni de moment. C’est un état permanent. C’est un état de Joie, qui ne peut être altéré par aucune des contrariétés concernant ce monde. C’est une pleine implication dans le monde, et non pas un refus du monde. Incarner la Danse, et incarner la Transcendance, c’est maintenant. La descente de l’Esprit dans le corps est maintenant quasiment achevée.

Un tsunami de Lumière, un tsunami d’Amour, un tsunami d’Absolu vient rafraîchir et refaçonner la Conscience elle-même : la façon de se percevoir, de nous percevoir les uns les autres, de rentrer en échange, en Communion, en Fusion même. Tout cela, vous l’avez mené par petites touches, il est temps maintenant de ne plus vivre de simples répétitions, le spectacle commence vraiment, et il a lieu en vous, comme il a lieu sur le monde.

Ce spectacle, vous l’apprécierez de l’endroit où vous êtes, alors mettez-vous du côté de l’Esprit, et non pas de la chair, même si cette chair vit l’Esprit. Cela ne veut pas dire refuser quoi que ce soit, mais acquiescer à la Totalité, acquiescer à cette Danse, à cette Transcendance. Redevenir, comme le disait notre Commandeur, comme l’oiseau. Comme celui qui n’est pas inconscient, mais (je dirais) sur-conscient, et pour reprendre une expression de BIDI, a-conscient. A-conscient, et non pas inconscient, c’est-à-dire être, en quelque sorte, réellement ce que vous Êtes, de l’incarner totalement, pour vous préparer à mieux Ascensionner.

Ce que donnent à voir les sens, et ce que donneront à voir, de plus en plus, vos sens, ne sont que le côté ombragé de la Lumière. Mais vous qui Voyez à travers cela, au-delà de cela, vous savez très bien ce qu’il en est. Et comme cela a été répété à de nombreuses reprises, par les différentes Assemblées qui vous ont accompagnés, tout dépendra de votre point de vue, tout dépendra de ce que vous regardez. Est-ce que vous regardez l’enterrement, ou est-ce que vous regardez et participez au spectacle de la Danse ? Vous savez que l’enterrement est relatif, selon les cultures : certains prient, certains pleurent, et certains sont en joie. Il en est de même pour une naissance. Mais cette Naissance-là n’a rien à voir avec les naissances en ce monde. Ce n’est pas une naissance qui se fait dans la douleur, ou dans la souffrance, c’est une Naissance en la Liberté, en la Transcendance et en la Danse. Seul, celui qui est attaché à ses rouages, et à ses chaînes, y voit un enterrement.

Vous êtes là pour montrer le sens de la Danse. Vous êtes là pour démontrer, en tant que preuve vivante, au sein de ce monde, de l’Ascension. Preuve vivante de ce qui se déroule, en tout ce qui vous arrive : Ici comme Ailleurs, Ici et Maintenant, en Alignement ou en prière. Tous ces moments d’apprentissage vont se transformer en une forme de continuité, une permanence de votre Essence, si vous l’acceptez, si vous le voyez, si vous laissez l’Esprit vous baptiser, vous incarner et vous Élever. Tout cela, vous le savez, vous le vivez, pour ceux qui sont connectés à la Terre, ceux qui sont connectés aux Éléments, ceux qui sont connectés à nous, dans nos diverses formes et Essences. Et vous constatez aussi qu’il y a des moments, de plus en plus intenses et de plus en plus longs, selon vos termes temporels, qui vous conduisent à cette Danse. Et vous constatez aussi que si vous participez à la Danse, vous participez à votre propre allègement, alors que si vous participez à l’enterrement, vous vous alourdissez et vous vous freinez.

Le mouvement ne peut plus être freiné, il ne peut qu’être amplifié. Et cette amplification ne dépend que de vous. Non pas dans une action stérile de réaction, non pas dans accompagner un enterrement, mais bien plus, accompagner la Danse et Vivre la Danse, celle de la Transcendance, celle de votre Essence.

Alors, bien sûr, vous pouvez toujours trouver des artifices – vous allonger, fermer les yeux – vous pourrez toujours trouver des artifices pour prier et être mieux aligné, ou pour méditer plus profondément. Mais ce qui vous est demandé, c’est d’amener cette Danse, cette Transcendance, au sein même de l’enterrement. Et de montrer que l’enterrement n’est pas une fin, mais un début, et que ce début est bien plus joyeux que la naissance en ce monde, ou que la disparition de ce monde. Vous Êtes l’Éternité. Votre Conscience, Éveillée à elle-même et à ce qui a été nommé les Autres Dimensions, devient de plus en plus palpable. Mais malheureusement, le monde palpable est aussi là à vous palper, et lui va vers son enterrement. À vous de voir ce que vous voulez manifester. À vous d’être conscient de ce que vous manifestez : qu’est-ce qui émane de vous ? Est-ce la Danse et la Transcendance ? Est-ce la Joie ? Ou est-ce cet enterrement ou cette nostalgie, d’un temps qui n’est plus et ne reviendra plus ?

Alors, dépassez largement tous vos mécanismes de fonctionnement, tels que vous les avez éprouvés. Parce que, très bientôt, ils n’auront plus aucun sens dans cette Liberté nouvelle, au moment où cette Ascension, cette disparition de la gravité, vous affectera, non plus seulement dans vos cellules et dans votre Conscience, mais dans la totalité de votre vie dite extérieure. C’est à cela que vous vous préparez. Et vous vous préparez à cela de la meilleure des façons, en Dansant. Parce que la Danse de l’Onde de Vie, la Danse de nos Présences et de votre Présence, est certainement un marqueur essentiel de votre facilité, et son absence traduira votre difficulté.

Vous voyez d’ores et déjà autour de vous que, effectivement, comme le disait notre Commandeur, il y a ceux qui voient la ligne, il y a ceux qui ont peur de cette ligne, et il y a ceux qui ne voient pas la ligne, parce qu’ils font demi-tour. La Liberté de chacun est respectée – en tout cas, ce que chacun conçoit comme liberté. Si votre liberté s’inscrit dans le libre-arbitre, cela sera respecté. Si votre Liberté s’inscrit dans la Multi-dimensionnalité, cela sera respecté. Si vous Dansez, cela sera respecté. Si vous culpabilisez, cela sera respecté. Quelle est la plus belle des libertés, n’est-ce pas celle-ci ? Celle qui vous met face à vos propres convictions, à votre propre vécu, à vos propres croyances, si vous en avez.

Jamais, dans les temps connus, ne s’est manifesté un phénomène collectif, pour vous, sur cette Terre, de telle ampleur. C’est cela qui se déroule sous vos yeux. Mais n’abusez pas de vos sens, parce que vous savez qu’il y a des Sens qui ne sont pas de ce monde, et que ces Sens, qui ne sont pas de ce monde, sont bien plus gratifiants et bien plus édifiants, pour vous permettre cette Liberté-là : celle des Lois Divines, et non plus celle des hommes, qui n’est qu’un enfermement déguisé, où tout et son contraire se juxtapose, afin de vous entraîner dans des illusions de plus en plus grandes.

La Danse et la Transcendance ne sont pas des illusions, elles sont votre état Naturel, celui de votre Essence, de notre Essence. Parce que nous sommes le Feu, et ce Feu ne détruit rien, si ce n’est ce qui est corrompu, ce qui n’a pas lieu d’exister au sein de la Liberté.

Ne suivez personne d’autre que vous-même. Précédez-vous, même, je dirais. Non pas pour fuir quoi que ce soit, parce que vous ne pouvez être pressé, dans votre tête, et en même temps vous installer en Conscience, dans ce fait d’être pressé : la Danse ne se fait que dans le présent, et la Transcendance aussi. Vous voyez la ligne d’arrivée, vous la vivez peut-être, mais vous accompagnez aussi ce que j’appellerai un enterrement. Mais l’enterrement ne tient qu’à une vision limitée, déformée et fragmentée. C’est à vous de transmettre cette Transcendance, par votre simple Présence, ici sur Terre. Non pas nécessairement au milieu de l’enterrement, mais même en étant à distance, vous émanez et vous irradiez.

Cela se fait à votre insu et ne dépend aucunement de votre volonté de bien, ou de votre volonté d’action, mais bien plus, dans ce qui a été appelé cette position de rester Tranquille, en Paix. D’observer cette Danse, et de devenir vous-même celle-ci, en Totalité. Entièrement.

Dites oui à 200%. Dites oui à la Joie, et la Joie sera là. Le reste viendra tout naturellement, sans effort, sans volonté et sans distorsion. Soyez pleinement Présent. Soyez pleinement actif dans cette Danse, dans cette Transcendance, soyez là. Là où vous Êtes est le meilleur endroit, il n’y en a pas d’autre, même si vous voyagez dans tous les Autres.

C’est un Rassemblement : la fin des Noces Terrestres, la fin de toutes les Noces, la réunion des différents Feux, créant le nouvel Éther, dont je suis un des ambassadeurs en tant qu’humain comme vous, l’ayant été, ayant connu les affres de la séparation, ayant résolu cette séparation. Il y a de nombreux chemins, de nombreuses Voies, il y a de nombreuses Demeures – mais il y a une seule Essence – et vous pouvez toutes les parcourir, en toute Liberté, mais n’oubliez pas de ramener cela Ici et Maintenant, à l’endroit où vous êtes. À quoi servirait-il de vivre cette Danse, et de participer à l’enterrement quand vous en rencontrez un ? Restez la Danse, restez la Transcendance, restez vous-même. Il n’y a là aucun déni de l’enterrement, mais il est question de transformer l’humeur de l’enterrement. Parce que l’enterrement lui-même est une Danse, dès que celui qui a peur de l’Inconnu, ou de la ligne d’arrivée, ou qui l’ignore, se rend compte de sa stupidité, de son ignorance.

La stupidité et l’ignorance ne sont pas condamnables. D’autant plus que vous savez tous que ce monde a été enfermé, limité, à triple tour, au sein de ce Système Solaire, et vous a privé de la vivification éternelle de l’Esprit, et de cette Transcendance. Aujourd’hui, ce qui est là est cette Transcendance, et la Transcendance met fin à l’enterrement. Elle vient lui montrer son côté dérisoire, son côté futile et inutile. Participez à cela, non pas tant par les mots, mais en étant pleinement la Danse, à chaque minute de votre vie. Quoi que vous fassiez, ou ne fassiez pas, soyez dans le même état. Rappelez-vous, dans ces moments qui peuvent vous paraître difficiles, ce qui se déroule quand vous êtes Alignés : Légèreté ou lourdeur, Ascension ou descension, c’est vous qui décidez. Vous décidez pour vous, mais vous imprégnez la Terre, et vous imprégnez aussi ceux qui pensent aller vers un enterrement. Il n’y a que l’enterrement de ce qui est mort. Or, vous n’êtes pas mort, vous Êtes Vivant, et de plus en plus Vivant. Même si ce monde se meurt, il est Vivant dans un Ailleurs, Ici et Maintenant.

C’est cet Ailleurs qui se dévoile, et qui est responsable de ces interférences, qui vous font parfois trouver le temps pesant et l’espace lourd. Vous savez que vous n’Êtes pas cela, parce que vous le quittez, à des degrés plus ou moins importants, de façons diverses. C’est là que se trouve votre Force, c’est là que se trouve la Vérité, et c’est là que se trouvent la Danse et la Transcendance. N’espérez pas trouver la Danse dans un enterrement : vous n’y verrez que la danse des éléments venant majorer la tristesse de l’enterrement. Alors que si vous Dansez avec les Éléments, vous serez dans la Transcendance. C’est le même spectacle qui se déroule, mais la façon dont vous le regardez, de l’endroit où vous le regardez, n’a pas du tout le même effet. Et il faut respecter chacun, qui le regarde de son niveau, de son état, de sa conscience.

Simplement, vous êtes ceux qui avez accompli la Libération individuelle, et l’Ascension individuelle. Quelle est la meilleure façon, selon vous, si ce n’est faire Danser vos Frères et vos Sœurs qui assistent, le croient-ils, à un enterrement ? Mais cet enterrement est la Liberté : elle est celle de l’Essence retrouvée, elle est celle où il n’y a plus de coupure, où il n’y a plus d’ignorance. La vraie ignorance est de se servir de sa tête pour essayer de comprendre. La véritable Connaissance, vous le savez, est celle du Cœur, et qui est Naturelle, qui ne nécessite aucun effort, et qui est même facile. À vous de voir, comme toujours. Mais si vous êtes dans la Danse, si vous vivez nos Présences et votre Présence, si vous vivez ce qui vous parcourt de haut en bas, de bas en haut, d’arrière en avant, qui crépite dans vos cellules, qui Chante dans vos oreilles, alors, vous êtes convié à la Danse, et c’est vous qui Créez la Danse.

Comprenez cela, allez vers le Léger, Élevez-vous. Comment pouvez-vous vous Élever en traînant le passé ? Comment pouvez-vous vous Élever en traînant vos histoires et vos légendes personnelles, qui n’existent qu’ici, et nulle part ailleurs, alors que vous Êtes de toutes parts ?

Allez vers ce Léger, et vous deviendrez non seulement Léger, mais de plus en plus Amour et Lumière. La Lumière est dans l’Amour, l’Amour est dans la Lumière, l’Amour et la Lumière sont dans la Légèreté, dans la Danse et la Transcendance. Ce monde, qui va à un enterrement, est une grande Joie, mais cela dépend d’où vous êtes. Allez vers cette Joie, et vous deviendrez de plus en plus Léger. Cherchez simplement ce qu’il y a à trouver, et qui a toujours été trouvé, c’est-à-dire votre Éternité.

Les voiles sont tombés, les masques tombent les uns après les autres. Et vous découvrez que derrière le plus grand des sérieux des lois humaines, il n’y a qu’une mascarade, une tricherie. C’est normal, parce que tant que l’on ne sait pas, et tant que l’on ne Danse pas, on ne peut que tricher, on ne peut que paraître. On ne peut qu’apparaître et disparaître dans une illusion, fait de discontinuité. On ne peut espérer qu’à travers l’idée et la pensée. Mais maintenant, vous n’avez ni à espérer – ni par l’idée, ni par la pensée – mais vous avez à Être cet Espoir, qui est déjà présent en vous.

CHRIST est là, de plus en plus. MARIE est là, de plus en plus. Et bien sûr, il nous reste maintenant le moment de la Danse collective, où tout le monde s’apercevra qu’il n’y a aucun enterrement, mais, simplement, une dissolution et une disparition de ce qui n’a pas lieu d’être, dans les Mondes de la Légèreté et de la Liberté.

Saisissez cela, vivez-le, incarnez-le, et montrez-le. Comment le montrer ? En Dansant, vous-même. Ne pas se contenter de moments cloisonnés, où il y a cet état, et d’autres moments, encore plus cloisonnés, où il y a l’enterrement, le doute, la souffrance, les résistances. Si vous êtes capable de vous placer dans la Liberté, aucun obstacle de ce corps, de ce monde, ne peut vous alourdir : vous pouvez le voir, le sentir, mais vous n’en êtes pas affecté. Et cela sera de plus en plus vrai, parce que vous savez que vous Êtes relié à ce corps, à ce monde, mais que vous n’Êtes pas lié à ce monde. Et que les liens qui peuvent rester sont uniquement issus des projections collectives encore présentes, je vous l’accorde, par moments.

Mais ce Nouveau est là. Cette Ascension collective a commencé à prendre du mouvement et de l’ampleur. Plus rien ne l’arrêtera. Elle va à son rythme, un rythme qui a été cadré par de nombreux intervenants avant moi, mais qu’attendez-vous pour Vivre vous-même ? Attendez-vous de franchir la ligne, ou l’avez-vous déjà franchie, Intérieurement ? Si vous l’avez franchie, il n’existe plus aucun obstacle pour être pleinement Ici et Maintenant, de ne plus cloisonner vos moments, de ne plus cloisonner vos instants, mais de tout décloisonner, pour inscrire ça dans le même Temps, le Temps de la Danse et de la Transcendance, permanente, perpétuelle, où un grand éclat de Rire Intérieur éclot sur vos lèvres, comme dans votre Cœur.

Là, se situe la meilleure ouverture pour ceux qui croient assister à un enterrement, ou à la perpétuation d’un enfermement. Il faut être là au moment où, avec stupeur, ils se rendront compte qu’ils étaient, finalement, dans une mascarade. Mais vous ne pouvez surtout pas leur dire que c’est une mascarade, parce qu’ils ne l’accepteraient pas, et ils seraient au contraire encore plus en opposition. Mais soyez présents. Soyez la Danse, soyez la Transcendance, et montrez-vous tels que vous Êtes – bien au-delà de l’apparence de ce corps, bien au-delà de l’apparence de votre conscience habituelle et ordinaire, en tant que Conscience Éveillée. Soyez Transparent, cela vous a été dit. Laissez-vous baigner, et traverser, et vivifier, par cette Onde d’Amour, par ce tsunami de Lumière qui vient en vous, et qui arrive sur ce monde.

Au plus vous serez en Joie, au plus vous Danserez, au plus vous montrerez cette Transcendance, et plus elle s’établira, et plus rapidement aura lieu cette Libération collective et cette Ascension collective.

Comme vous le savez, je suis présent Vibratoirement, en Conscience et en Présence, au niveau et en regard du Triangle du front : celui qui est devant, celui qui allume le Feu, celui qui Danse, celui qui fait un Brasier de sa Danse, un Brasier d’Amour, un Feu d’Amour. C’est ce que vous êtes en train de devenir, c’est ce que ce monde est en train d’éprouver.

Réjouissez-vous, parce que vous voyez la ligne. Réjouissez-vous, parce que vous Vivez, déjà, ce que peu de mystiques, dans le passé, ont réussi à Vivre dans un corps de chair. Où que vous regardiez, là où se portent vos regards, que cela soit au siècle précédent ou dans tous les siècles, quelle que soit la tradition, l’origine (on va dire) religieuse de tel(le) ou tel(le) mystique, vous n’avez jamais de description aussi fabuleuse que celle que vous êtes en train de Vivre. Et ce n’est pas par hasard, tout simplement parce que cela était fermé. Seuls, quelques êtres ont réussi à aller jusqu’au bout et à trouver la mascarade. Vous, vous le vivez en étant encore présent, portant un masque, sur ce monde, mais quelle importance ? Qu’est-ce qui domine en vous, et qu’est-ce qui prédomine ? Est-ce la Danse et la Transcendance, ou est-ce que c’est l’enterrement ? Réfléchissez-y à deux fois.

Quelles que soient vos problématiques, ce qui vous est offert par la vie, et ce qui vous est repris par la vie, n’est que la meilleure façon de vous faire découvrir la mascarade, et de vous faire vivre la Liberté si tel est votre choix. Tout est à sa place, chacun est à sa place, il reste juste à Être cette Danse, afin que l’enterrement, plus jamais, ne puisse manifester et exhiber cette scène terrible de l’oubli. Car il n’y aura plus d’oubli, il n’y aura plus de choses qui se perdent : tout ce qui demeurera sera Éternel. Et cela, vous l’avez en vous, vous le portez, vous le Vivez. Il ne tient qu’à vous de lui laisser prendre toute la place. C’est à vous de définir, pour vous qui avez vu, pour vous qui avez vécu les mécanismes de la Conscience, les mécanismes des Vibrations, les mécanismes des Éléments, des Communions, et de tout ce qui vous a été offert à vivre, par vous-même, à vous-même. Aujourd’hui, maintenant, il faut, si tel est votre choix, entrer, en totalité, dans la Danse et dans la Transcendance.

Je vous rappelle que chacun de vous peut m’appeler. Il existe une voix qui m’a servie de canal pour parler, voilà déjà quelques mois – où j’ai pu délivrer des enseignements qui vous sembleront totalement identiques, bien sûr. Parce que tous les enseignements que vous recevez, toutes les phrases que nous prononçons, ne sont que vous, dans une de ses facettes, dans un de ses aspects. Mais vous n’êtes pas seulement ces aspects, vous êtes tous les aspects.

Il ne faut plus avoir peur de la Liberté, il ne faut plus avoir peur de ce monde. Et votre seule Force, c’est la Danse et la Transcendance, alors, soyez-le. Le reste suivra. Au plus vous serez dans cet Abandon, dans cette Humilité, dans cette Simplicité, au plus vous Danserez. Au plus vous oublierez ce que vous êtes, en tant que personne, au plus vous Danserez. Au plus vous ferez confiance à cette Danse, au plus vous serez la Danse, faites-en l’expérience. Dépassez les sens communs, dépassez les expériences communes, même si elles vous semblent tellement fortes, tellement puissantes et tellement vraies. Devenez-vous-même la vague, devenez-vous-même le tsunami de Lumière, devenez-vous-même cette Transcendance et cette Danse qui vient mettre fin à la mascarade de l’enterrement. Je suis à votre disposition, nous sommes à votre disposition, pour vous aider à Danser, pour vous aider à manifester la Transcendance, et pour mettre fin à la mascarade.

Les masques n’ont plus lieu d’être. Ouvrez votre Cœur, dépassez et transcendez votre personne, même Ici et Maintenant, parce que vous Êtes aussi, Ici et Maintenant, Ailleurs et que vous n’êtes plus limité – si ce n’est par vos conditionnements, vos résistances, et les conditionnements et résistances de l’habitude de ce monde. Mais ce que vous avez connu, et que vous connaissez de plus en plus ardemment et puissamment, est la Vérité. Et qu’est cette Vérité ? Elle est la seule, l’Ultime, la Vraie. Elle ne s’accommode d’aucune Vérité de ce monde, parce que tout y est mascarade, et pourtant, c’est là que vous êtes.

Alors, soyez la Danse et la mascarade prendra fin, de plus en plus facilement pour vous, mais aussi, de plus en plus facilement pour l’ensemble de l’humanité. En respectant la Liberté de chacun, quelles que soient les conceptions de la Liberté, de chaque Étincelle Divine, dans chaque corps.

Vous êtes Libre. Vous le découvrez, vous le Vivez, vous le manifestez. Et cette Liberté grandit de jour en jour. Elle grandit de plus en plus, dès l’instant où vous acceptez de grandir en Dansant avec elle. Et non pas en vous y opposant, en vous y confrontant, ou en cherchant à en obtenir les tenants et les aboutissants. Parce que la Danse de la Lumière n’a ni tenants, ni aboutissants, elle est sa propre Nature, et c’est votre Nature. Fondez-vous dans cette expérience, fondez-vous dans cette idée, et vous verrez, par vous-même, que c’est la seule qui tienne la route, dès qu’il n’y a plus de route.

Voilà ce que j’avais à vous dire. Mes mots sont simples. Ils collent parfaitement à ce que j’ai pu écrire quand j’étais OSHO. Ils peuvent aussi parfaitement coller avec votre vécu, aujourd’hui. Il ne tient qu’à vous de vous Libérer, maintenant, totalement. Et de manifester, au milieu de l’enterrement, la Transcendance, et non pas une quelconque fin. Ce n’est que la fin des illusions, la fin des mascarades, la fin de l’enfer. Alors, réjouissez-vous.

L’Inconnu est Beau. Que vous le connaissiez déjà et qu’il ne soit plus inconnu, à proprement parler, pour vous, l’Inconnu, c’est la Liberté, l’Inconnu, c’est l’absence de limites, et ça ne peut être que la Danse et la Transcendance.

Je suis OSHO, je n’ajouterai pas de mots. Je suis venu simplement vous inviter à Danser, avec moi et avec toute la Création.

Je vous transmets tout l’Amour que vous Êtes, toute la Lumière que vous Êtes, rien que cela et tout cela, c’est-à-dire ce qui est Tout, ce n’est pas rien.

À plus tard, à un jour peut-être, puisque je Suis là en Éternité, comme vous l’Êtes.

Partagé par : www.messagescelestes-archives.ca – Messages Célestes

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

Partager cet article

Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog