Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 04:31
George Soros, vrai ennemi de l’Europe

Selon George Soros, la principale menace pour l’Europe serait … Poutine et non l’Etat islamique.

 

 

Dans un récent éditorial, publié sur le Guardian, George Soros, le spéculateur illuminé, s’est épanché sur la politique étrangère. Que ce soit dû à son âge avancé ou au délire d’omnipotence, typique de celui qui est habitué à manipuler impunément la vérité et l’argent, il semble cette fois avoir dépassé le seuil du ridicule.

Car selon notre illuminé, fidèle financier du mouvement No Border, mouvement fasciste d’extrême gauche qui réclame, via des manifestations violentes, l’abolition des frontières et la libre circulation des personnes, la véritable menace pour l’Europe c’est le président russe Vladimir Poutine et non le « pieux » Etat islamique, en dépit de sa cruauté et de ses velléités belliqueuses.

Et sur quelle raison se base Soros pour éructer une affirmation aussi hasardeuse ? Très simple : Poutine serait en train d’orchestrer la destruction de l’Europe à travers la crise des migrants.

Comme l’objectif de Poutine est la désintégration de l’UE, écrit Soros, le meilleur moyen de la réaliser est d’inonder l’Europe de migrants syriens. Dès lors, les Russes en Syrie s’emploient à bombarder la population civile afin d’obliger des millions de désespérés à fuir et à envahir notre continent.

Ainsi, l’épisode biblique de migrants – déstabilisant le tissu social, l’économie européenne et son futur – serait l’œuvre de l’ours russe, Vladimir Poutine, selon Soros.

Les barques qui traversent la Méditerranée surchargées de vrais et de faux réfugiés majoritairement musulmans, les migrants qui se pressent à nos frontières par dizaines de milliers, la transformation de l’Europe en Eurabia, tout cela résulterait d’un complot russe dans le seul but machiavélique de faire imploser l’UE.

Incohérences

Que la crise des réfugiés ait débuté bien avant l’intervention russe en Syrie, est une évidence qui ne semble guère érafler les certitudes de Soros.

Soros ne fait aucune allusion aux « guerres humanitaires » conduites par l’Occident ces dernières années, qui déstabilisèrent toute la région allant de l’Afrique du nord au Moyen- Orient.

Il occulte la faillite des « Printemps » arabes et le désastre libyen – autre chef d’oeuvre occidental – qui ouvrirent les portes à la propagation de l’islam radical en Méditerranée.

Il éclipse le fait que l’EI soit une créature des services secrets saoudiens, engendrée pour détruire la Syrie et construire une entité salafiste en Méditerranée, comme le dernier chaînon d’un effet domino qui aurait dû conduire à la chute de tous les gouvernements de la région hostiles au pouvoir des monarchies du Golfe.

Mais au-delà des incohérences historiques, pourquoi la Russie devrait-elle essayer de détruire l’Europe au risque d’amplifier la menace islamique, non seulement en Asie centrale, mais également à ses frontières occidentales ?

Pour Soros, la réponse est simple.

Vu que la Russie est en train de sombrer économiquement, (autre vieille obsession du financier) le moyen le plus efficace pour le régime de Poutine d’éviter la faillite est de provoquer l’effondrement de l’UE.

Une UE en morceaux ne pourra jamais maintenir les sanctions infligées à la Russe, suite à son incursion en Ukraine.

Ce mélange de délire et d’obsession, entre intérêts et manipulation de la vérité à travers les médias du système, pousse Soros à nier l’évidence même : à savoir que l’EI a ralenti son avancée après l’intervention de la Russie.

Les collusions scandaleuses entre Soros et le gouvernement ukrainien

Et voilà ! Dans le schéma simplet de Soros, tout se rapporte à ce qui constitue son intérêt majeur : l’Ukraine et le gouvernement fantoche de Kiev ! Enième produit des révolutions démocratiques décidées sur papier dans les think tank d’Outre-Atlantique et les conseils d’administration des banques d’affaires et des fonds d’investissement des amis de Soros.

Amis qu’il fait par la suite nommer ministres, même s’il s’agit de citoyens étrangers au pays comme l’ex-président géorgien pro-occidental Mikheïl Saakachvili, accusé d’abus de pouvoir dans son pays, et de crimes contre le peuple géorgien. Il a été nommé gouverneur d’Odessa, après avoir reçu la citoyenneté ukrainienne par décret. Odessa, ville où les néonazis de Kiev ont brûlé vifs des pro-russes en toute impunité, est un symbole profond de la ˮ démocratieˮ à la Kiev, observée avec bienveillance par l’Occident.

Un avertissement à l’Europe

Soros envoie en fait un avertissement aux Européens : « laissez tomber l’EI, car c’est nous qui l’avons créé et nous le détruirons, dès qu’il ne nous servira plus

« Occupez-vous de la Russie et ne prenez pas vos rêves pour des réalités : vous ne pouvez décider librement quels sont vos intérêts stratégiques

L’article de Soros ne doit pas être relégué dans le chapitre « troubles séniles », car il est le miroir de ce qui se passe dans la tête de l’élite technocratique qui domine l’Occident, dont la folle idéologie, mélangée à une agressivité sans scrupule, est en train de nous mener vers une guerre mondiale.

Cette élite, financière et techno-militaire, contamine les gouvernements occidentaux, contrôle l’OTAN, domine Wall Street et conditionne l’information globale. Cette élite a besoin d’élargir sa propre sphère d’influence dans sa recherche compulsive de domination.

Pourquoi l’Europe se meurt ?

Contrairement à ce qu’affirme Soros, l’Europe agonise, non à cause de Vladimir Poutine, mais à la suite de la perte de sa souveraineté (monétaire, démocratique et militaire), qui est en train de détruire les économies, la cohésion sociale et l’identité de nos nations.

Pas après pas, les espaces de liberté se ferment et une élite de technocrates sans visage, alchimistes de la monnaie, bureaucrates et politiciens frétillants, sont en train de prendre le pouvoir sur nos vies et nos destins.

Ce sont eux les véritables ennemis de l’Europe et George Soros en fait partie.

En 1998, il écrivait : “Jusqu’à présent, il y a des intérêts collectifs qui transcendent les frontières des Etats. La souveraineté des Etats doit être subordonnée à la loi internationale et aux institutions internationales. »

Cet homme maléfique est un démagogue de gauche des plus destructifs. C’est l’Amalek des temps modernes.

 

Soros ouvrit en 1993 son Open Society Institute dans le but de distribuer sa richesse à différentes « causes progressistes ».

Via cette société, Soros a donné plus de 7 milliards de dollars à des mouvements d’extrême-gauche, parmi lesquels on peut citer :

Media Matters, ACORN, La Raza, le Huffington Post, le Southern Poverty Law Center, Planned Parenthood, Center for American Progress, MoveOn.org, Occupy Wall Street, No Border.

Sur leur site internet, les « No-Bordersˮ affichent une liste de plus de 550 organisations dans tous les pays d’Europe, qui les soutiennent. Et là, on est très loin d’organisations d’extrême gauche. Pour en citer quelques unes, on retrouve, parmi d’autres, le Conseil de l’Europe, la Commission Européenne, plusieurs groupes parlementaires du Parlement Européen, le Home Office (ministère de l’intérieur britannique), le Département fédéral des affaires étrangères suisse, le conglomérat d’entreprises suisses Migros, etc.

Et … sans surprise, la très puissante Open Society Foundation de Soros.

En France, l’Open Society a également financé le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF), une organisation dont le président, Marwan Muhamad, avait déclaré en 2011 :

« Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir-là. »

Soros a les pieds dans de nombreux groupes médiatiques progressistes ou de gauche radicale : The Guardian, le Monde, Indymedia et Avaaz, le New York Times, le Washington Post, l’Associated Press, NBC, CNN et ABC .

Soros se considère comme une figure messianique

Soros : « Je me vois comme une sorte de dieu, créateur de toute choses.ˮ

Dans son livre publié en 1987, « The Alchemy of Finance », il affirme être à l’origine d’une grande révolution, comparant son œuvre à celles de Keynes et d’Einstein. Mais il ne s’arrête pas là.

Dans une interview donnée au journal britannique The Independent, il déclarait tout simplement : « Je me vois comme une sorte de dieu, créateur de toute choses.ˮ (I see myself as some kind of god, the creator of everything).

Pour Soros, l’argent est un moyen d’exprimer son point de vue et d’étendre son influence : « Je réalise, que c’est l’argent qui fait tourner le monde.ˮ (I realise it’s money that makes the world go round).

Et il n’a pas tort, cet architecte maléfique du chaos mondial !

Ci-après quelques extraits d’un excellent article, très complet, sur la face sombre et dangereuse de George Soros, rédigé par Yéh’ezkel Ben Avraham pour Europe Israël News, intitulé : » Georges Soros, face moderne d’Amalek, oeuvre à la destruction d’Israël »

« Faiseur de rois », il a financé l’élection de Obama et soutient actuellement Hillary Clinton (on le retrouve aussi acoquiné avec Tony Blair et beaucoup d’autres « grands » de ce monde), a obtenu pour une de ses créatures un Prix Nobel de la Paix et l’a fait nommer à la présidence du Libéria, a organisé en sous-main la mise en place de divers pouvoirs d’anciennes républiques de l’URSS contre la Russie, a tenté de déclencher une guerre mondiale lors du conflit du Kosovo, a soutenu l’instauration des « Printemps arabe », est copain comme cochon avec l’Iran des Ayatollahs, divers mouvements terroristes islamistes, de nombreuses monarchies du Golfe, et a aidé à mettre en place – en fomentant, entre autres, des troubles à l’aide de francs-tireurs – le gouvernement ukrainien actuel d’extrême-droite. C’est lui aussi qui a travaillé à la faillite de la Grèce afin de faire diriger ce pays par Syriza et on peut le soupçonner de ne pas être étranger aux divulgations de Edward Snowden.

Semeur de troubles et actif destructeur des valeurs judéo-chrétiennes, on retrouve sa sale patte financière derrière les Femen, les Indignés, la campagne pour la libération des criminels de guerre incarcérés à Guantanamo, la promotion, en vrac, du multiculturalisme, de l’avortement, du « mariage » homosexuel, de la théorie des genres, de la légalisation des drogues et de l’immigration illégale (Dans le but de « noyer » l’Europe sous la vague de « réfugiés ˮ, il a fait distribuer au Moyen-Orient et en Libye un vade-mecum – publié par une de ses organisations – expliquant toutes les ficelles juridiques aux candidats migrants).

S’étant juré la perte d’Israël (le judaïsme, la judéité et le sionisme étant à l’extrême opposé de son diabolisme), il finance pour plusieurs centaines de millions de dollars (sans compter les autres subsides que son lobbying obtient, pour elles, de l’U.E., de divers gouvernements occidentaux, voire arabes) une nébuleuse d’organisations anti-israéliennes (juste créées pour critiquer, sans bonnes raisons, l’Etat juif et lui nuire.

De même, il favorise le Printemps arabe, calculant que cela laissera la place aux « fous d’Allah » et à leurs excès bien médiatisés. Les Européens tremblent… et trembleront encore plus quand les quelques milliers de djihadistes, infiltrés avec les « réfugiés », commettront quelques attentats bien sanglants sur le Vieux Continent.

Insécurité intérieure, insécurité aux frontières ! Devant le manque orchestré de réactions viriles de leurs gouvernements, les peuples entreront en guerre civile, s’autodétruiront ou – s’ils se réveillent à temps – voteront pour les partis d’extrême-droite néo-nazie… qui mangeront dans la main de la haute finance internationale qu’il manipule.

Le chaos, la misère et la mort ou « le joug et l’esclavage à son diktat », tel est le choix que se propose de nous laisser George Soros, l’Amalek d’aujourd’hui, et sa « société ouverte.

Etrange ! Mais c’est exactement ce qui relie le nazisme, l’extrême-gauche et l’islamisme. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Partager cet article

Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog