Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 22:04
Les «droits» sexuels de l’homme musulman sur les femmes non musulmanes

Traduction d’un texte de Raymond Ibrahim.

 

En paroles et en actes, dans les pays islamiques et non islamiques, les hommes musulmans semblent penser que les femmes non-musulmanes, «infidèles» et impures n’existent que pour satisfaire leurs pulsions sexuelles.

Considérons d’abord les croyances et les actions commises par ceux qui mènent le djihad pour la cause d’Allah, tel que l’État Islamique :

« Quelques instants avant de violer la fillette non-musulmane de 12 ans, le combattant de l’État islamique prend le temps d’expliquer que ce qu’il est sur le point de faire n’est pas un péché. Parce que la préadolescente pratique une religion autre que l’Islam, il insiste pour dire que le Coran non seulement lui donne le droit de la violer mais tolère son acte et l’encourage. Il lui lie les mains et la bâillonne. Puis il se met à genoux à coté du lit et se prosterne en prière avant de monter sur elle. Quand tout est fini, il se met à prier, achevant le viol par des actes de dévotion religieuse. »

« Je n’arrêtais pas de lui répéter que ça faisait mal – s’il vous plaît arrêtez », raconte la jeune fille, dont le corps est si petit qu’un adulte pourrait encercler sa taille des deux mains.

« Il m’a dit que selon l’Islam, il est permis de violer un incroyant. Il a dit qu’en me violant, il se rapprochait d’Allah ».

Pourtant, un tel comportement ne se limite pas aux djihadistes fanatiques, qui n’ont « absolument rien à voir avec l’Islam« , comme nous l’assurent la plupart des imbéciles et des menteurs ; au contraire, cette pratique imprègne la totalité de la culture islamique.

Au Pakistan 

Trois jeunes filles chrétiennes rentrent chez elles à pied, après une journée de dur labeur et sont accostées par la voiture de quatre musulmans « riches et alcoolisés » – qui pourraient difficilement être des candidats pour ISIS. Ils « se conduisent mal, » hurlent des « commentaires suggestifs et obscènes », et harcèlent les jeunes filles pour qu’elles montent dans leur voiture « faire un tour et s’amuser un peu. »

Comme elles repoussent l’«invitation», – d’autant que ce sont “de pieuses chrétiennes refusant toute relation sexuelle en dehors du mariage », les hommes fous de rage, poursuivent les filles, en criant : “Comment osez-vous nous écarter, les filles chrétiennes sont uniquement destinées à une chose: le plaisir des hommes musulmans ». Ils précipitent alors leur voiture sur les trois filles, tuant l’une et blessant grièvement les deux autres.

Qu’en disent les militants des Droits de l’Homme

A propos du viol d’une fillette chrétienne de 9 ans par un autre musulman : « De tels incidents se produisent fréquemment. Les jeunes chrétiennes sont considérées comme des biens sans valeur dont on peut jouir librement. Les violer est un droit. Selon la mentalité de la communauté, ce n’est même pas un crime. Pour les musulmans ce sont des butins de guerre ».

En Occident, plus précisément en Allemagne 

Jadis limité aux pays du tiers monde comme le Pakistan et les zones sous contrôles d’ISIS, le traitement déshumanisé avec abus sexuels des femmes «infidèles» devient un mode opératoire courant en Occident.

Ainsi récemment en Allemagne, un groupe de «réfugiés» musulmans traque une femme de 25 ans dans la nuit, et l’abreuve « d’injures salaces et sexistes ». L’un lui dit que “les femmes allemandes sont là pour le sexe, » avant de mettre la main dans son corsage et son pantalon et de la peloter.

 

Ces histoires récentes, qu’elles viennent d’Allemagne ou du Pakistan, sont identiques.

Des hommes musulmans harcèlent des femmes non-musulmanes au prétexte que c’est leur droit et leur privilège de musulman, sauf que l’«infidèle» allemande a pu en réchapper, alors que l’«infidèle» pakistanaise a été assassinée pour avoir refusé de satisfaire aux désirs sexuels des agresseurs islamiques.

Comme la présence de l’Islam ne cesse de croître en Europe, ce léger différentiel va rapidement disparaître.

Déjà il existe d’autres similitudes plus subtiles entre le “tiers monde” qu’est le Pakistan et le « monde premier » qu’est l’Allemagne.

Dans le rapport sur l’homicide des trois jeunes filles chrétiennes au Pakistan, il y a le constat que « d’autres filles dans la région ont maintenant très peur de voyager de nuit et se font accompagner par des hommes de leur famille. » En Allemagne, « les derniers rapports de Dortmund [où est apparue l’anecdote « les – femmes- allemandes sont- là- pour-le sexe »] brossent un tableau terrifiant d’une ville où il est maintenant dangereux pour les femmes de sortir la nuit de peur d’être agressées et violées par des réfugiés ».

En effet, [….] à la veille du Nouvel An, 1.000 migrants musulmans ont apparemment aussi pensé que les femmes non musulmanes n’existent que pour la chose, et se sont lancés dans une orgie de viols à Cologne et ailleurs, laissant des centaines de femmes «infidèles» violées, battues et traumatisées – à l’image de ce que ressentent les femmes «infidèles» vivant dans les pays à majorité musulmane.

Bien sûr, bien avant la crise des migrants, l’Europe savait ce qui se passe lorsque les populations musulmanes se développent, mais elle a fermé les yeux sur les leçons à tirer de cette réalité.

En Grande-Bretagne

Rien qu’en Grande-Bretagne, où une grande minorité musulmane existe depuis longtemps, d’innombrables filles britanniques dans diverses régions sont agressées sexuellement et violées par les musulmans qui, apparemment, jugent que c’est leur droit islamique.

Une victime de viol raconte : « Les hommes qui m’ont fait ça n’ont eu aucun remords. Ils m’ont dit que ce qu’ils faisaient était OK dans leur culture. »

Il y a quelques jours un juge a expliqué à 12 hommes musulmans avant de les condamner, à quel point leur comportement « sexuel a été terrible et sans coeur «  quand ils ont abusé d’une jeune britannique de 13 ans.

Un imam musulman en Grande-Bretagne a avoué qu’il est enseigné aux hommes musulmans que les femmes sont des “citoyennes de seconde classe, un peu plus que des biens meubles ou des biens sur lesquels ils ont autorité absolue », et que les imams prêchent une doctrine « qui dénigre toutes les femmes, mais traite les blanches [ce qui signifie les non-musulmanes] avec un mépris notoire « .

Un autre musulman, reconnu coupable de viol dans une autre affaire a déclaré [BBC.com] devant un tribunal britannique, que le partage des filles non-musulmanes pour le sexe « fait partie de la culture somalienne » et est « une exigence religieuse. »

Le résultat :

Un nouvel « exotisme » pour l’Occident

Que ce soit considéré par de “pieux” musulmans comme une « exigence religieuse”, – comme le dit un violeur d’ISIS à sa victime de 12 ans – ou considéré comme faisant partie de la culture islamique pakistanaise (asiatique) ou somalienne (africaine),- le traitement inhumain et l’avilissement sexuel des femmes et des enfants non musulmans par des musulmans qui jugent que c’est leur «droit», semble participer d’un nouvel « exotisme » que l’Occident va devoir adopter s’il veut continuer à pratiquer ses dévotions au pied de l’autel du multiculturalisme.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Nancy Verdier pour Dreuz.info.

11 février 2016, par Raymond Ibrahim

 

Partager cet article

Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

chrstian 04/03/2016 12:54

Pour les associations des droits de l homme n importe comment il ne faut pas se faire des illusions ils soutiennent la religion islamique ....alors faite entrée de islamistes en Europe et vous ferez comme ca va finir .....

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog