Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 12:50
30 remèdes des Amérindiens oubliés depuis trop longtemps

Avaler un comprimé peut être la solution la plus facile pour certains, mais ce n’est certainement pas toujours la meilleure solution. Pourquoi ne pas essayer quelques remèdes d’autrefois en premier?

 

Quand il est question de phytothérapie, beaucoup d’entre nous sommes familiers avec les avantages de l’échinacée ou rudbeckia pourpre comme antibiotique, de l’écorce de saule comme anti-douleur et de l’aloé vera comme un anesthésique topique et le traitement des affections de la peau. Mais tout ceci est de notoriété publique si on le compare à la perception et aux traitements que les guérisseurs Amérindiens ont découverts et utilisés.

Les guérisseurs Amérindiens ont développé une roue très similaire au yin/yang de la médecine asiatique. L’utilisation de plantes médicinales et autres formes alternatives de traitement était la médecine de pointe en leur temps. C’était une approche holistique du traitement médical qui reposait beaucoup sur les plantes et leurs avantages inestimables.

Ce qui suit est la liste des plantes locales, des arbres, des fruits et des fleurs d’Amérique du Nord qui ont des propriétés bénéfiques surprenantes telles que définies par les tribus Amérindiennes. En période difficile, cela pourrait rendre de grands services de garder certains de ces anciens remèdes à l’esprit. Ils sont inestimables également pour les besoins quotidiens lorsque vous considérez à quel point certains d’entre eux peuvent être efficaces.

La tisane de réglisse, pour un mal de gorge est un bon exemple. Il est également intéressant de noter que beaucoup de ces remèdes naturels sont encore en usage aujourd’hui, y compris la cire d’abeille et le pollen d’abeille, la camomille et d’autres. C’est une bonne démonstration du bénéfice de la sagesse développée au cours des siècles.

Il est difficile de savoir comment les Amérindiens déterminaient quelles plantes pourraient avoir des propriétés thérapeutiques, et la méthode des essais et erreurs a probablement été l’une des approches. On pense également qu’ils observaient les animaux malades qui mangeaient certaines plantes et déterminaient que ces plantes-là devaient avoir certaines propriétés qui méritaient d’être explorées. Ils avaient en tout cas un sens que nous devons avoir perdu puisque les ethnobotanistes se rapprochent d’eux pour connaître leurs secrets. Depuis, des études scientifiques ont vérifié la valeur médicinale de nombreuses plantes. En fait, l’aspirine commune est dérivée de la salicine, un produit chimique dans la face interne des saules qui a été utilisé dans l’Antiquité pour la fièvre et la douleur.

Ces remèdes étaient généralement administrés dans des infusions (thés) ou des mélanges qui étaient soit ingérés soit appliqués sur la peau. Parfois, les plantes étaient consommées comme nourriture ou ajoutées aux aliments ou à l’eau. A l’occasion, une pommade ou un cataplasme était appliqué sur des plaies ouvertes. Je recommande fortement que vous évitiez cette dernière méthode, étant donné le risque d’infection à partir de sources sauvages. Cependant, le piment de Cayenne sur une plaie ouverte fait merveille, et du miel sur une brûlure également.

J’ai donc essayé de regrouper les plantes les plus répandues que vous pouvez trouver et reconnaître. Comme toujours, si vous êtes enceinte, consultez votre médecin et assurez-vous qu’il n’y ait pas de doute possible sur l’identification de la plante.
30 remèdes des Amérindiens oubliés depuis trop longtemps:

1. Alfalfa ou Luzerne: Soulage la digestion et est utilisée pour faciliter la coagulation sanguine. Elle est actuellement utilisée aussi pour le traitement de l’arthrite, les problèmes de vessie et de reins et la densité osseuse. Renforce le système immunitaire.

2. Aloe vera: Une plante qui ressemble à un cactus. Les feuilles épaisses peuvent être pressées pour en extraire une sève épaisse qui peut être utilisée pour traiter les brûlures, les piqûres d’insectes et les blessures.

3. Tremble: L’écorce interne ou xylème est utilisée dans une tisane pour traiter la fièvre, la toux et la douleur. elle contient de la salicine, qui se trouve également dans les saules et est l’ingrédient de base de l’aspirine.

4. Pollen d’abeille: Lorsqu’il est mélangé avec des aliments, il peut stimuler l’énergie, la digestion et renforcer le système immunitaire. Si vous êtes allergique aux piqûres d’abeilles, il se peut que vous soyez également allergique au pollen d’abeille.

5. Cire d’abeille: Utilisée comme baume pour les brûlures et les piqûres d’insectes, y compris les piqûres d’abeilles. Destinée à être utilisée uniquement en externe.

6. Mûres: La racine, l’écorce et les feuilles, quand on les écrase et les fait infuser dans une tisane, sont utilisées pour traiter la diarrhée, réduire l’inflammation et stimuler le métabolisme. En gargarisme, elles traitent les maux de gorge, les ulcères de la bouche et l’inflammation des gencives.

7. Framboises noires: Les racines de cette plante sont broyées et utilisées en décoction ou bouillies et mâchées pour soulager la toux, la diarrhée et les troubles intestinaux en général.

8. Sarrasin: Les graines sont utilisées dans les soupes ou réduites en purée pour abaisser la tension artérielle. Aide à la coagulation du sang et soulage la diarrhée.

9. Piment de Cayenne: Les gousses sont utilisées comme analgésique, mélangées à un plat ou à une boisson. Il est aussi utilisé pour traiter l’arthrite et la détresse digestive. Il est parfois appliqué sur les plaies sous forme de poudre pour augmenter le flux sanguin et agir comme antiseptique et anesthésique atténuant ou éliminant la douleur.

10. Camomille: Les feuilles et les fleurs sont utilisées en tisane pour traiter les problèmes intestinaux et les nausées.

11. Cerisier de Virginie: Considéré par les tribus Amérindiennes comme un traitement médical tous usages, les baies étaient dénoyautées, séchées et broyées ou préparées en cataplasme pour traiter une variété de maux. Ceux-ci comprennent la toux, le rhume, la grippe, les nausées, l’inflammation et la diarrhée. En baume ou en cataplasme, il est utilisé pour traiter les brûlures et les blessures. Les noyaux du cerisier de Virginie, très semblables à des pépins de pommes, sont toxiques à concentration élevée. Veillez à dénoyauter les cerises si vous les utilisez.

12. Echinacée: C’est une plante primordiale dans les traitements Amérindiens classiques. Elle est utilisée pour renforcer le système immunitaire, combattre les infections et la fièvre. Elle est également utilisée comme traitement antiseptique et général pour les rhumes, la toux et la grippe.

13.Origine aborigène: L’Eucalyptus: L’huile extraite des feuilles et des racines est un traitement répandu pris en infusion pour traiter les toux, les maux de gorge, la grippe, la fièvre. J’ai eu également le récit d’une personne souffrant de mucoviscidose pour laquelle la médecine conventionnelle ne pouvait pas grand-chose: sa mère l’a soignée avec de l’eucalyptus sous plusieurs de ses formes et elle est actuellement débarrassée de cette maladie invalidante.

14. Fenouil: Une plante qui a un goût de réglisse. Le fenouil est utilisé en infusion ou mâché pour soulager la toux, le mal de gorge, aider à la digestion, offre un soulagement de la diarrhée et c’était un traitement général pour les rhumes. Il est également utilisé en cataplasme pour soulager les douleurs oculaires et les maux de tête.

15. Grande camomille: Utilisée encore à ce jour pour soulager naturellement la fièvre et les maux de tête, y compris les maux de tête sévères, comme les migraines, elle peut également être utilisée pour les problèmes digestifs, l’asthme et les douleurs musculaires et articulaires.

16. Eupatoire: Un autre remède pour la fièvre, qui est également utilisé pour la douleur en général, les démangeaisons et la raideur articulaire. Il peut être ingéré en infusion ou mâché, ou encore écrasé en une pâte pour en faire un baume ou un cataplasme.

17. Racine de gingembre: Une autre plante importante en médecine Amérindienne, la racine était écrasée et consommée avec les repas, ou bien en tisane, pommade ou cataplasme. Connu à ce jour pour sa capacité à favoriser la santé digestive, il est également anti-inflammatoire, favorise la circulation sanguine et peut soulager la toux et les rhumes, la grippe, en plus de la bronchite et des douleurs articulaires.

18. Ginseng: Le ginseng est autre plante contemporaine dont l’histoire remonte à des millénaires après avoir traversé différentes cultures. Les racines ont été utilisées par les Amérindiens en tant que complément alimentaire, en tisane, et en cataplasme pour traiter la fatigue, stimuler l’énergie, améliorer le système immunitaire et favoriser d’une manière générale les fonctions du foie et des poumons. Les feuilles et les tiges étaient également utilisées, mais la racine est la plus concentrée en composés actifs.

19. Verge d’or: Considérée généralement comme une source d’allergies et d’éternuements, la verge d’or était en fait considérée comme une panacée par les Amérindiens. En infusion, en l’ajoutant à la nourriture, sous forme de pommade, elle est utilisée pour traiter des affections allant de la bronchite et des problèmes pulmonaires aux rhumes, grippe, inflammation, maux de gorge et comme antiseptique pour les coupures et les éraflures. On la trouve facilement dans la nature au cours des promenades ou même sur le bord des routes.

20. Chèvrefeuille: Les baies, les tiges, les fleurs et les feuilles sont utilisées pour traiter localement les piqûres d’abeilles et les infections cutanées. En tisane, il est utilisé pour traiter les rhumes, maux de tête et maux de gorge. Il a également des propriétés anti-inflammatoires.

21. Remèdes des Amérindiens avec du Houblon: En infusion, il est utilisé pour traiter les problèmes digestifs et il est souvent mélangé avec d’autres plantes comme l’aloe vera pour les problèmes musculaires. Il est également utilisé pour soulager les maux de dents et les maux de gorge.

22. Réglisse: Les racines et les feuilles peuvent être utilisées pour la toux, le rhume, les maux de gorge. La racine peut également être mâchée pour soulager les maux de dents.

23. Molène: En infusion ou ajouté à une salade ou d’autres aliments. Cette plante a été utilisée par les Amérindiens pour traiter l’inflammation, la toux et la congestion ainsi que les affections pulmonaires d’une manière générale. C’est une plante assez commune et vous en avez probablement qui pousse dans votre jardin ou à proximité.

24. Passiflore: Les feuilles et les racines sont utilisées pour faire une infusion pour traiter l’anxiété et des douleurs musculaires. Un cataplasme pour lésions cutanées comme les brûlures, les piqûres d’insectes et les furoncles peut également être préparé à partir du passiflore.

25. Trèfle rouge: Il pousse partout et les fleurs, les feuilles et les racines sont habituellement utilisées dans une tisane. Les fleurs peuvent être placées pour décorer une salade ou un autre plat. Il peut traiter l’inflammation, améliorer la circulation et traiter les affections respiratoires.

26. Cynorrhodon (églantier): C’est la boule rouge orangée qui est le fruit de la rose sauvage. C’est une source massive de vitamine C et lorsqu’il est consommé entier, broyé dans une tisane ou ajouté à la nourriture, il est utilisé pour traiter les rhumes et la toux, la détresse intestinale, comme antiseptique et pour traiter l’inflammation.

27. Romarin: De la famille des pins et utilisé dans la nourriture et en infusion pour traiter les douleurs musculaires, améliorer la circulation et comme nettoyant général du métabolisme.

28. Sauge: Une plante largement répandue dans toute l’Amérique du Nord, c’est un insectifuge naturel et elle peut être utilisée comme traitement standard pour les désordres digestifs, les rhumes et les maux de gorge.

29. Menthe: Utilisée systématiquement par les tribus Amérindiennes pour le traitement de la toux, le rhume, la détresse respiratoire et comme remède contre la diarrhée et stimulant pour la circulation sanguine.

30. Valériane: La racine sous forme d’infusion soulage les douleurs musculaires et elle est connue pour son effet calmant.

Si vous êtes un expert en remèdes Amérindiens, je suis sûr que vous pouvez ajouter un grand nombre de plantes à cette liste. Il y a d’excellents ouvrages sur les remèdes naturels et les propriétés médicinales spécifiques que les Amérindiens ont découvertes. Les remèdes naturels sont à considérer à la fois d’un point de vue historique et potentiellement pratique. Assurez-vous de les identifier correctement et vérifiez avec votre thérapeute avant de les utiliser.

Qu’ajouteriez-vous à cette liste? Croyez-vous que les Amérindiens avaient plus de connaissances en médecine qu’on ne leur en attribue?

Source 30 remèdes des Amérindiens oubliés depuis trop longtemps :Off The Grid News et

http://sain-et-naturel.com
 
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://elishean.fr/aufeminin

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean au Féminin

Partager cet article

Published by Lazare - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Sa'n 05/12/2015 06:51

Il est à noter que quelques-unes de ces plantes ont été amenées par les premiers colons, comme la camomille.
Il se servaient de cire de nids et du pollen de guêpes avant l'arrivée des Européens puisque les abeilles n'étaient pas encore arrivées dans les Amériques.
Le fenouil a aussi été importé par les Européens.
Le plantain (herbe) a aussi été importé par les Européens dans le but de nourrir les animaux de ferme. Cette plante était aussi utilisée par les Amérindiens pour calmer la toux et lutter contre la constipation.

Les Amérindiens ont su s'adapter aux nouvelles plantes.

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog