Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 21:22
Scandale RATP : Unger, le coupable est membre du PS, du Crif, de la Licra et de JCall France !

Le 8 janvier dernier la RATP, cette entreprise qui agrée en son sein que ses employés masculins musulmans ne serrent pas la main de leurs collègues féminines du fait de l’infériorité et de l’impureté de ces dernières, organisait une minute de silence en hommage aux victimes de Charlie Hebdo, et Métrobus apposait des affiches « je suis Charlie » sur des arrêts de bus afin de montrer son refus de brader la liberté d’expression au bon vouloir des islamistes assassins coupables, selon les communistes de la RATP de « carnage barbare », de « barbarie ». La CGT-RATP était alors dans la douleur et le deuil, pleurant la mort de « camarades de combat », omettant au passage de déplorer le décès de Frédéric Boisseau, l’agent de maintenance, de Franck Brinsolaro et d’Ahmed Berabet, tous deux policiers. Ces derniers n’ayant aucun lien avec les « camarades », leurs noms ne méritaient donc pas plus d’attention que cela et ne passeront pas à la postérité.

Metrobus-RATP-Charlie

Comme tout le microcosme de la bien-pensance à deux vitesses, la RATP clamait donc ostentatoirement son soutien aux victimes marquées à gauche en désignant les coupables – ceux ayant crié « Allah ouakhbar ! » – comme les barbares, des barbares qui eux non plus n’acceptent pas davantage de serrer la main des femmes que nombre de ses machinistes.

Trois mois et de nombreuses autres victimes de la barbarie islamiste plus tard, la RATP n’est plus Charlie, les valeurs de liberté, tout ça, c’est bon quand on est de gauche et qu’on le fait savoir, sinon la régie préfère regarder ailleurs. Pour la RATP il y a les méchants barbares condamnables d’avoir tué les camarades de gauche et les barbares acceptables qui tuent les Chrétiens d’Orient, les deux usant du même cri de ralliement sauf que dans ce dernier cas il est urgent de ne pas désigner les coupables ni les victimes qui n’ont pas eu le bon goût de dessiner dans un journal satyrique ayant fait des centaines de unes moquant et condamnant, sans prendre trop de risques, les chrétiens et le pape.

Pretres-pour-chretiens-d-orient

En effet, une affiche du groupe Les Prêtres, un groupe de chanteurs patronné par Mgr Di Falco, s’est vu censurer les mots suivants par la RATP : « au bénéfice des chrétiens d’Orient », la régie justifiant d’un « principe de neutralité du service public » dans le « contexte d’un conflit armé à l’étranger »…

Mais peut-on raisonnablement appeler « conflit » une situation dans laquelle les uns pillent, déportent, violent, agressent, tuent, y compris des enfants et des femmes enceintes, et les autres sont les victimes qui subissent ces déportations et ces assassinats de masse du seul fait de leur confession ? Car dans la ville de Garissa au Kenya où l’on déplore 147 victimes des islamistes, ces derniers ont trié les musulmans et les chrétiens (que les médias désignent pudiquement sous le terme de « non-musulmans », ceux dont on ne doit pas prononcer le nom). « Nous avons trié les gens et libéré les musulmans. Il y a beaucoup de cadavres de chrétiens dans le bâtiment », a déclaré le porte-parole des forces d’intervention.

« Évoquer la neutralité dans un génocide, c’est hallucinant ! », s’est étranglé l’abbé Grosjean, curé de Saint-Cyr-l’École, ajoutant que « cette neutralité est une complicité avec celui qui massacre ». « L’entreprise de purification ethnique et culturelle » est en marche, comme le dénonçait récemment l’écrivain Jacques Julliard, alors que le chef de la diplomatie française affirme lui que la France « protectrice des chrétiens d’Orient, est une tradition constitutive de notre histoire, de notre identité même, mais aussi de celles du Moyen-Orient ».

La RATP justifie encore sa décision par le prétexte d’une application stricte de la laïcité, mais dans ce cas comment expliquer que les bœufs « fièrement halal » d’Isla Délice (groupe de Jean-Daniel Hertzog) fleurissaient dans les couloirs du métro en 2010 ? Ou cette voilée bien peu laïque qui apparaissait en juillet 2014 ? Ou encore cette proposition de partager « la joie de ramadan » ?

isla_delice_fierement_hallal_boeuf

Affiche-ratp-gassar-buzzmobile

Western-union-ramadan-RATP

Le responsable de ce refus est le publicitaire Gérard Unger, PDG de Metrobus, la régie publicitaire de la RATP. Très actif et peu regardant sur les risques de conflits d’intérêt, M. Unger est également conseiller du président de Publicis Maurice Levy, ainsi que président-directeur général de sa filiale Mediavision dirigée par Benjamin Badinter. Par ailleurs, il est aussi président de JCall France « un réseau associatif européen composé de Juifs européens et d’amis d’Israël, partageant un lien indéfectible avec l’État d’Israël et un profond souci de son avenir », est-il indiqué sur le site. Plus jeune, il avait d’ailleurs été chargé des relations presse à l’ambassade d’Israël. Et décidément très occupé, il est également militant socialiste, membre du Bureau exécutif du CRIF et enfin vice-président de la LICRA (anciennement LICA) chargé de la communication. Ouf !

Unger-autocollant

RATP scotch chrétiens d'orient

RATP-chretiens-d-orient-tourniquet

On serait dès lors en droit de s’interroger sur la motivation réelle du refus d’apposer la référence au génocide perpétré contre les Chrétiens d’Orient et sur la requalification de ce génocide feutré en « conflit ». A quel titre ces victimes des islamistes devraient-elles rester confidentielles ?

En 2008, il désignait pourtant – sans les nommer – les « antisémites » des banlieues françaises, justifiant et légitimant par là un repli identitaire de la communauté juive. Il semble que M. Unger soit donc tout à fait apte à reconnaître la violence inhérente de communautés se revendiquant de l’islam, mais tant que cela n’affecte que les Chrétiens d’Orient, ma foi, inutile de perdre son temps à les défendre. A croire qu’à ses yeux toutes les communautés religieuses ne se valent pas.

En refusant de prendre le parti des persécutés, comme s’ils étaient d’égale respectabilité que leurs bourreaux, M. Unger et les instances qu’il représente, Métrobus, la RATP, le CRIF, la LICRA, se rendent coupables de non assistance à chrétiens en danger, et il sera bon à l’avenir de s’en souvenir. On (réé)écoutera les propos de cette vidéo tournée en Syrie il y a quelques mois, notamment à partir de la 24e minute, expliquant que les djihadistes de l’EI ne sont pas sortis de nulle part, qu’ils sont financés et armés par diverses puissances mondiales pour le bénéfice d’élites financières. Voilà pourquoi parler des victimes chrétiennes paraît si dérangeant pour ces mêmes élites qui semblent plutôt bien s’accommoder de ces assassinats de masse. Le marché de l’armement a encore de beaux jours devant lui et pendant que les islamistes se font la main sur les chrétiens, les marchands d’armes n’ont rien à redouter pour eux-mêmes.

CRIF-joyeuses-paques-chretiens

Enfin, comble de cynisme en ce jour de Pâques et alors que son président Roger Cukierman avait affirmé en février dernier que « juifs et musulmans, nous sommes sur le même bateau », le CRIF, avec Unger comme membre du bureau exécutif, s’est fendu d’un communiqué souhaitant de « joyeuses fêtes de Pâques à nos amis chrétiens ». De là à y voir une provocation, il n’y a qu’un pas.

Caroline Alamachère

Partager cet article

Repost 0
Published by Lazare
commenter cet article

commentaires

christian 12/04/2015 17:11

je m en doutait bien ,mais les Français ne bougent pas trop devant cela ?????

Lazare 12/04/2015 17:18

C'est l'indignation à géométrie variable.......

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog