Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 11:22
Najat Vallaud-Belkacem s’attaque au (catholique) hors contrat

La ministre de l’Education nationale annonce ce jeudi une série de mesures pour mieux contrôler les écoles privées hors contrat. Sous prétexte de lutter contre la radicalisation, elle piétine en réalité la liberté d’enseignement des écoles catholiques, largement majoritaires dans la « galaxie hors contrat » confessionnelle.

Réforme du collège, refonte des programmes, enseignement de l’arabe dès le CP… Najat Vallaud-Belkacem est sur tous les fronts. Ce jeudi, la ministre de l’Education nationale s’est attaquée à un autre sujet sensible : l’enseignement privé hors contrat. Le 6 avril dernier, elle avait déjà posé les jalons sur France 2 de ce qu’elle a annoncé aujourd’hui : « Je me demande s’il n’est pas venu le temps, compte tenu des risques de radicalisation auxquels nous sommes confrontés, de passer peut-être d’un système de déclaration [pour ouvrir les établissements hors contrat] à un système de contrôle a priori, c’est­à­dire d’autorisation. » Autrement dit, la ministre poursuit un double objectif : d’un côté, elle souhaite maitriser les ouvertures d’établissements, de l’autre elle espère systématiser et renforcer les inspections pour ceux qui suivent l’école à la maison.

Pourquoi s’engager maintenant sur ce terrain glissant ? La gauche garde en mémoire le Mouvement de l’école libre, qui avait fait reculer François Mitterrand en 1984 lorsqu’il voulait incorporer les écoles privées dans un « grand service public ». Najat Vallaud-Belkacem se justifie en pointant du doigt les établissements confessionnels où l’enseignement peut être « attentatoire aux valeurs républicaines » : « Nous sommes depuis plusieurs années dans un contexte où les signalements d’élus, d’inspecteurs, d’établissements, d’associations se multiplient, explique-t-elle dans Le Monde. Un contexte, aussi, de hausse des effectifs. L’Etat ne peut être ni aveugle ni naïf. » Les éventuelles dérives antirépublicaines des établissements catholiques n’étant pas vraiment un sujet d’inquiétude (jamais un seul problème n’a été signalé), on peut imaginer qu’elle vise ici les écoles coraniques qui diffusent en France l’idéologie salafiste. Sous prétexte de mettre hors d’état de nuire une cinquantaine d’écoles musulmanes, on mettrait donc fin à la liberté d’enseignement des 200 établissements hors contrat, étiquetés « catholiques ».

Ce qui semble être visé par la rue de Grenelle, c’est surtout le fait que certains élèves puissent passer entre les mailles de l’Education nationale. La fin de l’enseignement des langues anciennes, des classes bilangues, la refonte des programmes dans laquelle le récit national cède sa place à l’enseignement obligatoire de l’histoire de l’Islam, où la repentance est magnifiée et la traite négrière prend plus de place que les rois de France, toutes ces évolutions poursuivent la même finalité. Intolérable, donc, la vague de départ post mariage pour tous, de parents qui n’acceptent pas que leurs enfants apprennent la théorie du genre à l’école. En 2014-2015, 25 000 élèves suivaient l’école à la maison, alors qu’ils n’étaient que 18 820 en 2010 – 2011. En brisant l’indépendance des établissements hors contrat, en contraignant l’école à la maison, l’idéologue Vallaud-Belkacem surfe sur les tensions religieuses et la radicalisation pour traquer les derniers électrons libres qui passent au travers du rouleau compresseur républicain.

Valeurs Actuelles

Partager cet article

Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

christian 23/06/2016 19:31

En espérant qu ils se prennent une bonne trempe en 2017 ....elle ne pourra plus assassiné la France

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog