Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 14:49
Message de El Morya - Le Pardon

Je suis El Morya. Nous allons aujourd’hui aborder le thème du Pardon. Comme chaque fois, ceci peut sembler très simple au premier abord, puis, en creusant un peu, on se rend compte qu’il n’en est rien, puisqu’il existe plusieurs formes de pardon dont une très importante et pas des moindre : son propre Pardon !

Tout d’abord, pardonner à l’autre, c’est accepter les erreurs commises, surmonter le mal, la souffrance qui a pu en induire, et surtout comprendre que l’autre est une partie de vous-même…

Vous tiquez ? Tant mieux ! Si vous avez à pardonner à quelqu’un, c’est qu’il y a une raison : une action a été faite et ce qui en a découlé, tout du moins de votre coté, est bien souvent de la souffrance. Je ne parle pas ici de douleur physique, bien qu’elle ne soit pas à être exclue de cette démonstration, mais plutôt de la souffrance morale inhérente à cet acte. Etre capable de pardonner à l’autre, c’est avoir fait un travail sur soi ; c’est-à-dire, comprendre en quoi ce geste a été blessant (bien évidemment, il y a des circonstances où cette première étape est facile et la réponse évidente), mais aussi pourquoi il a été si marquant ! Et ceci, ce n’est pas si immédiat que l’on puisse penser.

Je parle bien entendu, du Pardon véritable, celui qui fait que l’on ne revient plus ensuite sur l’erreur quelles que soient les circonstances, et non celui que vous pratiquez avec automatisme pour vous donner « bonne conscience »… C’est pour cette raison que tout ceci vous semble peut être un peu « forcé », mais, il n’en est rien. Si vous ne passez pas par ces étapes, votre Pardon aura un arrière goût amer de défaite pour vous, puisque vous ne l’aurez pas suffisamment intégré, ingéré. Et dans ce cas, il est fort possible que votre égo, voir, votre orgueil, se rebelle lors de votre accord de Pardon… ce qui revient à dire que vous n’aurez pas réellement pardonné, donc le geste n’aura plus la valeur souhaité.

Pourquoi est-ce que j’appuie ainsi sur ces précisions ? Pour la portée que peut avoir votre pardon ! Le Pardon est un acte hautement positif, dont la résonnance se propage jusque dans les égrégores. Le Pardon dégage et transmue certains maux de votre corps physique, et pas seulement que de manière dense, comprenez-vous ? Ceci est une chose importante à laquelle vous devez avoir accès et recours, pour votre bien, et celui de ceux qui vous entourent ! Les bienfaits du Pardon sincère, véritable, de bonne foi et… profond, sont innombrables et ont des répercutions que vous auriez du mal à soupçonner. Un peu comme votre théorie du chaos, où un battement d’aile d’un papillon peut provoquer des tempêtes de l’autre coté de votre Planète…

Je reviens donc sur l’importance de votre réflexion sur la raison de votre blessure personnelle. En analysant un peu ceci, conviendriez vous que cela peut avoir un impact plus ou moins intense selon les circonstances, votre état d’esprit du moment, le lien avec la personne concernée etc… Je suis bien évidemment au fait qu’il y a des évènements qui sont bien plus graves que d’autres. Lorsque cela touche votre intégrité physique ou morale, que vous ayez été dans une situation de danger réel, et que cela vous touche vous ou un membre de votre famille, le Pardon est la résultante d’un très gros « travail » sur Soi qui ne peut être entamé dans la foulée. Il faut évidemment laisser le temps à votre esprit de se remettre et de se retrouver. Nous parlons donc plus volontiers des actes plus banals qui ne nécessitent pas un effort de plusieurs mois (bien que…) pour être dépassés.

Bien souvent, vos souffrances viennent de votre égo et de votre orgueil. Ce sont eux qui ont été blessés ! Pas Vous réellement ! Acceptez de regarder la situation d’un autre œil : si vous étiez plus détachés par rapport à tout ceci, c’est-à-dire, moins dans l’apparence, dans la matérialité, dans le besoin de reconnaissance, auriez vous réagit de la sorte ? Auriez vous été si touchés ? Prendre du recul est une excellente façon de donner un constat plus objectif. N’êtes-vous pas non plus un peu responsable de la façon dont les choses ont tournées ? Croyez bien, qu’il n’y a nul jugement dans tout ceci. Je veux simplement vous aider à observer d’une manière impartiale, sincère, ce qui a conduit à la rupture. Une fois que vous avez pu établir les « causes », il vous est plus facile de vous mettre à la place de l’autre, l’opposé… pour vous rendre compte que finalement, il n’est pas votre ennemi. Pouvoir endosser le rôle de l’autre est déjà un grand pas en avant ! Accepter ses erreurs, en est un autre. Parce que vous êtes ici sur Terre pour faire des erreurs : de vos erreurs, vous apprenez beaucoup, pas autant de vos succès !

Comprenez-vous ce qui se passe ? Pouvoir vous glisser dans les habits de l’autre c’est concevoir qu’il n’est nul autre que vous-même ! Pardonner à l’autre, accepter et dépasser ses maladresses c’est aussi se pardonner soi-même… Et c’est le dernier point que nous allons aborder : Se Pardonner Soi-Même ! Et croyez moi, ce n’est pas le plus simple puisque si vous êtes véritablement sincères, vous êtes bien souvent plus exigeant envers vous-mêmes qu’envers autrui. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que l’erreur est une forme d’échec à vos yeux et non un moyen d’apprentissage. Regardez bien votre société, vous êtes conditionnés à la compétition, malheur aux vaincus, les faibles (ceux qui échouent) ne triompheront pas et se retrouveront en bas de l’échelle… Voilà pourquoi il vous est encore plus difficile de vous accorder le Pardon, le vrai. Vous êtes formatés pour ne pas accepter l’erreur !

Si vous n’acceptez pas que vous puissiez un jour tomber, et avoir besoin d’aide pour vous relever, comment pourriez vous vous accorder ce Pardon… comment pourriez vous avoir un amour sincère envers vous-même ? Parce que je ne l’ai pas encore mentionné, mais, le Pardon est un acte de Compassion, d’Amour, envers les autres et envers vous-mêmes. Pensez vous que vous ne méritez pas cet Amour dispensé ? Pourquoi donc ? Au Regard du Grand Créateur, vous êtes tous ses Enfants chéris. Tous unis dans le même Grand Amour, et pourtant tous uniques par vos spécificités… auriez vous moins le droit à l’Amour de Dieu, à la rédemption que votre voisin ? Sachez que tous, vous n’avez pas plus ni moins droit à la Compassion les uns que les autres ; vous êtes tous, chers amis, chers Nous, sur un pied d’égalité, oui, TOUS ! Dieu ne vous juge pas, Dieu vous envoie son Amour Inconditionnel quels que soient vos actes ou vos pensées, son Pardon est acquit d’avance ! Pourquoi vous ne vous l’octroieriez pas ? Vous êtes aimés au-delà de toute espérance : acceptez votre « imperfection » momentanée du à la densité, vous êtes là pour cela ! Votre Grand Moi, Je Suis, Soi, est un Être Parfait… Vous êtes Parfaits, même lorsque vous commettez des erreurs !

Aimez, vous êtes très aimés ! Pardonnez aux autres… et Pardonnez Vous ! Et vous effectuerez un nouveau pas vers la libération de votre âme à la souffrance et à son ouverture à l’Amour…

N’oubliez pas de vous aimer, ne soyez pas si durs envers vous-mêmes, vous ne le méritez pas. Je vous aime infiniment, âmes courageuses qui avez décidées de vivre en incarnation ici et maintenant.

Votre dévoué,

El Morya

Source : http://www.lesailesdelumiere.com

Partagé par : www.messagescelestes-archives.ca – Messages Célestes

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

Partager cet article

Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog