Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 16:59
Photo Credit/Jean Vercors

Photo Credit/Jean Vercors

33 pays ont voté pour la résolution de l’Unesco qui cherche à dépouiller les juifs de leurs racines, afin de leur faire réintégrer de force le statut du juif errant et apatride que les antisémites espèrent ensuite lui reprocher.

 

Et parmi les pays signataire : la France.

 

2 autres pays de l’UE, la Slovénie et la Suède, ont également voté pour la résolution, tout comme l’Argentine, avec qui Israël attendait une amélioration spectaculaire des liens après les élections de l’année dernière.

6 pays ont voté contre : Estonie, Allemagne, Lituanie, Pays-Bas, Royaume-Uni et États-Unis.

17 se sont abstenu.

Comme l’Etat islamique qui a détruit Palmyre à coups de pioches, le vote du conseil exécutif de l’Unesco efface les lieux historiques juifs du Mont du Temple et du Mur occidental (Kotel, plus connu sous le terme Mur des lamentations) à coups de textes.

Le directeur du ministère des Affaires étrangères israélien Dore Gold a envoyé une lettre aux 33 pays signataires pour protester contre cette ignoble résolution.

La France, représentée par Mr Laurent Stefanini, qui a collaboré à la réécriture de l’Histoire en votant cette résolution a reçu la sienne.

Dans sa lettre, Dore Gold a qualifié la résolution de «scandaleuse» et a déclaré que celle-ci fait «partie d’une tendance inquiétante qui cherche à nier les liens profonds entre le peuple juif et l’Etat d’Israël et sa capitale historique ».

⇒ Le terme « Mont du Temple » a même été radié du texte de la résolution et remplacé par une simple référence à al-Aksa Mosque et al-Haram al-Sharif.

C’est le document non modifié (ci-dessous à la fin de l’article) qui a été présenté conjointement par l’Algérie, l’Égypte, le Liban, le Maroc, le royaume d’Oman, le Qatar et le Soudan – des pays musulmans – et qui accuse l’État juif (qu’il refuse de nommer, comme pour déjà le faire disparaitre) de profaner la mosquée Al-Aqsa et de creuser des fausses tombes juives dans les cimetières musulmans de Jérusalem.

Le mufti nazi de Jérusalem, Al Husseini (né au Liban) avait lancé cette rumeur dans les années 20, ce qui déclencha le massacre de juifs à Hebron en 1929. Les arabes massacrèrent environ 67 juifs, en blessèrent 53, et pillèrent des maisons et des synagogues.

En octobre 2015, l’Unesco avait classé le Caveau des patriarches (Adam et Ève ; Abraham et Sarah ; Isaac et Rébecca ; Jacob et Léa) et la Tombe de Rachel, deux lieux saints juifs en Israël, comme sites musulmans de l’État falestinien qui n’existe pas. Et c’est l’ancien président français Nicolas Sarkozy, qui ne cesse de se déclarer l’ami d’Israël, qui fût à l’origine de l’admission en 2012 de la Falestine à l’Unesco.

L’Unesco nie le fait que les racines du peuple juif en Israël remontent à plus de 4000 ans. Que 1000 ans avant la naissance du christianisme, le roi David a fait de Jérusalem la première ville juive. Qu’elle n’a jamais été totalement abandonnée malgré toutes les occupations étrangères et les persécutions. Qu’au cours des 2900 dernières années, les juifs ont sans jamais aucune interruption vécu sur la terre de Palestine.

 

L’Unesco collabore avec l’ISESCO, l’organisme culturel de l’Organisation de la Conférence Islamique, pour effacer tout lien historique et culturel du peuple juif en Palestine et faire de lui un élément colonisateur d’une terre arabe.

Le tombeau de Joseph est un lieu de pèlerinage religieux pour les juifs – pas pour les musulmans. Lorsque des dizaines de falestiniens ont attaqué avec des cocktails Molotov, l’Unesco n’a rien vu, rien entendu et ne l’a pas dénoncé.

En moins d’une décennie, l’organisation censée créer un mouvement mondial pour la promotion d’une culture de paix et de non-violence est devenue une association spécialisée dans le vol du patrimoine juif, comme les nazis volaient les tableaux de maîtres des familles juives qu’ils envoyaient dans les fours crématoires.

Jusqu’au jour où quelqu’un exigera que les juifs aient l’interdiction de prier au Kotel car ils « judaïsent » ce lieu saint de l’islam

Ce vote est ignoble. Il est inquiétant pour les juifs de France qui ont les yeux ouverts – les juifs gauchistes, eux, ne verront rien car ils nient le réel. Vous n’entendrez pas un mot d’Anne Sinclair, qui avait pourtant su pleurnicher à l’antisémitisme au sujet du film qui théâtralisait sa relation avec DSK. La France a révélé ici sa volonté perfide de bafouer l’identité, l’histoire et les droits des juifs.

Même le Mur occidental, le site le plus sacré du peuple juif après le Mont du Temple, est mentionné par l’Unesco entre guillemets. C’est pour donner une préférence à son nouveau nom : al-Buraq, nom que vous retrouverez de plus en plus souvent dans les médias, jusqu’au jour où quelqu’un exigera que les juifs aient l’interdiction d’y prier car ils « judaïsent » ce lieu saint de l’islam.

Les pays arabes se servent de l’Unesco, ou l’Unesco se sert des pays arabes ?

L’Unesco était trop heureuse de cette demande de résolution des dictatures arabes : elle permettait à l’institution internationale d’effacer tous les aspects de la tradition juive et d’en faire une fiction.

  • Mahomet n’a jamais mis les pieds à Jérusalem ? On s’en moque dit l’Unesco.
  • Le mot Jérusalem n’est pas mentionné une seule fois dans le coran ? C’est sans objet affirme l’Unesco.
  • La résolution parle «de fausses tombes juives» ? L’Unesco est radieuse.
  • Elle soutient que «ce qu’on appelle des bains rituels juifs» est une invention ? L’Unesco jubile.
  • La résolution va renforcer l’instrumentalisation haineuse par les arabes falestiniens de la question du Mont du Temple, qui a déjà coûté la vie à des dizaines d’Israéliens, et conduire à la mort de plus d’innocents ? L’Unesco exulte.
  • Sous l’administration israélienne, les personnes de toutes les confessions peuvent profiter d’un accès à leurs lieux saints à Jérusalem, pour la première fois depuis des décennies. L’Unesco ne pourrait pas y être plus indifférent.
  • Jérusalem a enduré 19 ans d’occupation par la légion arabe jordanienne, qui divisa la ville avec des barbelés et des murs. Les snipers jordaniens ont fait vivre un enfer aux résidents juifs de la ville, la légion arabe détruisit plus de 57 synagogues. Là, l’Unesco et la France avaient un orgasme – qui leur manque.
  • Cette résolution sabote les pourparlers de paix, excite les terroristes ? C’est l’aubaine rêvée pour condamner Israël !

Jérusalem se situe en Judée, où naquit le peuple juif. Le christianisme et plus tard l’islam s’y sont installés parce que la ville était déjà sainte. Mais comme le rappelle Alain Legaret « les musulmans ont une fâcheuse manie de poser une mosquée sur les lieux saints des autres. »

Les Assyriens, les Babyloniens, les Perses, les Grecs, les Romains, les Croisés, les Arabes musulmans, les Mamelouks, les Ottomans, les Anglais, tous ont voulu à un degré ou à un autre nous anéantir. Tous ont échoué.

Ils croyaient nous jeter aux poubelles de l’histoire, et c’est eux qui ont disparu ou, pour les Européens, sont en train de disparaitre.

Et maintenant cette farce falestinienne ?!

Jérusalem juive a existé bien avant que Paris, Londres, New York ou Moscou ne voient le jour. Ces villes n’étaient que marécages pendant qu’à Jérusalem vivait une communauté juive. Ces villes redeviendraient marécages que Jérusalem ne serait pas vidée de sa communauté juive.

La France antijuive existe, je l’ai rencontrée : elle a voté la résolution révisionniste de l’Unesco.

Hag Sameach et Shalom de Jérusalem.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

Résolution Unesco page 1 Résolution Unesco page 2 Résolution Unesco page 3 Résolution Unesco page 4 Résolution Unesco page 5

 

Partager cet article

Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog