Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 11:24
NEIL KEENAN :/ SOMMES-NOUS SUR LE CHEMIN DU RETOUR À LA MAISON ?
 
http://neilkeenan.com/neil-keenan-update-are-we-on-our-way-home/

Le message de Sheldan Nidle, à ce jour est complémentaire.
Pour certains lecteurs de mon blog mediaverite ces messages de nos frères galactiques et autres peuvent être perturbants au début :-) J'ai 3 blogs principaux destinés à différents publics, dont un pour les journalistes. mediaverite ne traite pas des articles dits "ésotériques". Mais il n'est plus possible de les ignorer
 
le 6 JUIN 2016 / TRANSCRIPTION
 
 
 
Keenan et Rothschild viennent juste de se parler. En l’espace de plus de sept ans, Neil Keenan a dépensé plusieurs millions de dollars de ses propres deniers en essayant de nous sauver des monstres qui souhaitaient nous détruire. Au début il a agi seul pour tenter de réaliser ce dont d’autres ne pouvaient que rêver. Il a tracé son chemin à travers des champs envahis par les mauvaises herbes jusqu’à ce que le terrain s’éclaircisse et qu’il aperçoive une lueur, pour ainsi dire. Chemin faisant, il ne pouvait pas croire ce qui se passait tout autour de lui. Ce n’était plus la procédure de justice qui le préoccupait, cela pouvait attendre ; à partir de ce moment-là c’était le sort de l’humanité qui le préoccupait. Cependant, il était déconcertant d’assister aux discussions en ligne provenant de ceux qui prétendaient avec assurance disposer d’informations « des services de renseignement » et autres – de la part de « sources » qui semblaient quelque peu réticentes à se montrer à découvert. Donc quelle était la valeur de leurs monologues désespérés et comment pouvait-on les croire ? Neil était déjà bien enraciné dans son parcours pour garantir que les Comptes Collatéraux Mondiaux (GCA) seraient ouverts et disponibles comme cela était prévu à l’origine. Et maintenant après plus de sept ans : nous avons Neil Keenan, le Group K, le M2, l’arme secrète du Belize et beaucoup d’autres – véritablement sur le point d’ouvrir les Comptes Collatéraux Mondiaux /GCA et donc comme on dit à la fin des contes de fées : « et ils vécurent tous heureux jusqu’à l’éternité. C’est la quête de Neil. 
www.neilkeenan.com | © Group K, Ltd. 2016 
 
Pour le salut de la population de cette planète, nous prions que Neil récupère ses forces et atteigne finalement son objectif. C’est ce dont le monde a besoin, un gagnant ; et un résultat gagnant. En finalisant cet article, j’ai personnellement entendu une conversation entre Neil Keenan et un Rothschild. Par le passé, les relations entre Neil et les Rothschild n’ont jamais été celle d’un combat. Cependant, au moment de la rédaction, il y a à peine dix minutes à cette discussion, le thème de celle-ci en particulier – traitait directement du sujet au cœur de notre réflexion ; c’est-à-dire notre survie. La conversation s’orientait vers une solution pour laquelle Neil organiserait une soirée qui permettrait d’arriver à une réconciliation pacifique. Pourquoi Neil ? Parce qu’il représente leur opposé dans ce qu’il y a de plus ferme, ce qui nous amène à penser qu’ils font un effort pour mettre fin à tout cela. Neil Keenan, Richard Montgomerie et le Group K.
 
-------------------------------------

 

Bonjour, mon nom est Richard Montgomerie et je fais partie du Groupe K. Aujourd’hui, nous sommes le 7 juin 2016. Nous avons réalisé cette vidéo dans le but de faire le point pour déterminer où en sont Neil Keenan et le Groupe K pour ce qui est de notre mission et nos prochaines étapes. 
 
Se joignent également à moi Neil Keenan, de même que Mark Williams et Dean Chambers, également membres du Groupe K. Nous allons également donner la parole à Mark Thomas, qui vous fournira un aperçu de sa fondation, Les Seigneurs de Lumière !
 
Mais commençons par un message de Neil Keenan qui fait la synthèse sur les réussites et les défis des dernières années en préparation des évènements de changement de paradigme qui ne vont pas tarder à se manifester.  
 
Neil Keenan :
Bonjour à tous. Mon nom est Neil Keenan. Je suis le président du Groupe K. Et pour être honnête, je ne sais pas par où commencer, sauf par le commencement, qui est bien sûr la procédure en justice. Il y a près de sept ans, j’ai déposé une Plainte en Justice pour un montant d’un millier de milliards de dollars contre la cabale devant les tribunaux civils de Manhattan, New York.
Ben Fulford l’a qualifié à l’époque d’affaire qui allait mettre fin à la tyrannie financière occidentale.
David Wilcock en a fait un livre qu’il a intitulé « Financial Tyranny » (La Tyrannie Financière).
 
Et vogue la galère, pour décrire que quelqu’un dans notre société a finalement eu l’audace de s’en prendre à la cabale et pas seulement qu’eux. La guerre a commencé ! La société, ou du moins certains de ses membres, ont finalement ouvertement compris. La plainte est restée en procédure aussi longtemps que possible. J’ai essayé de fournir tous les documents requis par la faire juger en première instance. Mais lorsque notre juge a pris sa retraite en plein examen du dossier, le frère du Conseiller Economique du Président Obama, qui était devenu juge – s’est vu attribuer le poste... Et la première affaire qu’il allait instruire était la Plainte du Millier de Milliards de dollars. Et son travail consistait à faire avorter l’affaire. Je veux dire qu’à partir de ce moment là, il était devenu impossible de poursuivre l’affaire dans de telles conditions.
 
Le lieu de la juridiction était le premier problème et avant qu’ils puissent commencer à s’en prendre à nous, nous avons retiré notre plainte. Soit dit en passant, le véritable champ de bataille était en Europe et à l’époque l’Amérique avait fini par ouvrir les yeux sur certains éléments à ce moment là, ce qui était une des choses que je voulais accomplir et que nous avions réussies. Je n’ai pas écouté nos détracteurs, en voyant qu’ils n’ont jamais rien fait pour aider notre planète. Je ne me soucie que de la planète et de notre population.
 
Il y a toujours ceux qui prétendent que la plainte n’a jamais existé, alors je leur dis que c’est une connerie. La plainte a été déposée et n’est jamais allée à son terme. Une plainte en justice est probable en Amérique. Ou comme l’a formulé le juge, elle ne peut être plaidée que dans son tribunal, nulle part ailleurs. Il a simplement oublié qu’il n’avait aucune autorité légale sur un autre pays mis à part, l’Amérique. Et l’Europe aurait toutes les chances de poursuivre ce dossier en justice, d’autant plus que l’affaire dépassait sa propre arrière-cour. Je peux vous dire une chose, ce qui s’est passé en Europe, dans leur propre arrière-cour, le Da Vinci Code fait pale figure en comparaison de ce que nous avons dû traverser.
 
Les évènements se sont succédés rapidement à partir du dépôt de plainte, se développant en batailles mondiales, pour aboutir à ce qu’à cause de nous, le Premier Ministre italien Berlusconi, le Premier Ministre Sarkozy, la Reine Béatrix, le fondateur des Bilderberg, et de nombreux autres, soient incarcérés, ou bien vaincus, ou obligés de démissionner de leurs postes. Nous avons fait tomber quelques têtes, c’est sûr.
 
Nous sommes ensuite passés du pôle politique, au financier pour éviter que 300 000 tonnes d’or soient embarquées à bord du USS George Washington à destination de Wall Street. Quel jour désastreux, cela aurait été si cela c’était produit, hein ? Nous avons également empêché Obama de recevoir 10 000 tonnes d’or en provenance des Thaïlandais. Oui nous nous sommes mis au travail et avons travaillé dur. Vous voyez, nous ne sommes pas des bloggeurs. Beaucoup de ceux qui nous critiquent le sont. Nous sommes sur le terrain, nous nous battons et nous gagnons, et nous ne sommes dépendants de personne, pas d’une seule âme.
 
Peu après tout cela, nous avons empêché les Clinton d’utiliser leur Fondation Clinton pour assassiner le vice-président Indonésien. Des milliards de dollars avaient été transférés sur un compte bien connu d’une banque Indonésienne, celui d’un parti politique. Il devait servir à créer le chaos et à sécuriser le parti choisi par la cabale pour diriger l’Indonésie. Je ne pouvais pas laisser faire cela. J’aime beaucoup l’Indonésie et les gens y sont fantastiques. Les bunkers des entrepôts n’auraient jamais été en sécurité si cela s’était produit.
 
Nous avons également révélé que l’I.R.S. (Internal Revenue Service – l’organisme collecteur de l’impôt sur le revenu des Américains) était une entreprise privée, ce que vous pouvez lire dans nos annales historiques, ceci, afin de créer et permettre les Accords de Monaco en prime. Dieu merci, voyez ce que cela nous a apporté. Cela nous a conduits aux pays BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). Merci à Dieu pour les idées et leur mise en œuvre. Peu après j’ai crié fort, pour que l’Asie se sépare financièrement de l’Occident. L’Occident pillait l’Asie, ainsi que les comptes mondiaux. La famille en Asie a bien compris le message haut et fort ne tardant pas à établir sa propre Banque Asiatique d’Investissement pour le Développement de l’Infrastructure (AIIB), coupant l’herbe sous le pied de la B.R.I., du F.M.I. et de la Banque Mondiale.
 
 
Les Accords de Bretton Woods, qui étaient le document signé par l’Asie et l’Occident pour l’utilisation mondiale des comptes mondiaux, avaient été détournés une seconde fois par l’Occident et tout ce que l’Asie devait faire, c’est de prendre du recul et surveiller jusqu’à ce que notre plainte en justice soit non seulement déposée, mais permette de passer à l’offensive. 

 

Donc au fond, le système financier tout entier a été repensé par nous, bien avant qu’il ne soit transformé en projet, destiné à protéger les comptes collatéraux mondiaux et à mettre un veto sur l’Accord frauduleux de Bretton Woods. Les fondations de l’Occident commençaient à vaciller. Vous voyez, ils ne sont pas très nombreux à être impliqués dans la corruption à un niveau aussi élevé. Nous parlons du secteur bancaire, des institutions et organisations gouvernementales et de beaucoup d’autres administrations. Mais chacun d’eux, a ressenti l’avertissement du ping que leur règne allait bientôt prendre fin. Ils l’ont senti et ils continuent de le ressentir. La fièvre monte. 
 
D’autre part, il y a eu tellement de « premières », et celle qui me fait toujours le plus rire c’est lorsque nous avons ouvert la première caisse de lingots en or massif. Notre taux d’adrénaline ne cessait de monter après dix heures passées sur la route avec la caisse dans la voiture. Nous avons décidé qu’il était temps d’ouvrir ce machin. Je partais le lendemain soir et Nelu était fatigué et c’est lui qui conduisait la plus grande partie du trajet retour, car c’était un vrai fanatique de course automobile à cette époque. Mais nous nous sommes tous acharnés sur la caisse en acier en nous salissant, avec des marteaux et des tournevis alors que Nelu conduisait, seulement pour apprendre par la suite que la caisse elle-même avait une grande valeur. C’était de l’acier. Mais elle a fini par s’ouvrir et les lingots d’or sont apparu, 51 kilos de lingots de l’UBS. Nous avons dû laisser tout le monde jeter un coup d’œil. Ils l’avaient tous bien mérité. C’est pourquoi nous l’avons ouvert sur le champ. Autrement il aurait fallu attendre un mois, peut-être six semaines avant d’avoir une autre occasion d’y jeter un coup d’œil. Nous avons aussitôt utilisé les lingots pour effectuer un levier, quelque chose de beaucoup plus important, qui nous attend toujours aujourd’hui avec 30 autres caisses. Nous prévoyons de les revendiquer un jour prochain.
 
En parlant d’aventure, je me suis réellement payé la totale cette fois-là. Mon premier voyage dans le bunker était incroyable et mystérieux. Je me contenterai de dire qu’il couvrait 2,4 ha (24 000 m²), sur cinq niveaux, et contenait toutes les devises qui n’ont jamais vu le jour sur la planète, les originaux de traités, dont nous n’avions jamais entendu parler, ou jamais eu connaissance, qui ont changé le cours des évènements du monde. A l’intérieur se trouvaient également des documents qui nous aideraient pour notre plainte en justice. Eh oui, nous allons déposer à nouveau une plainte aux Etats-Unis et elle sera énorme. Ils devront gérer un problème international l’un après l’autre avec ces documents authentiques que nous possédons avant qu’ils en arrivent à notre dossier, qui leur paraîtra ensuite insurmontable ; et le monde sera révolté, à savoir que quelques piètres individus, malins les Sionistes khazars ont enclenché il y a des années. Nous allons révéler tout ce qui sera possible, donc on sera transparent, sur ce qui nous est arrivé et ce qui nous est finalement donné de voir.
 
Notre histoire secrète se dévoilera juste sous nos yeux, et non plus un scénario que Rockefeller a écrit pour nous faire un lavage de cerveau à l’aide de la télévision et de ses médias. Nous pourrions en réalité commencer à penser librement, sinon pour la toute première fois. Oui, la plainte en justice, bien qu’elle soit passée à l’arrière-plan par rapport aux comptes mondiaux, ne m’a jamais quitté l’esprit. C’est vous qui le pensiez, pas moi. Moi et moi seul sais ce que je fais. C’est l’affaire de Keenan, vous devriez le savoir. Et je sais par quel moyen je parviendrais là où je veux aller.
 
Tout ce parcours a connu ses hauts et ses bas, mais j’y pense de la manière suivante – il n’y a jamais eu de moment de déprime.
Pensez donc,
  • on m’a tiré dessus,
  • j’ai été empoisonné à six reprises ou plus,
  • j’ai failli exploser dans la zone de l’hôtel où était installé Inchul et où se trouvait la chambre de Jo lorsqu’ils ont ouvert le robinet de gaz pendant que nous dormions.
  • J’ai été mêlé à de nombreuses bagarres dans la rue, des bagarres dans les couloirs, même ici dans la maison,
  • j’ai été heurté par une voiture avec des plaques italiennes,
  • attaqué au couteau en pleine rue par deux citoyens néerlandais,
et subi beaucoup d’autres choses.
Je ne peux que tourner la tête en repensant à ce qui précède, tout en réalisant que j’ai plus de vies qu’un lutin. C’est réellement le cas.
 
Au revers de la médaille, je ne peux que déclarer que je suis devenu fasciné par la spiritualité qui imprègne tout ce que nous faisons. Vous savez que j’étais le sujet d’une cérémonie à Bali. J’étais le seul caucasien dans les bunkers. J’ai reçu des dons de la part des Anciens Sages et il y en a d’autres qui m’attendent à mon retour, si les astres s’alignent correctement. J’ai entendu des histoires sur ma personne dans la quatrième dimension et dans celle-ci et j’ai découvert trop de similitudes pour négliger ce qu’ils ont affirmé à ce sujet. Ce voyage a été éprouvant, et pour être franc, si cela n’était pour les peuples, j’aurais lâché l’affaire il y a longtemps. Je ne peux pas vous abandonner, donc je ne vais pas vous quitter. D’une manière ou d’une autre, je vais arriver à accomplir les choses et nous pourrons en être fiers tous ensemble. La route est sinueuse, comme le dit M2, mais j’ai la force de finir le voyage même sur une jambe.
 
Rappelez-vous, j’ai été blessé à une jambe, mais nous avons continué à avancer et j’ai continué à progresser. Nous sommes sur la route menant à la ligne d’arrivée. C’est notre destinée et nous allons la rejoindre plus tôt qu’on ne le pense.
 
En parlant de M2, je dois dire qu’il m’a récemment pris par le col de la chemise et m’a dit de me ressaisir et de revenir dans la course ou commencer à construire ma maison de retraite. Je n’en ai pas cru mes oreilles. Je suis allé si loin et il me restait si peu de chemin à faire, et on me dit que je suis bon pour la retraite, que je n’ai plus de jus. Ma réponse a été : « Diable non, je ne renoncerai pas ». Je suis ici pour durer, les gars. Avec le statut de M1 en cours, entre autres choses, je dois terminer ce travail.
 
Donc peu importe ce qui m’arrive, la vie va continuer à s’améliorer, grâce à l’étonnant Groupe K. Quelle équipe de gars et de filles, qui ne le cèdent à rien et ni à personne. Etonnant, je suis si fier de dire que j’ai travaillé avec chacun et chacune d’entre eux, je les aime comme des frères et des sœurs, peu importe les résultats. Des personnes fantastiques, chacun et chacune d’entre eux. Je les salue.
 
J’ai entendu que quelques personnes particulièrement jalouses et envieuses déclarer que d’autres avaient financé tout ce que j’avais accompli et c’est très loin de la vérité. Ce n’est pas vrai. J’ai personnellement financé près de 100% de cette structure avec des millions de mes propres deniers. Personne n’est venu me trouver avec de grosses sommes d’argent, et j’ai dépensé les millions. Ces gens ne savent même pas à quoi ressemble un million de dollars. Lorsque j’ai quitté l’Indonésie au cours de l’été 2015, je savais d’avance que quelque chose avait changé lorsque j’ai franchi la porte de ma chambre d’hôtel. Alors que j’avais beaucoup de liquides sur mon compte carte ce matin-là, en début d’après-midi la plupart avait disparu de mon compte. Lorsque je suis rentré à la maison, j’ai vérifié avec la banque pour découvrir que c’était pire que ce que je pensais. Figurez-vous que pendant que je discutais avec le banquier, le coupable a essayé de vider ce qui restait sur mon compte. La banque a bien sûr fermé le compte. Le voleur a été pris.
 
 
Deuxièmement, on a volé de l’argent sur un autre compte au même moment en France. Cet individu a également été arrêté, en déclarant au tribunal qui il était et que ce serait lui qui déciderait de ce qui allait se décider au tribunal et pas le juge. Il a déclaré au tribunal qu’il allait me rembourser mais qu’il représentait plusieurs personnes qui voulaient me voir fermer boutique, et que le juge lui-même travaillait pour lui et d’autres qui sont ses sous fifres. On m’a lu toute l’histoire. Cela impliquait aussi beaucoup d’argent liquide qui a pris le chemin de mon compte bancaire seulement pour être volé presqu’immédiatement après y avoir été viré. J’attends toujours l’assurance de mes fonds afin de me rapprocher de la fin de cette folle équipée aventureuse.
 
En concluant ici, je dois dire que M2 m’a réellement requinqué et redonné la force et l’instinct nécessaires pour me relever et revenir dans la course. Je remercie M2 pour tout ce qu’il a fait pour moi. A présent laissez-moi continuer.
 
On a également transféré de l’argent sur mes comptes ou essayé d’en transférer sur mes comptes, et je parle de montants à six chiffres, donc et même à sept chiffres. Et les excuses pour que je ne les reçoive pas sont ridicules, absolument ridicules. Le groupe Vanguard, qui est une société de Bush, est intervenu, ce qui explique pourquoi je n’ai pas reçu les sommes.
 
Donc maintenant, laissez-moi vous éclairer tous en affirmant que le Groupe K va revenir dans la course plus fort que jamais avec quelques nouveaux membres qui intègrent l’équipe. Oui nous allons accueillir de nouveaux membres. Nous allons avancer sous peu et par-dessus tout nous voulons que chacun sache que nous prévoyons d’accomplir notre mission. Il n’a pas été mentionné que Jo, Nelu, Johnno et tant d’autres en Asie, sont les ingrédients nécessaires pour que cela soit un succès. Ils sont étonnants par eux-mêmes, et sans égal. 
 
Merci à M2 pour le coup de pouce, il a tapé là où cela fait mal. Donc maintenant je pense que j’en ai assez dit. Que Dieu vous bénisse tous, restez à l’écoute. Nous allons réaliser notre tâche. Elle sera accomplie. Merci à tous d’être là avec moi. Neil Keenan qui signe sa permission de sortie. Au revoir.
 
-------------------------------------------------
Mark William :
 
 
Salut à tous. Mon nom est Mark William et je suis originaire du Canada. Je travaille avec Neil Keenan et le Groupe K depuis un an et demi. J’ai rencontré Neil Keenan en ligne et je l’ai rencontré lors d’une occasion où je m’en prenais à Karen Hudes* et c’est là qu’a commencé notre relation et que j’ai appris à connaître Neil Keenan en ligne et il a compris que j’avais certaines compétences et était intéressé à continuer la discussion.
-----------------------------
* EXCLUSIF, interview de Karen Hudes, ex-employée de la Banque mondiale
Karen Hudes a travaillé plus de 20 ans dans le département juridique de la Banque mondiale. Mise à la porte suite à ses rapports concernant de nombreux cas de corruptions, elle nous explique, dans cette interview, comment s'articule le système financier mondial.
Le site de Karen Hudes: www.kahudes.net
Les 147 super-entités qui contrôlent le monde: http://www.forbes.com/sites/bruceupbi...
 
-----------------------------
Mon expérience professionnelle comprend trente ans passés dans le secteur de la communication et des médias, mon poste est Directeur de la Photographie. Je suis un cinéaste, un caméraman qui a réalisé des documentaires. J’ai parcouru près de 70 pays pendant 30 ans en réalisant des films historiques, culturels, spirituels et beaucoup de films sur des sujets d’actualité. J’ai appris à comprendre le système financier mondial et ce qui a été fait pour embobiner les habitants du monde.
 
Donc j’ai mis cela sur la table lorsque j’ai rencontré Neil Keenan et que j’ai commencé à travailler avec lui. J’ai toujours été impressionné par Neil Keenan rien qu’en l’écoutant et en réalisant que cet homme allait accomplir l’énorme tâche qui consiste à sécuriser les comptes mondiaux. Il se trouve que la plupart des gens ne comprennent rien aux comptes mondiaux et que rares sont ceux qui ont écouté Neil Keenan et ce qui a été relayé par Benjamin Fulford ou David Wilcock, qui a écrit « Financial Tyranny », sur tout le travail qu’il a réalisé. Les gens n’ont pas compris que tout le système financier de l’Occident était garanti par des comptes collatéraux et que l’argent de ces comptes provient d’Asie, et tout particulièrement de la Famille Chinoise du Dragon, qui portait le nom de Kuomintang, les Chinois de la Chine Nationaliste. Ils ont garanti le système financier ou le système bancaire des Rothschild pendant un peu plus de 100 ans et la plupart des gens ne comprennent pas cela. Et même les gens au sommet du système ne comprennent pas d’où proviennent ces fonds de garantie (collatéraux).
 
 
Lorsque j’ai suivi Neil, j’en connaissais un peu sur les comptes collatéraux et j’ai donc compris ce qu’il était en train de faire et qu’il avait des liens avec la Famille du Dragon, cela m’a donc donné le sentiment qu’il faisait ce qu’il fallait avec les bonnes personnes et qu’il était autorisé par les bonnes personnes de le faire. Il y a eu beaucoup d’autres groupes qui se sont manifestés en ligne. Vous connaissez leur noms, OITC, OPPT, SwissIndo, le Dragon Rouge, l’ambassadeur du Dragon Rouge.
 
 
Eh bien, la plupart de ces groupes, si vous étudiez les documents qu’ils ont présentés, sont ceux qui ont été en fait utilisés par beaucoup de groupes différents encore et encore. Ce sont tous des contrefaçons. Nous savons qui a fabriqué ces faux documents et ils utilisent assez fréquemment les mêmes comptes qui proviennent des Philippines, l’entourage de Marcos et du Who’s Who et ils détiennent ces mêmes comptes qui renvoient tous à un seul, qui est je crois le compte LSM-TVM666.
 
Malgré que ces comptes se soient révélés frauduleux, de nombreux groupes ont continué d’essayer de les utiliser et au cours de la dernière année et demie où j’ai été engagé avec Neil Keenan et d’autres membres du Groupe K, nous avons démasqué ces groupes encore et encore et avons révélé qu’ils n’étaient pas réels. Puis beaucoup de gens se sont manifestés pour dire que Neil Keenan n’était pas réel. Et vous savez qu’ils l’ont accusé de ne pas travailler avec la Famille du Dragon ou d’être un ancien criminel ou d’être un pourvoyeur de drogue ou un agent de la CIA. Rien de tout cela n’est vrai et peut être prouvé et il n’y a rien qui puisse servir à l’appui de ce genre de déclarations.
 
Probablement le dernier de ces imposteurs à revendiquer ces comptes était le Dragon Rouge, l’Ambassadeur du Dragon Rouge, qui prétendait faire partie de la Famille asiatique Chinoise, alors qu’il s’agissait d’un Occidental, d’un Européen représentant une sorte de service de renseignement occidental. Cela a également été révélé. Donc finalement ce qui s’est passé en fait, c’est que Neil Keenan est apparu au cours des dernières années et particulièrement au cours des derniers six à huit mois, être celui qu’il était vraiment. Et ce n’est pas tellement par rapport au public, c’est plus par rapport aux gens qui sont à la tête du système, le Who’s Who du système.
 
Ceux qui essaient de ramener de l’ordre dans ce monde, ont rejoint Neil Keenan et apprécient ce qu’il fait et beaucoup d’entre eux bien sûr disent qu’ils aimeraient être mis en relation avec lui, pouvez-vous nous procurer de l’argent, nous avons besoin d’argent pour nos projets ou notre pays, pouvez-vous nous procurer de l’argent ? Bon c’est toujours la même histoire – ils veulent, ils veulent, ils veulent et pas un au cours de l’année et demie écoulée ne s’est manifesté financièrement pour essayer d’aider Neil dans ce qu’il fait. Au cours des huit dernières années, Neil a dépensé des millions pour sécuriser les comptes collatéraux mondiaux. Cela a commencé lorsque la Famille Asiatique du Dragon a confié à Neil Keenan un certain nombre d’obligations d’une valeur de 144,5 milliards de $ à encaisser, et à investir dans des programmes privés d’investissements au profit de projets humanitaires. Il se trouve que ces obligations ont été interceptées et dérobées en Europe par le Forum Economique Mondial par l’intermédiaire de Dal Bosco, qui était en cheville avec Berlusconi, l’ancien Premier Ministre italien, et que ces obligations ont fini dans leurs comptes, dans leur banque, pour être utilisées à leur profit.
 
Neil s’est retourné contre eux et a déposé une plainte en justice de mille milliards de dollars contre toutes ces organisations – la Banque de la Réserve Fédérale, la Réserve Fédérale de New York, les Banques centrales Européennes, les dirigeants-clés du système Illuminati, jusqu’au sommet de l’échelle représenté par les Rothschild. Le public, lui, ne comprend pas à quel point c’est énorme et les répercussions de cette plainte déposée par Neil Keenan. Il l’avait d’abord déposée dans d’un tribunal de New York, et au bout du compte, elle a dû être redéposée en Suisse, qui est la juridiction compétente. Mais le dépôt de cette plainte à New York a déclenché des alarmes dans le monde entier. Ceux qui sont au courant, ceux qui sont au sommet du système bancaire, ont été rappelés par cet homme, Neil Keenan s’en prenait à l’ensemble du système financier de la cabale dans le monde. Comment cet homme pouvait-il faire cela et être toujours en vie ?
 
Cette plainte de mille milliards de dollars que Neil Keenan avait déposée avec le Groupe K et Moyers a ébranlé tout le système et fait beaucoup de bien même si Neil l’a retirée pour pouvoir la redéposer avec davantage de preuves, beaucoup plus de preuves, à tous les niveaux, pour confirmer que le dollar américain ou l’euro ne sont que de la monnaie fiduciaire (sans contrepartie).  
 
Donc aller de l’avant a attiré les regards et les oreilles du Who’s Who lesquels ont compris qu’il y avait ces comptes collatéraux et que derrière eux se trouvait la Famille du Dragon. Dans sa plainte en justice, Neil Keenan représente la Famille du Dragon. Neil Keenan a l’autorisation de la Famille du Dragon pour récupérer ces obligations qui leur ont été volées.
 
Après qu’elles aient été volées, il se trouvait devant un choix et, désormais, la Famille du Dragon est revenue vers lui pour lui dire, « Neil, ne vous en faites pas, nous pouvons annuler ces obligations et en émettre de nouvelles dans soixante jours. Donc dans soixante jours, nous allons vous remettre de nouvelles obligations et vous pourrez les faire encaisser dans le système et les investir dans des programmes privés à des fins humanitaires ». A cette époque, il se trouvait que cela faisait un an durant laquelle il travaillait avec la Famille du Dragon ; et qu’il en comprenait davantage sur les comptes collatéraux et ce qui garantissait le système financier mondial. Ils lui ont proposé, comme je l’ai dit, de réémettre ces obligations, mais on lui a dit que s’il acceptait ces dernières, cela signifiait qu’il ne pourrait pas gérer/accéder aux comptes collatéraux.  Signifiant par là, qu’il partirait après.
 
Donc on lui a laissé le choix que vous connaissez : soit de les prendre, ce qui équivaudrait à mille milliards de dollars, je veux dire que les obligations avaient une valeur de 144,5 milliards. Mais étant donné les intérêts accumulés au cours des 60 dernières années, une obligation de 80 ans avait accumulé des intérêts qui représentaient environ mille milliards de dollars. C’est de là que provient la plainte de mille milliards de dollars.
 
Donc on lui a donné le choix de prendre ces dernières obligations et de les utiliser avec l’autorisation de la Famille du Dragon et puis de les utiliser dans le système financier pour les encaisser. Eh bien il a choisi de s’occuper des comptes collatéraux parce qu’il a compris que s’il s’occupait des comptes collatéraux il pouvait les débloquer et en révéler l’existence et cela seraient des quadrillions de dollars qui pourraient être utilisés pour l’humanité.
 
Lorsqu’il a déposé cette plainte en justice de mille milliards contre la cabale des Rothschild, la Reine d’Angleterre, la Reine des Pays-Bas, et un certain nombre d’autres membres de la cabale, Neil a été invité à une réunion à Londres, pour reconter des personnalités comme Evelyn de Rothschild, dirigeant de la Banque Barclays et d’autres banques. Ils voulaient qu’il s’en aille. Ils ne voulaient pas qu’il s’implique et ont été soufflés, particulièrement Evelyn de Rothschild, qu’un homme, Neil Keenan, ait l’audace et la ténacité de s’en prendre à eux. Personne n’avait fait cela auparavant. Ils lui ont fait des propositions, qui ont commencé avec mille milliards de dollars. Que voulez-vous, Neil Keenan pour vous en aller ? S’il acceptait cette offre il aurait dû s’en aller, avec nombre de ses amis, et disparaître dans un coin perdu du monde pour ouvrir un magasin pendant que la cabale se débarrasserait des trois-quarts de la population mondiale.
 
Cela a été un choc pour Neil de comprendre qu’il pouvait être en train de jouer à Dieu en prenant 25 000 personnes avec lui pour disparaître dans l’hémisphère sud pendant que la cabale pourrait faire ce qu’elle voulait et entamer son offensive de dépopulation. C’est à ce moment qu’il a à nouveau reçu une proposition qui lui offrait à peu près tout ce qu’il voulait pour s’en aller, mais s’il acceptait l’offre, il ne pourrait pas s’occuper des comptes collatéraux.
 
Donc il s’est dit à quoi bon prendre l’argent, tout cet argent, plus que je ne pourrais jamais en dépenser, mais si je prends l’argent, je dirais au revoir à l’humanité. Je dirais au revoir à beaucoup de choses, beaucoup de gens, des amis, des voisins, des concitoyens, l’Amérique. Et c’est ce dont personne n’aimerait avoir à endosser comme responsabilité.
Donc il n’a accepté aucune proposition, qu’ils ont réitérée, les propositions ont continué d’affluer au cours des sept dernières années. Elles ont continué au cours de la semaine dernière, des deux dernières semaines et nous sommes en mai 2016. Pour ceux qui écoutent ce message et envisagent de faire des dons à Neil Keenan et au Groupe K, une des principales questions qui se posent dans ce processus, c’est de trouver l’argent nécessaire pour terminer de sécuriser les comptes collatéraux. Beaucoup de gens pourraient se demander pourquoi Neil Keenan pourrait avoir besoin d’argent alors qu’il s’implique dans les Comptes collatéraux ou avec la Famille du Dragon et tous ces milliers de milliards de dollars ? Eh bien un des accords entre la Famille du Dragon et Neil après son choix entre s’occuper des comptes collatéraux ou d’accepter de réémettre les obligations qui lui avaient été volées, a consisté pour la Famille du Dragon de dire à Neil : « vous pouvez travailler sur les comptes collatéraux, mais n’attendez aucun financement de notre part ». Et la plupart de l’argent nécessaire, pendant les sept dernières années Neil y a consacré plus de 5 millions de $ ; cela se monte à sept ou huit millions de son propre argent si l’on compte les procédures en justice et le temps passé en Indonésie avec d’autres associés, des banquiers, des avocats, des rendez-vous en Europe et Neil a toujours tout fait avec son propre argent. Il n’a jamais demandé d’argent auparavant, il a toujours refusé d’en demander. Ce n’est pas son genre de demander de l’argent parce qu’il s’est toujours débrouillé par lui-même depuis l’âge de 17 ans et il n’a jamais eu de problème avec l’argent.
 
Maintenant, dans la dernière phase de son travail qu’il a effectué au cours de cette dernière année et demie, beaucoup de choses ont été révélées, à savoir que plusieurs milliers, des centaines de milliers de dollars ont été volés sur ses comptes bancaires en Indonésie, et là où il vit en Bulgarie, et c’est la plupart du temps le fait de la cabale qui essaie de restreindre l’action de Neil. Pour certaines raisons, ils semblent qu’ils veuillent le freiner, des gens au sommet et par là j’entends les Rothschild, juste le restreindre par rapport à des gens qui comme les Clinton ou les Bush, qui engagent des tueurs à gage pour essayer de l’éliminer.
 
Mais revenons-en à la raison pour laquelle Neil Keenan a besoin de ces fonds. C’est dans ses dernières étapes qu’il a besoin de fonds parce qu’il est à court d’argent et il y a environ un an il a rencontré quelques problèmes, mais pas parce qu’il ne pouvait pas obtenir d’argent des Amériques. Il y a beaucoup de gens aux Amériques qui aimeraient lui envoyer de l’argent. Mais la plupart de ces gens en Amérique centrale ou du Sud, des personnes de son entourage, ont été avertis par la cabale Bush-Clinton que s’ils donnaient de l’argent à Neil Keenan, eux et leur famille auraient de gros ennuis.
 
 
Donc voilà où il en est, et en ce moment, il n’a pas besoin d’énormément d’argent. Il en est au point où il a obtenu les pleins pouvoirs de la Famille du Dragon. Celle-ci a compris au cours des sept dernières années de procédure de diligence avec Neil Keenan qu’elle pouvait lui faire confiance pour être le shérif des comptes collatéraux et particulièrement en Asie ou en Asie du Sud-est. Il a gagné du terrain en Indonésie au cours des trois dernières années et cela a été très difficile en Indonésie. Avec la culture de ce pays, même la Famille du Dragon n’a jamais véritablement réussi à accéder aux comptes collatéraux en Indonésie. Et peut-être ne s’en est-elle jamais préoccupée parce que c’était quelque chose qui avait cessé, donc l’arrivée de Neil Keenan il y a quatre ou cinq ans ayant instauré les relations nécessaires en Indonésie, les Dragons l’ont orienté dans la bonne direction. Mais c’est lui qui a dû faire le travail de fond. C’est lui qui a dû découvrir qui était qui et qui étaient les Anciens Sages en Indonésie, qui étaient les détenteurs, les mandataires de ces comptes. Ce ne sont pas les dépositaires, l’argent qui se trouve en Indonésie est pour l’essentiel la propriété des dépositaires, qui sont la Famille du Dragon, dont les comptes ont été établis entre 1921 et 1944, en préparation de l’accord de Bretton Woods en 1944, lequel a été un accord mondial entre tous les pays et toutes les familles Royales qui ont enregistrés leurs actifs, toutes leurs garanties, toutes leurs richesses, afin qu’ils puissent être structurés et utilisés, des intérêts générés par les garanties devant servir à développer des projets humanitaires à travers le monde.
 
Mais lorsque l’Accord de Bretton Woods de 1944 a été conclu, il l’a été par l’Occident. Et il a été instauré par l’Occident qui a réellement spolié le monde. Seul l’Occident avait un accès à ces comptes collatéraux. Il y avait de l’argent qui était destiné à tous les pays du Tiers-Monde. L’Accord de Bretton Woods de 1944 était un coup de force de l’Occident qui ne permettait qu’aux pays du bloc occidental et à leurs pays affiliés, la Corée du Sud, le Japon, Taïwan, Singapour, d’avoir accès à cet argent pour reconstruire leurs économies. Et tous les autres qui s’appelleraient le MNA, les pays du Mouvement des Non-Alignés du monde, n’auraient aucun accès à ces comptes. En fait ces fonds ont été progressivement volés à ces autres pays. Donc l’Accord de Bretton Woods qui avait été conclu pour le monde entier était en réalité réservé à l’Occident et soustrait à près de 140 pays qui n’y avaient pas accès.
 
C’est important par rapport à ce que la plupart des gens connaissent, et ceux qui ont effectué des recherches ou consultent l’internet savent que notamment la relation entre Kennedy-Soekarno qui a établi l’Accord du Green Hilton, devait permettre à Kennedy d’utiliser une partie des comptes collatéraux en question pour créer une monnaie du Trésor Public des Etats-Unis et pouvoir rompre avec le système de la Banque de la Réserve Fédérale qui contrôle l’Amérique à partir de la City de Londres. Soekarno, si vous connaissez son histoire, et là je m’adresse aux auditeurs de cette interview, si vous voulez en savoir plus sur les comptes collatéraux, leur histoire, et la chronologie des évènements et les succès de Neil Keenan et du Groupe K, allez sur http://neilkeenan.com/history-events-timeline/ ce qui vous permettra d’accéder au document intégral qui vous présentera l’histoire des comptes collatéraux, et tout le déroulement chronologique des évènements de Neil Keenan au cours des sept dernières années.
 
Mais en référence aux comptes collatéraux dans ce document, vous allez comprendre le lien et l’importance du Président Indonésien Soekarno. Il avait été élu Président de l’Indonésie en 1944, mais en même temps il avait été élu M1, contrôleur des comptes collatéraux, élu par l’Occident et autorisé par la Famille du Dragon, pour récupérer les comptes collatéraux et aider à les distribuer à travers le monde. C’est un an après l’Accord de Bretton Woods de 1944 que l’Asie, les Familles du Dragon et d’autres ont compris que l’Occident n’allait pas jouer le jeu et c’est pourquoi Soekarno fut élu M1 des comptes collatéraux ensuite il a été le représentant des pays Non-Alignés du monde, qui sont devenus le MNA, le Mouvement des Pays Non-Alignés.  
 
Cette histoire, vous pouvez la lire et comprendre que lorsqu’il a conclu cet accord, l’Accord du Green Hilton avec Kennedy, John F. K. a été assassiné huit jours plus tard. Soekarno, le Président Soekarno, a été placé en résidence surveillée en Indonésie et après quelques années, je pense en 1967, la CIA, l’Occident, a organisé un coup d’état en Indonésie au cours duquel tous les supporters de Soekarno ont été tués et liquidés. Et c’est le Président Suharto qui a pris le relais et qui a travaillé aux côtés de la CIA. C’est un coup d’état monté par la CIA qui a dévasté l’Indonésie et qui a détourné l’Indonésie de la bonne direction. Vous savez que c’était un moyen de profiter de l’exploitation des ressources minières de l’Indonésie. Et donc, c’est un petit bout de l’histoire. Mais comme je l’ai dit, rendez-vous sur
http://neilkeenan.com/history-events-timeline/ ou recherchez sur Google Neil Keenan Timeline of Events et vous aurez une bonne notion sur les comptes collatéraux, leur histoire, et comme je l’ai dit des succès obtenus au cours des sept dernières années, huit années maintenant.
 
Neil Keenan est véritablement un fantassin sur le terrain, qui fait le travail. Personne d’autre n’a accompli cela auparavant, personne. Tous les autres ont organisé des actes illégaux et se sont contentés de piller l’Indonésie. Il y a eu un problème majeur pendant des années et il faut espérer que cela va s’améliorer parce que les Clinton, Bush, Soros voulaient investir 8 millions de $ en Indonésie pour y organiser un coup d’état, évincer le Vice-président et le remplacer par un autre qui se montrerait favorable aux plans de la CIA. C’est Neil Keenan qui l’a révélé.
 
Donc il a montré lui-même aux pays du Sud -est Asiatique en particulier à la Famille du Dragon, qu’il a accompli davantage que la plupart des gens pour protéger ou empêcher le pillage par la cabale occidentale de différentes manières. Comme je l’ai dit, Neil Keenan est un fantassin.
 
J’ai eu l’occasion de me rendre en Indonésie et de travailler avec Neil pendant près d’un mois et demi de séjour. Donc j’ai pu voir ce qui se passait réellement et observer les relations que Neil Keenan entretenait avec les Anciens Sages. Il a fallu trois ou quatre ans à Neil pour nouer des relations avec les bons Sages, les vrais Sages chargés des comptes collatéraux. Comprenez qu’en Indonésie il existe beaucoup, beaucoup de sages, détenteurs de ces comptes collatéraux sous différentes formes. Il existe des centaines, sinon des milliers de bunkers remplis de richesses et d’or en barre. Mais au cours de cette recherche, il a rencontré l’un de ses principaux assistants, Nelu, qui avait été victime d’un escroc qui lui avait refilé des obligations contrefaites, ce qui lui a valu un an et demi de prison. Neil avait besoin de Nelu pour accomplir ce qu’il avait besoin de faire en Indonésie. C’est Nelu qui connaissait les différents sages et qui est qui et, c’est Nelu qui a présenté Neil au Dr. Edy Seno, qui est l’administrateur du Fonds de fidéicommis de Soekarno. Il y a beaucoup de gens, même en Indonésie, qui ne croient pas à l’existence de ces comptes collatéraux et des bunkers remplis d’or ou qu’il existe quelque chose comme le Fonds de fidéicommis de Soekarno.
 
Eh bien, cela l’occident s’en assure simplement pour que l’Indonésie ne prenne conscience de cela. En fait même le Président actuel, pour autant que nous le sachions, pour autant que Neil le sache, n’en a pas la connaissance suffisante sur les comptes collatéraux et qu’ils existent même en Indonésie. Le Président a probablement fait ses études dans une université occidentale élitiste et ils lui ont probablement dit non, non, qu’il n’existait rien de tel ici, ceci et cela. Et pourtant ils sont bien là. Et j’ai réellement vu les documents et j’ai rencontré Edy Seno, l’administrateur du Fonds Soekarno, et j’ai vu tous les documents en détail.
 
Et pour revenir en arrière, Neil a essayé de sortir Nelu de prison, afin qu’il puisse poursuivre son travail, ce qu’il a fait pendant un an et demi, faire pression de la part de Neil Keenan, des avocats, du public et forcer à relâcher Nelu, parce qu’il avait été victime d’une arnaque, et accusé à tort. Donc une fois Nelu libéré, ils se sont mis au travail. Donc à partir de mai-2015 jusqu’aujourd’hui, ils ont établi toutes les relations nécessaires. Edy Seno a donné à Neil Keenan les pouvoirs d’administration sur le Fonds Soekarno, qui est maintenant actif et ces comptes sont détenus via le système bancaire UBS où ils sont déposés depuis 30 à 40 ans. Le montant est d’environ ¾ de millier de milliards de dollars (750 milliards de $) et il est réel. Ils ont été autorisés par la banque UBS à vérifier qu’il était bien réel et qu’ils concluront un accord pour distribuer ces montants.
 
Evidemment le Fonds Soekarno est distinct des comptes collatéraux. Les comptes collatéraux sont les comptes instaurés par la Famille du Dragon, les familles asiatiques du Dragon. Ces comptes mondiaux sont destinés à être redistribués dans le monde entier, en priorité aux pays non-alignés, les 144, au moins 144 pays, sinon plus. Oui, certains de ces comptes sont destinés à l’Occident. L’Indonésie est un pays étonnant, pour ceux qui n’y sont jamais allés. C’est un grand pays composé d’une multitude d’îles avec une population de 280 millions d’habitants. Et c’est un pays musulman. Le plus grand pays musulman au monde. Mais l’Indonésie a une culture ancestrale. Il avait une culture hindoue, mais aussi une sorte de culture tribale, très évoluée. Et bien sûr, l’Indonésie a traversé beaucoup de péripéties au cours des soixante dernières années. L’ex Président Soekarno a été placé en résidence surveillée, puis il y a eu le coup d’état occidental en Indonésie. Donc les Anciens Sages ne font pas particulièrement confiance à l’Occident et à ses intentions. Ne viennent-ils pas seulement pour piller les comptes et voler l’argent ? Ne viennent-ils pas pour faire des promesses fallacieuses avant de disparaître avec l’argent ?
 
Donc ils ont été très précautionneux avec les gens qui les approchaient, parce que beaucoup d’entre eux comme l’anglais Tony Blair ou Soros ou les Rothschild ou les Clinton sont venus là. Ils ont reçu de l’argent, volé de l’argent, trompé les Anciens Sages. Donc il a fallu que Neil attende longtemps, un an et demi, pour qu’on lui fasse confiance, et les persuader qu’il était là pour les bonnes raisons. Les Anciens Sages d’Indonésie sont les détenteurs de ces comptes. Ils n’en sont pas les propriétaires ou les dépositaires. Comme je l’ai dit précédemment, ce sont des comptes qui ont été instaurés par la Famille du Dragon. Mais au cours des 60 dernières années, il y a eu de nombreux sages dans le pays et une génération a passé. Et ces sages anciens ou nouveaux nous disent : « eh bien c’est notre argent ». Ce n’est pas l’argent de quelqu’un d’autre. C’est notre argent ».
 
Mais ce n’est pas le cas et Neil a émis des avertissements à tous ces sages qu’ils doivent se montrer prudents en la matière, et se rappeler que ces comptes sont la propriété de la Famille du Dragon, et ne sont pas destiné à leur usage. Mais en même temps les anciens, les détenteurs en Indonésie, ont pour la plupart accompli leur travail de préserver ces comptes et je souligne, pour la plupart. La plupart de ces sages ont fait leur travail de surveillance. Beaucoup ne l’ont pas fait et en ont volé une partie pour de mauvaises raisons ou juste pour nourrir leurs familles, pour leur donner assez de nourriture et de riz et subsister, en raison de la situation économique. Jakarta est une ville très riche et prospère à certains égards, elle est aussi moderne que certaines villes occidentales. Mais les campagnes sont très pauvres et délaissées et déconnectées de la véritable économie de l’Indonésie. 
 
Neil Keenan est véritablement un fantassin sur le terrain, qui fait le travail. Personne d’autre n’a accompli cela auparavant, personne. Tous les autres ont organisé des actes illégaux et se sont contentés de piller l’Indonésie. Il y a eu un problème majeur pendant des années et il faut espérer que cela va s’améliorer parce que les Clinton, Bush, Soros voulaient investir 8 millions de $ en Indonésie pour y organiser un coup d’état, évincer le Vice-président et le remplacer par un autre qui se montrerait favorable aux plans de la CIA. C’est Neil Keenan qui l’a révélé.
 
Donc il a montré lui-même aux pays du Sud -est Asiatique en particulier à la Famille du Dragon, qu’il a accompli davantage que la plupart des gens pour protéger ou empêcher le pillage par la cabale occidentale de différentes manières. Comme je l’ai dit, Neil Keenan est un fantassin.
 
J’ai eu l’occasion de me rendre en Indonésie et de travailler avec Neil pendant près d’un mois et demi de séjour. Donc j’ai pu voir ce qui se passait réellement et observer les relations que Neil Keenan entretenait avec les Anciens Sages. Il a fallu trois ou quatre ans à Neil pour nouer des relations avec les bons Sages, les vrais Sages chargés des comptes collatéraux. Comprenez qu’en Indonésie il existe beaucoup, beaucoup de sages, détenteurs de ces comptes collatéraux sous différentes formes. Il existe des centaines, sinon des milliers de bunkers remplis de richesses et d’or en barre. Mais au cours de cette recherche, il a rencontré l’un de ses principaux assistants, Nelu, qui avait été victime d’un escroc qui lui avait refilé des obligations contrefaites, ce qui lui a valu un an et demi de prison. Neil avait besoin de Nelu pour accomplir ce qu’il avait besoin de faire en Indonésie. C’est Nelu qui connaissait les différents sages et qui est qui et, c’est Nelu qui a présenté Neil au Dr. Edy Seno, qui est l’administrateur du Fonds de fidéicommis de Soekarno. Il y a beaucoup de gens, même en Indonésie, qui ne croient pas à l’existence de ces comptes collatéraux et des bunkers remplis d’or ou qu’il existe quelque chose comme le Fonds de fidéicommis de Soekarno.
 
Eh bien, cela l’occident s’en assure simplement pour que l’Indonésie ne prenne conscience de cela. En fait même le Président actuel, pour autant que nous le sachions, pour autant que Neil le sache, n’en a pas la connaissance suffisante sur les comptes collatéraux et qu’ils existent même en Indonésie. Le Président a probablement fait ses études dans une université occidentale élitiste et ils lui ont probablement dit non, non, qu’il n’existait rien de tel ici, ceci et cela. Et pourtant ils sont bien là. Et j’ai réellement vu les documents et j’ai rencontré Edy Seno, l’administrateur du Fonds Soekarno, et j’ai vu tous les documents en détail.
 
Et pour revenir en arrière, Neil a essayé de sortir Nelu de prison, afin qu’il puisse poursuivre son travail, ce qu’il a fait pendant un an et demi, faire pression de la part de Neil Keenan, des avocats, du public et forcer à relâcher Nelu, parce qu’il avait été victime d’une arnaque, et accusé à tort. Donc une fois Nelu libéré, ils se sont mis au travail. Donc à partir de mai-2015 jusqu’aujourd’hui, ils ont établi toutes les relations nécessaires. Edy Seno a donné à Neil Keenan les pouvoirs d’administration sur le Fonds Soekarno, qui est maintenant actif et ces comptes sont détenus via le système bancaire UBS où ils sont déposés depuis 30 à 40 ans. Le montant est d’environ ¾ de millier de milliards de dollars (750 milliards de $) et il est réel. Ils ont été autorisés par la banque UBS à vérifier qu’il était bien réel et qu’ils concluront un accord pour distribuer ces montants.
 
Evidemment le Fonds Soekarno est distinct des comptes collatéraux. Les comptes collatéraux sont les comptes instaurés par la Famille du Dragon, les familles asiatiques du Dragon. Ces comptes mondiaux sont destinés à être redistribués dans le monde entier, en priorité aux pays non-alignés, les 144, au moins 144 pays, sinon plus. Oui, certains de ces comptes sont destinés à l’Occident. L’Indonésie est un pays étonnant, pour ceux qui n’y sont jamais allés. C’est un grand pays composé d’une multitude d’îles avec une population de 280 millions d’habitants. Et c’est un pays musulman. Le plus grand pays musulman au monde. Mais l’Indonésie a une culture ancestrale. Il avait une culture hindoue, mais aussi une sorte de culture tribale, très évoluée. Et bien sûr, l’Indonésie a traversé beaucoup de péripéties au cours des soixante dernières années. L’ex Président Soekarno a été placé en résidence surveillée, puis il y a eu le coup d’état occidental en Indonésie. Donc les Anciens Sages ne font pas particulièrement confiance à l’Occident et à ses intentions. Ne viennent-ils pas seulement pour piller les comptes et voler l’argent ? Ne viennent-ils pas pour faire des promesses fallacieuses avant de disparaître avec l’argent ?
 
Donc ils ont été très précautionneux avec les gens qui les approchaient, parce que beaucoup d’entre eux comme l’anglais Tony Blair ou Soros ou les Rothschild ou les Clinton sont venus là. Ils ont reçu de l’argent, volé de l’argent, trompé les Anciens Sages. Donc il a fallu que Neil attende longtemps, un an et demi, pour qu’on lui fasse confiance, et les persuader qu’il était là pour les bonnes raisons. Les Anciens Sages d’Indonésie sont les détenteurs de ces comptes. Ils n’en sont pas les propriétaires ou les dépositaires. Comme je l’ai dit précédemment, ce sont des comptes qui ont été instaurés par la Famille du Dragon. Mais au cours des 60 dernières années, il y a eu de nombreux sages dans le pays et une génération a passé. Et ces sages anciens ou nouveaux nous disent : « eh bien c’est notre argent ». Ce n’est pas l’argent de quelqu’un d’autre. C’est notre argent ».
 
Mais ce n’est pas le cas et Neil a émis des avertissements à tous ces sages qu’ils doivent se montrer prudents en la matière, et se rappeler que ces comptes sont la propriété de la Famille du Dragon, et ne sont pas destiné à leur usage. Mais en même temps les anciens, les détenteurs en Indonésie, ont pour la plupart accompli leur travail de préserver ces comptes et je souligne, pour la plupart. La plupart de ces sages ont fait leur travail de surveillance. Beaucoup ne l’ont pas fait et en ont volé une partie pour de mauvaises raisons ou juste pour nourrir leurs familles, pour leur donner assez de nourriture et de riz et subsister, en raison de la situation économique. Jakarta est une ville très riche et prospère à certains égards, elle est aussi moderne que certaines villes occidentales. Mais les campagnes sont très pauvres et délaissées et déconnectées de la véritable économie de l’Indonésie.
 
Donc pour en revenir à notre sujet, Neil a pris sur lui, le temps et utilisé ses propres deniers et au cours des huit dernières années il a dépensé de huit à neuf millions de dollars de son portefeuille. Il a été dépouillé sur tous ses comptes bancaires de 300 à 400 000 $, sinon plus, et s’est vu interdire l’accès aux comptes bancaires qu’il possède en Amérique du Sud, en Amérique centrale, qui comprennent des millions. Il ne reverra probablement jamais cet argent. Il a probablement déjà été saisi. Donc il est venu ici en 2016 où il doit s’adresser à d’autres personnes, des gens qui comprennent ces comptes collatéraux, et comprennent ce qu’il fait réellement. Si vous ne comprenez pas vraiment à quoi cela correspond, si vous ne comprenez pas l’importance de ces comptes collatéraux et qu’ils existent véritablement, que Neil Keenan a été désigné comme leur mandataire par les dépositaires. Personne d’autre n’a cette delegation d’autorité, personne.
 
Personne, aucun de ces imposteurs de l’OPPT, SwissIndo, Dragon Rouge, OITC, aucun d’entre eux n’a été autorisé par la Famille du Dragon ; Neil Keenan oui. Il ne publie pas ces documents sur Internet parce des gens s’empresseraient de les copier pour les utiliser à leurs propres fins. Donc il a été assez malin pour ne pas dévoiler ses cartes. Il a semé le doute dans l’esprit des négationnistes qui disent : « oh Neil Keenan est un escroc. Il est là-bas, pour entrer dans les entrepôts et saisir les coffres et voler l’argent ».
 
A présent, au cours de l’année dernière, comme il l’a dit, il a gagné du terrain en Indonésie et il a pris contact avec des personnes cruciales. Une personne en particulier est celui que nous appellerons « le Prince ». Il a un autre nom Indonésien, mais pour simplifier nous l’appelons « le Prince » parce qu’il est le gardien du principal bunker où sont entreposés les comptes collatéraux où les comptes on leur origine. Et ces bunkers, ce bunker en particulier mesure à peu près 2,4 hectares (24 000 m²) répartis sur cinq niveaux différents remplis d’or massif, de rubis et de diamants. Je n’ai pas été dans ces bunkers, mais je sais qu’ils existent et où ils se trouvent, et Neil a été dans ces bunkers – lui, Nelu et une ou deux autres personnes ont vu ce qu’il y avait dans ces bunkers. Cela donne le tournis de voir et de comprendre ce qu’il y a dans ces bunkers. Et c’est là depuis 1944 au moins, juste entreposé, sans qu’on y ait touché. Toute les écritures s’y trouve en relation avec les garanties collatérales.
 
Vous savez que ces garanties collatérales sont toujours utilisées pour différents pays. Donc l’argent entre et sort et les gens paient des intérêts sur ces comptes et il y a des euros et des dollars américains et différentes devises asiatiques. J’ai moi-même rencontré le Prince avec Neil à plusieurs occasions et je n’étais pas encore engagé aux côtés de Neil lorsqu’il a sorti d’un des bunkers la première caisse qui lui avait été remise comme cadeau en or et je crois, je pense qu’il y avait aux environs de 15 millions de $, mais je peux me tromper. 
 
 
Mais cette caisse d’or qui était toute ternie, peu importe quels autres objets se trouvaient dans cette caisse avaient terni cet or, mais une fois nettoyé, l’or s’est révélé être de vrais lingots UBS, des lingots d’un kilo. Cet or massif qui lui avait été offert, il a essayé de l’utiliser pour avoir accès à d’autres caisses plus importantes. A cette époque Neil acquérait lentement la confiance des Anciens Sages ou du Prince. Ce dernier lui a remis cette caisse et à la suite de cela il y a d’autres problèmes qui ont surgi, d’autres intermédiaires qui ont fait obstacle à la transaction suivante et qui ont semé la confusion. Il y a eu beaucoup de confusion qui a perduré entre les Anciens Sages et ces intermédiaires qui se sont renvoyé la faute, donc les choses se sont un peu compliquées et je pense que les Anciens Sages et le Prince se sont mis en retrait en quelque sorte.
 
A ce moment-là j’étais présent en 2015, j’ai rencontré le Prince avec Neil Keenan et ils ont arrangé leurs relations et réglé leurs malentendus. Et j’ai constaté par moi-même que le Prince avait compris qu’il y avait certains problèmes et qu’ils étaient prêts à reprendre leur coopération pour essayer d’ouvrir ces comptes collatéraux. Le travail du Prince est colossal, ce qu’il a à faire et la responsabilité qu’il endosse non seulement pour sa communauté mais pour beaucoup d’autres gens en Indonésie. Il porte une lourde responsabilité. Et puis les choses ont progressé et j’étais à nouveau là pour comprendre et rencontrer et bavarder au domicile du Prince, afin de conclure les accords parce qu’ils avaient compris à ce moment-là que Neil Keenan était l’homme de la situation.  
 
Ils avaient procédé à leurs vérifications et comme je l’ai dit l’Indonésie a une culture ancestrale étonnante, une culture empreinte d’énormément de mysticisme et de spiritualité. Ils sont très spirituels. Ils ont compris que Neil Keenan avait occupé leur esprit. Ils ont réalisé que de façon difficile à croire, ils s’adressaient à Neil Keenan et qu’ils avaient été conscients pendant 30 ans qu’il allait venir. Lorsque Neil Keenan les a rencontrés, ils ont compris que c’était lui l’esprit, ou qu’il était l’homme blanc, l’homme venu de l’Occident qu’ils attendaient. A part cela, ils avaient toujours besoin de vérifier le comportement de Neil Keenan dans le monde physique et ce qu’il avait accompli et ses réussites.
 
A ce moment, par l’intermédiaire du Prince, Neil Keenan fut présenté aux principaux sages supérieurs du Prince et c’est l’accord qui a été trouvé selon lequel les anciens sages qui supervisaient le Prince ont affirmé qu’ils voulaient que le Prince vous remette les documents à la fin de 2014 lorsque vous l’avez rencontré pour la première fois. Mais cela ne s’est pas fait, je ne connais pas tous les détails mais en 2015 Neil Keenan était supposé recevoir les documents qui lui permettraient d’avoir l’honneur de devenir ce que les Indonésiens appellent « le numéro un », ce qui correspond au M1, le contrôleur monétaire qui aiderait à mettre en oeuvre ces comptes collatéraux pour le monde entier.
 
Mais d’abord et avant tout le peuple Indonésien devrait être honoré en tout premier, parce qu’il mérite de l’être pour avoir protégé ces comptes pendant plus de 70 ans. Ils ont dit : nous honorons et vous nous donnerez l’autorisation. Nous avons préparé les documents à votre intention et la prochaine fois que vous reviendrez en Indonésie, vous les signerez, afin de pouvoir progresser. Et aussi longtemps que vous nous honorez et honorez l’Indonésie, nous travaillerons ensemble pour ouvrir ces comptes collatéraux et en apporter la disponibilité dans le monde entier. C’était mi-2015, en août 2015 que tout cela se passait. 
 
C’est à ce moment-là que quelqu’un a fait main basse sur la carte de crédit de Neil en Indonésie. Nous savons maintenant par qui et où le vol a eu lieu, mais ils lui ont pris de près de 250 000 dollars, si bien qu’il s’est retrouvé à court d’argent lors de cette dernière phase en Indonésie, et il a dû retourner en Bulgarie. Lorsqu’il est retourné en Bulgarie, pas une fois, car cela s’était produit l’année d’avant, mais pour la deuxième fois, le contenu de ses comptes en banque en Bulgarie avait été vidé. C’est finalement une Banque Rothschild. La banque elle-même, les voleurs, c’est le système (électronique) qui peut s’introduire dans le système bancaire et littéralement vider ces comptes, et ce sont encore une fois 200 000 à 300 000 $ qui lui ont été volés sur ses propres comptes.
 
Nous sommes au printemps de 2016, Neil est maintenant privé de tous ses fonds. C’est la toute première fois qu’il est à court d’argent et d’autres gens dans le monde ont été avertis de ne pas lui fournir de fonds. Donc il y a eu quelques réflexions pour lever des fonds auprès du public au cours du printemps 2016, mais en réalité Neil ne voulait rien avoir à faire avec cela. Il ne voulait pas lever de fonds, avec de la petite monnaie, auprès du public qui en avait probablement plus besoin que lui pour subvenir à leurs besoins et ceux de leur famille. Il ne croyait pas que c’était la meilleure chose à faire. 
 
Au cours des six derniers mois, ou de la dernière année, un autre homme s’est présenté qui s’est révélé très intéressant et c’est pourquoi nous réalisons cette interview. Mark Thomas a essayé de nouer le contact avec Neil Keenan au cours des dernières années et il a proposé l’euvre caritative des « Lords of Light » (Seigneurs de Lumière) afin d’être le mécanisme destiné à soutenir Neil Keenan et aussi de monter une organisation aux Etats-Unis pour disposer d’un soutien par l’intermédiaire d’une organisation caritative, le tout réalisé en toute légalité, et commencer à lever des fonds. Il s’agit d’une nouvelle structure qui permettra aux gens de participer au projet de Neil Keenan et de le soutenir. Et pour ceux qui comprennent ce qu’il est en train d’accomplir et en définitive, toute l’importance des comptes collatéraux. Pour être réaliste, et conclure sur les comptes collatéraux, Neil a besoin d’environ un demi-million de dollars afin de disposer d’un fonds de roulement pour l’opération, et réaliser des projets en Indonésie, pour valider les procédures d’écritures des audits de comptes en Europe et rémunérer les comptables, les avocats et les banquiers. Il sera probablement en mesure de réunir dans le futur immédiat, c’est-à-dire dans le mois qui vient, l’argent dont il a besoin.
 
Il a beaucoup de fers au feu et des gens se sont manifestés et nous verrons ce qui se formalisera. Mais intégrer ce soutien à travers une œuvre caritative est une bonne chose dans l’immédiat ou même à l’avenir, car elle permet d’avoir un relais aux Etats-Unis, une fondation locale, donc lorsque Neil Keenan ouvrira les comptes il y aura déjà une fondation sur place aux Etats-Unis afin y déposer des fonds ou permettre aux porteurs de projets de faire part de leurs propositions humanitaires et se présenter, y lever les fonds.
 
Donc tout le monde, Neil et le Groupe K, tous sentent que la proposition de Mark Thomas, avec son œuvre caritative « Lords of Light » est un excellent outil pour permettre aux porteurs de projets de s’impliquer et un moyen de progresser pour que l’argent puisse transiter par les Etats-Unis.
 
La même chose devrait être réalisée en Indonésie, une fondation, une œuvre caritative. Vous savez une fois que les comptes collatéraux seront ouverts et les accords signés- les documents préparés par les anciens sages contrôlant le plus grand bunker d’entreposage en Indonésie, sont disponible pour la signature de Neil Keenan. Ils attendent le retour de Neil Keenan en Indonésie.
 
Ils ont déjà pris contact avec Neil – « s’il vous plaît, s’il vous plaît rentrez vite, nous devons progresser sur le sujet ». Donc nous sommes près d’accomplir ces étapes pour faire avancer les choses. Et parce que le monde change vite, même au cours de la dernière année, vous voyez clairement que le système occidental, le système de la Banque de la Réserve Fédérale, le système des banques centrales, n’a plus le pouvoir qu’il disposait auparavant. En fait, il est en train de s’effondrer. Ils n’ont plus l’argent nécessaire, le système de la monnaie fiduciaire est dénoncé au grand jour, ils sont à court d’argent, le mandat est terminé. Le système financier de l’Extrême-Orient est en train de prendre de l’envergure. Ils ont mis en place leur propre système de virements internationaux, à la place de Swift (CIPS)
 
Donc, l’Asie, la Chine, la Russie, le Brésil, vous savez les nations BRICS vont de l’avant. Et ces comptes collatéraux vont être instaurés et basés en Asie, en Orient, parce qu’ils y seront en sécurité. Actuellement le système n’est pas sécurisé en Occident. Tout est opaque. Cette année 2016 devrait être une année intéressante et il est important que Neil Keenan soit apte à disposer des fonds pour pouvoir progresser rapidement. Et chaque journée perdue pourrait l’être au détriment du monde et particulièrement de l’Occident.  En attendant, ne disposant pas de véritable monnaie garantie, chaque jour pourrait être dévastateur pour le monde occidental et particulièrement les Etats-Unis dans ce qui est en cours.
 
Donc nous espérons que des personnes qui disposent des connaissances et de l’expérience auront effectué leurs recherches sur Neil Keenan, les comptes collatéraux ; il est important que ayez cette compréhension de base sur ce que Neil Keenan est en train d’accomplir et lui faire confiance pour progresser et potentiellement proposer un don qui pourrait  être investi dans certains de ses projets, ou bien dans les compétences d’avocats, de comptables, de banquiers qui devront être sollicités pour valoriser  les trésors contenus dans les bunkers protégés par les anciens sages. 
 
Cela a été intéressant au cours de l’année et demi passée de faire partie du Groupe K, de pouvoir m’entretenir assez souvent avec Neil. Beaucoup de gens l’ont appelé au téléphone et par là j’entends des gens haut placés, le Who’s Who du monde entier, appartenant aussi bien à ce que vous appelleriez la cabale et aussi ceux qui représentent les bonnes personnes, d’être en communication avec les représentants de la famille du Dragon et j’ai eu une petite conversation avec lui. Mais que ce soit, en téléphonant lui-même ou en recevant un appel, Neil disait toujours : « vous savez, ne faites pas de bruit pendant que je parle à mon correspondant ». Je ne donnerai pas de noms, parce que je pense que ce n’est pas approprié, mais vous savez qui fait partie de la cabale aux Etats-Unis, les différents membres, de nombreux membres divers et variés. Eh bien chacun d’eux a appelé Neil Keenan. Et bien sûr ils lui proposent :« rejoignez notre équipe. Vous pouvez rejoindre notre équipe ». Et bien sûr Neil Keenan leur répond : « pourquoi est-ce que je rejoindrai votre équipe, espèce de pot pourri, racaille ? Pourquoi est-ce que je voudrais rejoindre votre équipe ? » Et il les laisse en plan.
 
Neil Keenan n’a pas peur. Personne n’arrive à l’intimider et je veux dire réellement personne, pas un seul depuis le bas de l’échelle jusqu’au sommet des Rothschild. Les gens au sommet de l’échelle, tout au sommet, apprécient en fait Neil Keenan. Ils constatent et reconnaissent sa ténacité. Ils apprécient qu’il se dresse avec force et ne se laisse influencer par personne. Donc j’ai pu constater tout cela, j’ai entendu les conversations et j’ai écouté les crapules du genre que nous connaissons tous, comme les Clinton ou les Bush se manifester, ainsi que les Lord anglais (de Londres). Et du bon côté vous avez des gens en Russie, les dirigeants, tout au sommet, jusqu’à Poutine qui se sont manifestés, souhaitant soutenir Neil de différentes façons pour assurer sa sécurité, pour être sûr qu’il est bien protégé.
 
Donc Neil Keenan a rencontré et discuté avec le gratin de la scène mondiale. Il n’y personne avec qui il n’ait pas discuté. Donc pour le public, c’est très difficile de comprendre ce que fait Neil Keenan et, tout ce qui concerne les comptes collatéraux est véritablement laissé en jachère sur tous les points, tout en sachant que les comptes collatéraux ont été dissimulés à l’Humanité. Même les hauts dirigeants du système bancaire n’ont pas compris ce que représentent les comptes collatéraux, surtout que l’argent qui a financé leur système bancaire occidental venait d’Asie par l’intermédiaire des Familles du Dragon. Et je veux parler des dirigeants de nombreuses banques. Ce n’est que grâce à Neil Keenan et différentes ses publications sur internet, certaines provenant des services de renseignement au cours des trois ou quatre dernières années, qu’ils ont étudié sur les comptes collatéraux, lesquels existent bel et bien et ce n’est pas difficile à prouver maintenant. Et les liens entre J.F. Kennedy et Soekarno sont très importants pour comprendre le fond de l’affaire.
 
Donc Neil Keenan est réellement l’homme qu’il faut pour ce travail. Il a la formation. Il fait attention à tout, comme si c’était un jeu qu’il faut mener à son terme, qu’il faut gagner ou perdre, et au cours duquel on apprend, vous savez, par les épreuves de la vie. Et il l’a fait avec la bonne approche, par son mérite il a été honoré et autorisé par les dépositaires. C’est pour lui la clé, le lien avec la Famille du Dragon. Et il a passé du temps et des efforts pour tisser des liens avec les anciens sages et pour gagner leur confiance en Indonésie. Il est véritablement la première personne, le premier Occidental qui ait été autorisé à entrer dans les bunkers, en toute légalité, sans l’intention de piller. Donc les anciens sages ont compris maintenant que Neil Keenan est l’homme de la situation. Il fait ce qu’il dit, et ils se sont maintenant manifestés, les anciens sages, et lui ont proposé ce poste afin de représenter légalement et administrer des comptes collatéraux.
 
Donc Neil a l’autorisation des dépositaires de la famille et, il est sur le point de signer les documents d’autorisation/procuration provenant des détenteurs de ces comptes, une formalité juridique. Personne n’a accompli cela auparavant. Tous les autres n’ont fait qu’essayer de piller et d’arnaquer les anciens sages Indonésiens et, principalement, la Famille Asiatique du Dragon, pendant plus de 100 ans. 
 
Donc j’espère que cela permettra aux gens d’en comprendre un peu plus sur Neil Keenan et les comptes collatéraux. Pour une compréhension plus approfondie et détaillée, comme je l’ai dit vous pouvez aller sur le site www.neilkeenan.com et un moyen plus rapide d’accéder à l’histoire ou au fil des évènements consiste à taper sur la barre de recherche Google « Neil Keenan Timeline of Events » et ce sera le premier document qui apparaîtra auquel vous pourrez accéder.
 
Donc j’apprécie que vous écoutiez cette émission et j’espère avoir des nouvelles de ceux qui comprennent ce que nous au Groupe K faisons et que Neil Keenan a continué d’accomplir de son propre chef au cours des sept dernières années avec ses propres deniers, sans demander un sou jusqu’ici. Il a dû faire preuve d’humilité et comprenant qu’il a besoin d’autres personnes pour lui donner un coup de main et qu’au cours de ce processus où d’autres personnes l’aident, ces personnes ou la plupart viendront pour des projets humanitaires, ou une expertise dont le Groupe K a besoin pour se développer afin qu’il puisse le transformer en organisation. Ce sera une fondation. Rien de cet argent provenant des comptes collatéraux ne transitera par une banque. Cet argent ne passera que par la fondation qui sera le centre de contrôle pour garantir que ces comptes collatéraux parviennent aux bonnes personnes auxquelles ils étaient destinés dès l’origine pour des projets humanitaires. C’était l’intention initiale dès l’année 1944, les Accords de Bretton Woods étaient prévus pour aider le monde entier à financer et (re)bâtir l’infrastructure des pays dévastés et les pays non-alignés qui ne pouvaient y accéder jusque-là, étant maintenus en « pays du tiers-monde ». Donc l’Occident continuait d’autant plus de les exploiter.
 
Merci pour votre écoute et nous vous souhaitons ce qu’il y a de meilleur, jusqu’à notre prochaine émission.
---------------------------------------
Dean Chambers
 
Je suis rentré dans le sujet par l’Internet et les réseaux sociaux et j’ai compris à quel point ces informations étaient importantes. La première chose que j’ai comprise concernait les informations d’Occupy Wall Street qui n’étaient pas relayées par aucun des principaux médias. J’ai découvert que 34 millions d’Egyptiens avaient renversé leur gouvernement et qu’aucun des médias d’information n’en pipait mot. Et chemin faisant je suis tombé sur David Wilcock et j’ai écouté l’interview avec Drake Bailey, avec qui je me suis lié d’amitié. C’est pendant cette période que je suis tombé sur cet homme, Neil Keenan. Et au début j’avais très, très peu de discussions avec lui, et c’est par l’intermédiaire de Drake que j’ai rencontré cet homme et que je me suis beaucoup intéressé à ce qu’il faisait. Je lui parle régulièrement et je sais qu’une des choses qu’il m’a demandée d’exprimer devant les auditeurs était mon expérience.
 
Donc je vais vous faire part de certains sujets qui ont été préparés et y ajouter certains de mes propres commentaires. Donc je vais commencer par mon parcours.
 
Neil Keenan et les comptes collatéraux mondiaux.
Qui est Neil Keenan ? C’est un homme d’affaires international qui a voyagé de par le monde et qui a entrepris divers projets commerciaux et de reconstruction que personne d’autre n’aurait osé entreprendre. Il a travaillé avec des présidents de pays en voie de développement depuis les Andes jusqu’à Saint-Domingue et en cours de chemin a noué des contacts avec des gens de tous les horizons, y compris du monde des affaires, du commerce, des investissements et de la banque. Qui connaissait quoi que ce soit sur les comptes collatéraux mondiaux il y a huit ans ? Très peu de gens, et si vous aviez posé la question à l’époque à Neil, il vous aurait répondu qu’il ne savait rien d’eux ni de leur importance.
 
Il s’y est impliqué, en pensant d’abord qu’il ne s’agissait que d’une négociation d’affaire comme une autre. Cependant, Neil a appris rapidement que cette affaire avait une tout autre dimension, aussi bien par son importance que son urgence pour aider l’humanité elle-même. Au cours des sept dernières années, Neil a récupéré les comptes collatéraux mondiaux pour le compte des dépositaires asiatiques, qui constituent la Famille du Dragon, la Famille du Dragon d’Or, et au cours de cette période il a été en contact avec toute une palette de personnalités importantes. Ce sont les incubateurs, les inventeurs, les innovateurs du monde des affaires, de la banque, du commerce, des chefs d’état, des familles royales et différents sages Asiatiques.
 
Soit dit en passant, je veux que vous sachiez que j’ai eu le privilège d’écouter certaines conversations et je sais que tout cela est véridique. Ils savent tous à présent qui est Neil et bien sûr qu’il est un acteur financier de haut niveau tout en négociant avec les plus hauts échelons des criminels de la cabale. Keenan a perduré et il a mérité par son parcours de devenir un patriote de l’humanité grâce à son expérience immence des affaires, alliée à sa nature de sportif et de battant. Neil s’est toujours battu pour l’homme ordinaire et les sans abris pour le plus grand bien de l’humanité. Son parcours unique en fait le candidat idéal pour la mission qu’il s’est donnée d’accéder et de récupérer les comptes collatéraux mondiaux pour le compte de leurs dépositaires, qui vont à leur tour permettre de libérer l’humanité du système d’esclavage de la dette de la cabale.
 
L’émergence de Neil Keenan. Les évènements remontent à 2009 et au vol par l’initié financier du Vatican, Daniele Dal Bosco, de 144,5 milliards de $ sous forme d’obligations de la Réserve Fédérale, qui avaient été confiées à M. Keenan par la Famille du Dragon, le groupe réunissant les anciens clans fortunés en Asie qui sont les propriétaires légitimes d’énormes quantités d’or massif de ces comptes mondiaux or écritures comptables.  
 
La Famille du Dragon a essayé pendant des décennies d’utiliser ces comptes pour leur intention initiale de servir à des projets humanitaires et ont sollicité l’aide de Keenan en raison de sa réputation et de ses capacités d’homme d’affaire international intransigeant.
 
L’histoire de ce vol et du dépôt de plainte en justice pour mille milliards de dollars de M. Keenan contre les personnalités et les institutions de l’élite, y compris les Nations Unies, le Forum Economique Mondial (Davos), la Banque Mondiale, le gouvernement Italien, la police financière Italienne, Silvio Berlusconi et autres.
 
La plainte de 110 pages, d’abord auprès du Tribunal Fédéral de New York, peut être parcourue en ligne sur : la plainte de mille milliards de dollars et vous pouvez la consulter en allant sur www.neilkeenan.com en cliquant sur « history and events timeline » (histoire et succession des évènements) et en regardant l’information additionnelle de novembre 2011. En plus de la plainte, Mr Keenan a également déposé pour le compte de la Famille du Dragon une Mise en Demeure à l’encontre du Who’s Who de la structure de pouvoir de la cabale, les ordonnant de cesser d’escroquer les comptes collatéraux et qu’ils seraient poursuivis pour toute escroquerie ultérieure. Les destinataires étaient George Herbert Walker Bush, George W. Bush, la Reine Elisabeth II, les Nations Unies, Ban-Ki Moon, David Rockefeller, Hillary Clinton et toute une série de personnalités et organisations mondialement connues qui appartiennent au cercle intérieur de la cabale.
 
Les obligations qui ont été volées à M. Keenan étaient des instruments financiers authentiques remis par la banque de la Réserve Fédérale à la Famille du Dragon en contrepartie de l’or massif en garantie dans les comptes, ce que la Réserve Fédérale a continuellement évité de rembourser. La plainte de M. Keenan représente la première tentative judiciaire jamais effectuée pour défendre cette affaire de vol. M. Keenan est en possession de documents cruciaux tels que l’original de l’Accord du Green Hilton Memorial conclu entre J.F. Kennedy et le président Soekarno, qui était le premier M1, et le Livre Noir, les enregistrements secrets des écritures comptables. De nombreuses pièces à conviction diverses peuvent être complétées. En plus de la participation de M. Keenan, d’autres acteurs-clés pourraient être cités à la barre dans le cadre de la procédure et des interrogatoires ultérieurs, y compris les Indonésiens responsables de la sauvegarde de ces actifs, des personnalités Asiatiques de la haute finance et d’autres.
 
Nous proposons des discussions immédiates pour étudier les options : « Ma mission à l’origine consistait à gérer le problème du vol des obligations qui m’avaient été confiées en toute confiance », indique Neil, « mais j’en suis arrivé à comprendre que cette mission était beaucoup, beaucoup plus importante. Les apparences et la réalité sont deux choses différentes. Ils se servent de nous. Nos gouvernements se sont révélés n’être qu’une grande entreprise commerciale bidon, une arnaque à l’échelle mondiale structurée par le cartel Rothschild, Rockefeller, JP Morgan et leurs divers agents sionistes nazis et khazars ». « Les obligations d’une valeur de milliards de dollars », poursuit-il, « bien qu’ayant leur importance, est passé au second plan, l’humanité appelle au secours et je me battrai contre cette bête même si c’est pour la tuer, ou être moi-même tué. Personne ne mérite d’être aveuglé sa vie durant. Personne ne mérite d’être élevé et traité comme du bétail ». – Neil Keenan.
 
 
Par exemple, Neil a clairement démontré ce qu’un seul homme peut accomplir lorsqu’on le met au défi d’affronter la domination mondiale de ceux qui essaient apparemment de d’organiser l’extinction de l’humanité sur la planète. Neil Keenan et le Groupe K ont provoqué des changements indéniables en dénonçant des évènements et des situations de portée mondiale. Et ils se sont voué corps et âme pour apporter une rupture significative sur la planète.
 
Je vais inclure une sorte de résumé rapide de certains des évènements qui se sont déroulés. En 2008, Neil Kennan a reçu l’autorisation de représenter les actifs de la Famille du Dragon qui lui ont été confiés. En 2009, M. Keenan accepte l’administration et la sauvegarde des obligations émise par la Réserve Fédérale. En 2011, M. Keenan a fourni une procuration de représentation de la part du Dr. Edy Seno Soekanto. Il a organisé la réunion mémorable des Accords de Monaco qui a rassemblé 57 ministres du monde entier. Mr Keenan dépose une plainte, une procédure en justice d’une valeur de mille milliards de dollars pour faire valoir ses droits et récupérer les obligations volées. Mr Keenan dépose un recours contre les Banques Centrales des pays du G7 et 12 autres banques.
 
Je veux que vous reveniez au début, c’est à dire au moment où nous évoquions les Accords de Monaco, qu’il en faisait partie comme il est également devenu participant du Mouvement des Pays Non Alignés, ce sont les pays non-alignés qui ont instaurés les bases de ce que nous appelons aujourd’hui les BRICS, et cela s’appelle BRICS pour Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. Ils se sont battus contre l’Occident.
 
2012 : M. Keenan fait tomber quelques têtes au sommet – des Premiers Ministres et une reine.
2013 : Mr Keenan révèle que des patriotes ont fait avorter un complot pour faire exploser une tête nucléaire. Mr Keenan se rend dans une capitale bancaire et rencontre les patrons de la cabale.
2014 :
  • il révèle que l’I.R.S. est une entité étrangère.
  • Il propose également un accord d’Interdiction de vol aérien, des zones d’interdiction aériennes internationales.
  • Il empêche un contrat d’un millier de milliards de dollars entre le Sultan de Sulu et le Vatican.
  • Il révèle que le plus grand casse sur l’or massif de l’histoire se déroulait en Corée du Sud.
  • Il a empêché le Japon d’envahir l’Indonésie pour tenter de voler l’or.
  • Il a dénoncé le complot de la Fondation Clinton visant à renverser le régime Indonésien.
  • Il a été le premier Occidental à entrer dans un bunker un dépôt de réserves de trésors.
  • Il a publié une Ordonnance d’Interdiction envers la société privée des Etats-Unis.
  • Et il a révélé que la cabale étendait ses projets de vol des réserves d’or de la Thaïlande.
En 2015 : il annonce qu’il détient le Livre des Codes (Maklumat) aux différents intéressés. Il révèle les renseignements selon lesquels l’avion de ligne German Wings s’était écrasé (dans les alpes françaises) après avoir été abattu par des appareils américains/de l’OTAN. Il révèle que le Forum Economique Mondial se tient à Djakarta. En signant les documents, M. Neil Keenan sera reconnu en tant que N°1 ou le M1 pour gérer les comptes collatéraux mondiaux.
----------------------------
Interview de Dean Chambers par Richard Montgomerie
 
Dean : J’ai été présenté à Neil par Drake Bailey et j’ai connu Drake par l’interview de David Wilcock. Il parlait des arrestations en masse à Washington et des comptes collatéraux. C’était la première fois, et cela a attiré mon attention. Donc je dirais qu’il y a trois ou quatre ans, indirectement, j’ai pris connaissances des publications mises en ligne par le Groupe K, mais ce n’est que récemment, il y a environ un mois, que j’ai quitté mes fonctions pour rejoindre le Groupe K et travailler directement avec eux et avec Neil.
 
Richard : Et que pensez-vous de leur organisation depuis que vous les avez rejoints ?
Dean : Je pense que Neil a réuni un groupe de professionnels du monde entier brillant. J’ai eu l’occasion de travailler avec eux, les écoutant essentiellement afin de réunir des propositions qui alimenteraient les communiqués à publier pour le Groupe Keenan ; et constatant qu’avec assiduité, et une grande conscience professionnelle ; ils étudiaient les meilleures informations qu’ils pouvaient publier en toute exactitude. Et ensuite Neil les utiliserait, et y ajouterait habituellement du contenu à la fin, et puis comme vous le savez bien Richard, vous assemblez cet ensemble et le mettez en ligne.
 
Richard : En termes de relations, que diriez-vous des relations qu’entretient le Groupe K ? Sont-elles aussi bonnes qu’il le prétend ?
Dean : Par le passé j’ai toujours eu l’habitude de demander quelles étaient les sources quand j’étais chez CV et j’ai toujours eu la même réponse, qu’elles voulaient demeurer anonymes. Ils ne me communiquaient jamais les sources, quel que soit le sujet. En rejoignant le Group K, ils disposent toujours des sources. En fait, Neil serait le premier à dire : « bon dans ce cas, parlez à cette personne » et on l’appelle et on tient une conférence téléphonique et je serai amené à parler à M. Untel et je suis toujours étonné du nombre de gens qui sont connectés à Neil Keenan de par le monde.
 
Richard : Donc pouvez-vous nous communiquer un détail de quelques conversations que vous avez eu à discrétion avec Neil, sur le contenu mais sans donner les noms ?
Dean : Ce qui m’a le plus étonné, c’est le nombre de pays différents du monde entier qui communiquent directement avec Neil. Nous parlons ici des plus hauts niveaux des gouvernements qui négocient directement avec lui et ils poursuivent quasiment tous le même objectif. Ils veulent fournir à Neil tout ce qu’il veut en termes financiers pour lui permettre d’ouvrir les comptes collatéraux d’un seul coup. Ils veulent tous que cela se fasse. Et Neil se refuse absolument à le faire. Il est Américain, il veut aider le peuple américain, il veut aider le peuple en Indonésie. Mais revenons-en à la question, nous avons des populations qui sont en Asie, des populations qui sont en Europe, des peuples qui sont en Scandinavie, nous avons des dirigeants du Royaume-Uni. J’ai entendu des conversations provenant d’Amérique du Sud, d’au moins trois pays différents. Vous savez au bout d’un moment, vous réalisez l’énormité de ce qui se passe au niveau mondial et la responsabilité que Neil a sur ses épaules et dont il s’est fait le champion pour le monde.
 
Richard : Ouais et le dénominateur commun de tous ces pays et ces peuples, c’est que ces propositions semblent assorties de conditions et Neil est intraitable sur le fait que cela doit être accompli de façon indépendante à tout gouvernement national et c’est pourquoi il se bat pour lever des fonds indépendamment des états pour retourner en Indonésie, en finir avec la paperasse et ouvrir les comptes.
Dean : C’est absolument exact et il y a un autre aspect, c’est que toutes les relations de la cabale de par le monde essaient de l’acheter pour l’évincer. Les grands noms de la cabale, et tous ceux qui ont fait leurs travail savent qui ils sont si bien que je ne vais pas mentionner de noms, ceux-là l’appellent directement et lui offrent des fortunes pour l’acheter, et tout récemment avec la révélation de la publication sur la Nouvelle République/Ancienne République, Washington a perdu la tête essayant de l’éliminer du scénario et de le corrompre. Et je ne peux que répéter comment il leur a fermé le clapet. Il est resté concentré. C’est un homme qui a traversé tant d’épreuves. Après tout il a été empoisonné à six reprises, il subit des agressions aussi bien physiques que spirituelles. Ils lui ont envoyé des mercenaires. Il refuse leurs dessous de table et s’oblige à faire les choses avec la plus grande intégrité et la plus grande éthique. C’est en toute modestie que je fais partie de tout ce projet et fier de faire partie de l’équipe K. Le professionnalisme dont il ne cesse de faire preuve est étonnant, c’est tellement positif et contagieux. A présent Neil s’est fait voler d’énormes montants d’argent directement sur ses comptes bancaires.
 
Richard : Eh bien il s‘agit de nombreux comptes, sans parler de ceux qui ont été gelés.
Dean : Absolument exact. Il y a des gens qui ont essayé de lui envoyer de l’argent, de lui virer de l’argent qui s’est trouvé totalement bloqué dans les banques par l’intermédiaire du système Swift. Ils ne voulaient à aucun prix qu’il dispose de fonds parce qu’ils savaient quelles en seraient les conséquences une fois le premier domino tombé. Les têtes tombent, rien ne sera plus comme avant. Il est déterminé, ils veulent juste qu’il s’en aille et il ne va pas leur donner satisfaction.
---------------------------
Mark Thomas
 
Bien je vais me présenter rapidement. Mon nom est Mark Thomas. Je suis le fondateur de la Fondation L"ords of Light". C’est un projet que j’ai envisagé lorsque j’avais 22 ans comme moyen d’utiliser une association, à l’époque je ne réalisais pas que plus tard dans ma vie je choisirai une organisation sans but lucratif. C’est une fondation privée, classée 501(c)(3) que j’ai proposée et qui a été approuvée par l’IRS en septembre 2007. C’est une œuvre caritative conçue avec ma famille, donc mes enfants, mes neveux, les membres de ma famille y sont associés. C’est une sorte de fondation familiale, c’est ainsi que je l’appellerais. C’est une fondation privée que nous avons décidé de rendre publique en juin 2015, la première fois où nous avons fait quelque chose en-dehors du cadre privé.
 
Nous possédions depuis longtemps un URL, www.lordsoflight.org, et cela depuis 2007, mais nous n’avions pas de page active en-dehors d’une page d’accueil jusqu’en novembre de l’année dernière.
 
Donc quand j’ai commencé à travailler sur divers sujets au cours de ma vie, je suis tombé sur beaucoup de choses intéressantes et j’ai pratiquement passé 30 ans à étudier la finance, la Créature de Jekyll Island (la Fed), en plus de mes propres recherches, essayant de comprendre comment fonctionnent les circuits de l’argent, essayant de comprendre d’où il provient, qui le génère, comment il est contrôlé, ce genre de sujets. Je suis passé par toute une série de formations personnelles et toutes ces voies m’ont mené vers divers sujets.
 
Pour moi, une des clés a été d’écouter une interview mise en ligne par David Wilcock qui interrogeait Drake Bailey et cela se passait en 2012, personnellement cela a été une étape décisive, parce que j’ai été en résonnance et en phase avec ce genre de message. Et j’ai continué de suivre cette histoire et j’ai commencé à m’habituer à un homme dont le nom ne cessait d’apparaître et qui est celui de Neil Keenan. Et pour moi Neil est un gars très intéressant et j’ai continué à travailler sans relâche pour essayer de faire sa connaissance, et ce n’était pas facile pour moi. Parce que je ne le connaissais pas, et qu’il ne me connaissait pas, qu’il était très occupé, et moi aussi. Je voulais trouver un moyen de le joindre et j’ai travaillé assidûment pendant trois ans pour y arriver.
 
Donc pour vous présenter le décor, voici le genre d’idée que j’ai proposée à M. Keenan et qui consistait à utiliser mon 503 (c)(3), à savoir la Fondation, comme moyen de réunir des ressources pour soutenir ses efforts. Et je pense que c’est une piste très solide à examiner et à poursuivre.
 
Donc ce qui est unique dans le cas de la fondation Lords of Light, afin que les gens le comprennent, c’est que j’ai obtenu l’autorisation de financer sept secteurs d’activité. La plupart des organisations sans but lucratif possèdent une autorisation pour un, voire deux secteurs, mais jamais sept. Donc cela permet de créer un genre de multi services que vous pouvez utiliser pour divers de sources de placements.  
 
Et un des secteurs qui est inclus par ce multi service s’intitule Arts de la Guérison. Donc dans ma vision des choses, c’est la catégorie que j’utiliserai pour ce projet particulier. Et il s’avère qu’après trois années d’écoute et de relations avec M. Keenan, je lui ai envoyé un message, j’ai essayé d’entrer en relation avec lui. J’ai finalement eu une occasion, en février 2016, d’entamer un dialogue plus approfondi avec lui. J’ai eu la chance d’avoir M. Keenan au téléphone et nous avons discuté pendant plusieurs heures, et puis quotidiennement à partir de février. Et plus j’ai appris à connaître ce monsieur, plus j’ai découvert qui il était, dans la vraie vie. Vous savez il existe véritablement car beaucoup de gens se sont demandé par le passé sur Internet : existe-t-il quelque part, est-il réel, est-ce une personne réelle ? Eh bien oui c’est une vraie personne. Et j’ai passé beaucoup de temps avec lui au téléphone et je pense qu’il a fait un boulot d’enfer à organiser et à organiser une structure à laquelle il a sacrifié plus que quiconque ne l’a jamais fait ou ne le fera jamais. Et je pense qu’il a mis son argent là où c’est nécessaire.
 
Et mon idée est d’essayer de l’aider dans ses efforts pour ouvrir ces comptes et en organiser la répartition vers les endroits où ils peuvent aider tout le monde. Le but ultime pour moi est d’utiliser ma fondation comme un moyen d’aider les gens. Toute l’idée est de pouvoir entrer dans le sujet et faire le nécessaire, afin que les gens puissent disposer d’une énergie propre, de l’eau potable, d’un accès à l’enseignement, d’un logement décent qu’ils puissent conserver et préserver. Vous pouvez guérir sans recourir aux médicaments. Vous pouvez disposer de ce dont vous avez besoin, pouvoir vous alimenter avec de la nourriture qui ne soit pas bourrée d’OGM, et ainsi de suite.
 
Donc l’esprit familial de la fondation correspond très bien au sujet sur lequel Neil a travaillé. Et la famille avec laquelle Neil travaille est très focalisée sur ce qu’il y a de meilleur pour l’humanité et ce à quoi ils veulent aboutir c’est que chacun ait les ressources, que chacun ait ce qui est ce qui correspond à leurs besoins, pas seulement une poignée de gens qui règnent sur l’Occident.
 
 
Donc ce que j’ai mis en place dans mon estimation c’est mon premier projet de la Fondation Lords of Light intitulé : « Financer les fantassins ». Vous pouvez aller sur notre site pour vous informer sur le concept du fantassin, de ce qu’il recouvre. Un fantassin, c’est une personne qui se trouve sur la ligne de front. Vous savez que ces personnes sont souvent sacrifiées. Ce sont les premières victimes de la guerre. Eh bien si quelqu’un est un fantassin dans cette situation, c’est bien Neil Keenan. Et c’est celui qui correspond à cette appellation et c’est un honneur pour moi de pouvoir l’aider. Et je veux rallier les personnes autour de Neil, les gens qui m’entourent, et les gens du monde entier pour soutenir cet effort. Et ce que je peux proposer c’est un don qui est déductible des impôts. Donc si vous apportez votre contribution à Lords of Light, la part du lion ira à M. Keenan et il disposera des ressources nécessaires pour achever son travail.
 
Donc je suis très à l’aise avec tout cela. J’ai fait mon travail de vérification. Je suis très à l’aise avec ce monsieur et ce sur quoi il travaille et la légitimité de toute l’entreprise. Donc tout ce que je peux faire pour l’aider sera quelque chose que je veux accomplir et donc les habitants des Etats-Unis qui paient des impôts à l’I.R.S., même si vous avez une société dans un autre pays qui paie des impôts aux Etats-Unis, il existe des moyens de faire des dons qui vous donnent droit à un crédit d’impôt. Dans le cas d’une personne, faites vos recherches et trouvez comment obtenir ce crédit pour la personne. Dans certains cas, comme dans celui des Canadiens et d’autres, il y a des moyens où vous pouvez obtenir un crédit d’impôt de la part de l’I.R.S., si vous êtes citoyen d’un autre pays. C’est au cas par cas. Si vous êtes un citoyen des Etats-Unis contribuable des Etats-Unis et que vous payez des impôts à l’I.R.S., nous pouvons évidemment vous obtenir un crédit d’impôt sans aucun problème ni condition particulière.
 
Donc voilà ma présentation. Si vous avez des questions ou des éléments que vous voudriez savoir, mon adresse courriel est disponible sur le site web. Je rappelle que le site est www.lordsoflight.org. Une dernière chose avant de vous quitter, je veux clarifier quelque chose pour tout le monde parce que les gens me posent souvent la question de la provenance du nom de la fondation. Le nom Lords of Light (Seigneurs de Lumière) provient du livre « Keys of Enoch » (Les clés d’Enoch). Et les Clés d’Enoch, les êtres qui sont capables de voyager entre les univers, étaient connus sous le nom de Seigneurs de Lumière. Selon Métatron, qui est l’archange des annales ou le chancelier du ciel, ces Seigneurs de Lumière sont dignes de s’asseoir en présence du Père, mais ils ont choisi périodiquement de quitter sa présence pour créer d’autres mondes de lumière, connus sous le nom de Mondes des Elohim, un nom de Dieu souvent utilisé dans la Bible Hébraïque.
 
Il ne s’agit en aucun cas d’une organisation religieuse. Elle n’est liée à aucune religion d’aucune façon. Ces citations que j’ai mentionnées n’ont servi qu’à définir l’objet de la fondation des Lords of Light. La structure de la Fondation Lords of Light est publiée sur notre site web, ainsi que la distribution des fonds. Donc quand un dollar arrive via PayPal, si c’est le cas, PayPal préleve des frais, et peu importe leur montant, ils seront déduits des fonds reçus et ce qui arrivera sur mes comptes de Lords of Light, je le répartirai dans un rapport de 75/25 sur le premier niveau de financement. Si nous réussissons à réunir un fonds plus important, alors cette proportion de 75 cents augmentera à 80, ou 85 ou 90. Et ces fonds, de 75 à 90 cents pour un dollar, iront alimenter les projets des fantassins ou si vous voulez seront distribués sous forme de dons. Les 25, 20, 15 ou 10 cents pour un dollar, resteront à la disposition de Lords of Light pour ses dépenses d’exploitation pour structurer notre organisation, étant donné que notre organisation n’a pas bénéficié d’un fonds de dotation externes comme c’est le cas de nombreuses organisations à but non lucratif.
 
Donc pour être clair, si quelqu’un fait un don, la part du lion, donc 75 cents pour un dollar, iront aux fantassins, dans le cas précis à M. Keenan. Donc ces fonds sont clairs, ouverts et transparents quant à la comptabilité des ressources, disponibles pour les parties intéressées. C’est de toute façon ce qu’il faut faire pour toute entreprise. Donc je n’ai pas de soucis de mon côté du grand-livre. Je suis préparé à tout. L’information est déjà publiée. Je n’ai aucun souci ni préoccupation sur la crédibilité et la destination des fonds, et toutes ces autres questions que se posent généralement les gens. Je suis très à l’aise de pouvoir travailler dans ce domaine, donc tous ceux qui ont des questions peuvent me joindre par courriel ou sur notre site web. Vous pouvez cliquer et m’envoyer un courriel à partir du site web. Neil est le fantassin. Tous ceux qui travaillent pour le Groupe K ont été des fantassins dans l’organisation de Neil. Donc tout le monde est occupé à achever le travail depuis Nelu et tous les autres. D’accord ?
 
 
Donc fondamentalement le concept du fantassin est né d’une idée de ma fille, lorsque Martin Luther King, à l’époque où il accomplissait sa mission, vous savez qu’il y avait des fantassins, comme Rosa Parks qui assistait à des diner avec les gens qui disaient non. Ce sont les gens de la ligne de front, tout comme dans notre monde des organisations à but non-lucratif, il y a deux sortes de gens. La première est une famille qui dispose de toutes les ressources de la planète et qui utilise la structure de la fondation pour obtenir des crédits d’impôts. Donc ils transfèrent des actifs de leurs holdings personnelles ou de leurs holdings d’entreprises vers la fondation de la famille. Elle est constituée pour eux par un avocat d’affaires et une société d’expertise comptable, etc. Et ils intègrent ensuite la structure de la fondation. Evidemment, cela vaut mieux que d’établir un gros chèque à l’I.R.S., parce qu’ils contrôlent toujours l’argent qui se trouve dans la fondation. Ils n’ont pas à payer les impôts dus à l’I.R.S. Ils bénéficient d’un crédit d’impôt en constituant une fondation. C’est ce type d’organisation qu’on rencontre dans le monde de l’industrie.
 
L’autre genre qui existe dans le monde industriel, ce sont les gens qui aiment venir en aide aux autres. Ce sont les fantassins. C’est la personne qui s’y trouve pour les bonnes raisons. C’est la personne que je veux découvrir dans les Lords of Light, parce que je veux sortir et découvrir ces fantassins et leur donner les ressources dont ils ont besoin pour achever leur travail afin que le monde « devienne un monde meilleur » après qu’ils aient accompli leur travail.
 
Il est difficile pour beaucoup de gens de lever des fonds. Ils ne comprennent pas ce que c’est que de lever des fonds. Ils ont même peur de demander de l’argent. La plupart des gens ont connu des temps difficiles en ce qui concerne l’argent. C’est ce que j’ai fait pendant 30 ans dans le secteur privé, j’ai levé des fonds grâce à des investisseurs dans le secteur des organisations à but non-lucratif, en faisant le travail de recherche et développement, donc j’ai dû apprendre les ficelles du métier et surmonter les peurs et tous les sentiments qui y sont liés. Donc mon rôle dans Lords of Light est de réunir les fonds. Une fois les fonds réunis, alors je me mets à la recherche des fantassins. Je recrute des membres des équipes qui sortent faire campagne à la recherche de fantassins. Et c’est ainsi que je suis tombé sur un des « plus importants fantassins qui soient », Neil Keenan.
 
Et il a réalisé plus de choses durant la période où il a travaillé sur le sujet que quiconque dans le secteur des médias alternatifs, plus qu’aucun autre. Et il a tout fait avec ses propres ressources. Je pense qu’il est temps que le reste du monde se lève, applaudisse cet homme, et soutienne ses efforts pour l’aider à atteindre son but. C’est pourquoi je suis au téléphone.
 
Neil a dit l’autre jour : « une fois que nous commençons ce processus, il n’y a aucune raison de l’arrêter ». En d’autres termes, nous réussissons à financer les dépenses, peu importe leur montant et continuons à avancer. Vous savez, que ce soit Neil Keenan ou le Groupe K, ils ont besoin de cette fondation tout comme il leur en faut une en Indonésie.
 
Maintenant je peux agir aux Etats-Unis tout comme lorsque j’ai commencé à organiser les Lords of Light, que j’ai réuni tous les documents pour en faire une fondation internationale. Donc quand vous commencez, vous commencez aux Etats-Unis et ensuite vous étendez votre champ d’action à l’échelle mondiale, ce n’est pas difficile. Et quelle que soit la façon dont je peux l’aider, je le ferai. S’il veut que je développe une organisation internationale dès le départ, de toute façon le but ultime était de disposer d’une fondation internationale lorsqu’elle serait achevée.
 
Inconnu : Donc sur la base du modèle dont vous disposez maintenant, cela facilite-t-il une organisation internationale ?
 
Mark Thomas : Oui, c’était prévu comme cela dès le départ. Un des projets que j’ai présentés, pour vous donner une idée, lorsque je travaillais dans la R&D, était d’inventer un système de pompage alimenté par les courants marins donc cette technologie, cet outil, j’en possédais 12% des parts dans cette entreprise. Dans ces organisations, parce que la part de détention était inférieure à 30%, je pouvais conclure des accords avec la fondation selon lesquels je pouvais obtenir d’elle une licence pour exploiter cette technologie. Donc je suis allé en Afrique du Sud où j’ai rencontré des hommes d’affaires sud-africains bien introduits dans les grandes banques locales. Littéralement, vous savez, c’est une organisation Rothschild. Je me suis assis avec ces personnes et je leur ai présenté la technologie SEADOG TM, dont je possédais la licence d’exploitation, eux étant censés procurer les ressources financières, ce qui leur permettrai de lancer le projet d’énergie renouvelable en Afrique du Sud. Evidemment ce n’est pas le bon partenaire, et je ne veux pas faire affaire avec eux. Ce que je veux vous dire, c’est qu’il s’agissait de la plus importante fondation du pays et c’est ainsi que j’ai commencé à travailler avec la fondation pour aider les gens à l’étranger à y arriver, car l’Afrique a besoin d’eau potable. Vous savez ce que je veux dire ? Tous ces endroits dans le monde qui ont besoin de nourriture et d’eau et de beaucoup d’autres choses. Donc mon idée initiale était de travailler à partir des Etats-Unis dans le monde entier.
 
Lorsque le concept du fantassin a démarré, j’ai essayé d’ouvrir la fondation au public. Je voulais la faire connaître, développer un site web, et commencer à m’adresser au monde non plus à partir d’un cadre privé mais dans le cadre d’une entreprise plus ouverte au public. Et lorsque j’ai fait cela, j’avais en tête l’idée que je voulais utiliser, une image que je me représentais, et j’ai contacté ma fille aînée qui est dans le conseil d’administration. Elle sera médecin dans un an et deux mois, et je lui ai expliqué que mon concept était de faire financer le peuple par le peuple, et je lui ai demandé : « Jean, qu’en penses-tu ? » Elle a répondu : « Papa, c’est formidable ». Et moi je rétorque : « Eh bien peux-tu m’aider ? » Elle me dit : « ouais, ce que tu cherches Papa, c’est de financer le fantassin. C’est comme le truc de Martin Luther King, tu te souviens ? »
 
Merci du temps que vous m’avez consacré. Rassemblons-nous et faisons aboutir ce projet ensemble. Merci beaucoup pour votre temps.
 
Copyright © 2016, GROUP K, Ltd.
Traduction française Patrick T rev Isabelle
 
 
 
 
 

Partager cet article

Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog