Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 09:35
La guérison de la culpabilité chez la mère et l’Amour dans les traditions chamaniques

Teawaitu Terenia Pomaikai Mocna, spécialiste des traditions polynésiennes, pose un regard franc sur les dangers d’un investissement trop important de la femme dans son rôle de mère. Elle rappelle l’influence fondamentale de la mère dans la construction des repères de l’enfant et dans l’équilibre familial.

L ’amour des mères est sain.

Qui serait en mesure de juger l’amour des mères ? Et pourtant, être une mère « aimante » peut conduire à un profond déséquilibre psychosomatique tant pour la mère, l’enfant et le père. Comment avez-vous appris à être mère ? Principalement par votre propre mère. Les premières années de vie sont la période où l’on apprend à être mère. En tant qu’enfant nous ne savons rien sur la manière d’être parent, mais nous les regardons très attentivement être parents pour nous… Et nous répétons le même schéma 20 ans plus tard avec notre propre enfant. Lorsque vous vous souvenez de votre enfance, qui était la personne la plus importante pour votre mère ? Son partenaire ou son fils ? Si la mère choisit de partager davantage l’amour avec le partenaire qu’avec son fils, alors c’est parfait !

En tant que mère ce comportement est sain, vous êtes en mesure d’exprimer de manière équilibrée votre amour envers votre enfant, votre partenaire et d’autres personnes dans votre vie. Mais si la mère choisit d’exprimer davantage l’amour pour son fils que pour son partenaire, si elle décide que son fils est la personne la plus importante dans sa vie et qu’elle lui consacre ses choix de vie, les conséquences pour toute la famille peuvent être néfastes. Si vous êtes un tel fils – il se peut qu’à l’âge adulte vous ayez de grandes difficultés pour vivre une relation de couple durable. Vous pouvez croire qu’aucune femme n’est suffisamment bonne pour vous, qu’aucune ne vous aime autant que votre mère et celle-ci peut entretenir cette croyance. Si vous êtes la sœur et que votre frère ait été traité comme un « prince » à la maison, vous souffrez d’une faible estime de vous et rencontrez des problèmes pour concrétiser un partenariat basé sur le partage mutuel des responsabilités et du bonheur. Ainsi vous aurez tendance à rester dans l’ombre des personnes que vous aidez, tout comme vous étiez « lune » pour votre frère « soleil brillant ».

EN DEVENANT MERE, VOUS POUVEZ ESSAYER DE REMPLIR UN ROLE que vous avez appris dans la petite enfance en regardant votre propre mère : comment être une super-maman qui a décidé de consacrer sa vie entière à son petit bébé ? Celui-ci ne sait pas comment payer un tel dévouement: peut-être en « choisissant » la carrière, ou bien le partenaire, souhaités par la mère. Probablement qu’elle va s’attendre à ce que son dévouement lui soit remboursé et que vos choix de vie lui fassent plaisir. Vous aurez ainsi le sentiment de n’être pas si important. Plus votre cœur est donné uniquement à l’enfant, plus votre relation de couple est fragilisée. Votre mari va se sentir mis de côté et non désiré, votre enfant va apprendre qu’il est le centre de l’Univers que vous avez créé pour lui.

Le pattern du petit enfant comme personne très « spéciale » va commencer à se reproduire. En tant que mère si vous sentez que vous avez un rôle spécifique à remplir qui consiste à tout aplanir dans la vie de votre enfant, si vous avez la conviction qu’une bonne mère doit au maximum rendre facile la vie de son enfant, être pleine de compréhension et de pardon, lui accorder la protection, sans discernement, soyez prudente !

Vous pouvez commencer à produire pour votre enfant une souffrance à long terme. Si votre enfant ressent par vos actions qu’il bénéficie d’un traitement « spécial », il peut s’attendre à l’avenir à ce que les autres aussi le traitent de la même façon et ne pas comprendre s’ils ne le font pas. Ceci peut détruire nombre de ses potentiels et entraver de fructueuses relations !

Lorsque vous êtes une « Super WOman », une telle position vous donne un pouvoir infini – vous devenez la personne la plus importante pour votre enfant, plus que le père, les frères et sœurs, les grands-parents et les amis. Cette position peut donner sens à votre vie pour de nombreuses années. Votre identité en tant qu’être humain est définie par votre rôle de mère. Vous pouvez vous sentir appelée à connaître tous les détails de la vie de votre enfant, à contrôler sa vie et ses choix à chaque instant. Ce rôle puise beaucoup de votre énergie vitale, néanmoins vous pouvez croire que la gratification sera assez grande : l’enfant va vous adorer et avoir besoin de vous pour toujours. Si vous vous trouvez dans une telle situation, soyez prudente ! Prenez des vacances avec votre partenaire, sans vos enfants.

Ou choisissez d’aller seule en vacances et regarder attentivement les familles heureuses. Comment des gens sains et heureux arrivent à maintenir ensemble les enfants et le partenaire ? Comment les enfants jouent, quand la mère passe du bon temps avec son partenaire ? Comment la mère dans les familles heureuses partage son temps et énergie entre les enfants, le partenaire, les autres membres de la famille et les amis ? Être une mère fatiguée peut parfois signifier que vous donnez trop à l’enfant et pas assez à votre partenaire, aux autres enfants et à vous-même.

Être fatiguée peut signifier que vous, de manière consciente ou pas, vous attendez une grande récompense de l’enfant dans le futur, ce qui peut être un fardeau pour lui. Etre fatiguée peut signifier que vous essayez de remplir le rôle de la mère et du père pour votre enfant. Ceci n’est pas juste. Vous n’êtes pas le père. Permettez à l’enfant d’avoir un père, peu importent vos croyances à son égard.

Laissez l’enfant choisir…

Dans les familles saines, les enfants ont une base pour apprendre sur la vie et grandir en toute sécurité avec leurs deux parents. Même si votre partenaire ne fait pas ce que vous croyez qu’il devrait faire, prenez le temps de vous reposer et profitez de la vie, des amis et des gens autour de vous – votre enfant est plus intelligent et plus fort que vous ne le croyez ! Si vous macérez dans votre espace de vie dans la culpabilité, rappelez-vous que l’enfant apprend tout de vous, pas à travers vos mots mais de la vie que vous vivez. Quel est votre désir pour que votre enfant vive de manière équilibrée ? Parfois, être la meilleure mère c’est laisser l’enfant apprendre par lui-même ses propres leçons et intervenir lorsqu’il en fait la demande…

————-

Terenia POMAIKAI MOCNA Traduction de l’anglais : Ofelia LAVAL ofelia_bujor@hotmail.com

 A propos de l’auteur : Terenia Pomaikai Mocna est directrice du Centre de Recherches Trans-culturelles TM (Cross-Culture Research Center.TM). www.e-hooponopono.com et www.we-hawaii.com

http://etredivinaufeminin.blogspot.ca

© 2015, Recherche et transmission par Michel / Arcturius.
Partager en toute liberté en citant la source et Les Chroniques d’Arcturius

Partager cet article

Published by Lazare - dans Psychologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog