Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 11:49
Le secret de la réincarnation des âmes – 7ème cours

Comprendre les secrets de la transmigration des âmes.

Les idées quant à la transmigration des âmes se développent au 15ème siècle et trouvent leur aboutissement dans l’enseignement de Isaac Louria : le ARI HaKadosh. Son élève: Hayim Vital, en est l’interprète dans le « Shaar haguilgoulim », véritable anatomie de l’âme. On peut transmigrer à travers tous les éléments de l’univers, qu’ils soient d’ordre animal, végétal ou minéral, mais pour comprendre la transmigration des âmes, il faut s’instruire des différents aspects de l’âme.

Le livre du Ari HaKadosh, « shaar haguilgoulim, la porte des réincarnations«, sert de référence sur ce sujet. Il parle de l’âme et de ses structures fondamentales. Le Ari explique, notamment, qui revient et pourquoi…

Le Rav Dynovisz a exprimé d’abord ses réticences, durant longtemps, à faire ce cours, parce qu’il entre dans des aspects très profonds de l’âme et des secrets de la Torah, et…, dit-il : « comment cela sera-t-il entendu ? Mais, dans ces dernières générations, nous avons l’ordonnance de diffuser les secrets »…

RESUME DU COURS PRECEDENT : Le secret de la réincarnation des âmes – 6ème cours

La partie de l’homme appelée tselem, est une dimension intermédiaire entre le monde de l’âme et celui de la matière, dont il permet la connexion. Dans ce but, il porte en lui un peu des deux : il a, à la fois, le yetser hatov (force qui permet au tselem de se connecter à l’âme qui est tov, c’est-à-dire lumière) et il a aussi le yetser hara (dont le nom vient du mot milra, extériorité : il est une pulsion vers l’extériorité, la matérialité)

Yetser traduit par coté ou penchant est de la racine de Yetsirah qui veut dire formation… le Yetser est donc lié à la forme.

Le tselem est la dimension mal’ahim, anges, qui est dans l’homme, il nous faut donc comprendre ce que sont les mal’ahim. La Torah en parle, d’abord, au sujet du rêve de Yaakov, de l’échelle sur laquelle les anges montent et descendent. Ensuite, il est dit que la 1ère chose que Yaakov rencontre, quand il revient de chez Lavan, c’est un groupe d’anges.

Rashi explique que, lorsque Yaakov était sorti, les anges qui l’accompagnaient en Eretz avaient dû s’arrêter, et ceux de ‘houl (l’extérieur de la Terre d’Israël) étaient venus, et l’avaient accompagné chez Lavan. Quand il fut de retour, ceux d’Eretz vinrent à sa rencontre et ceux de ‘houl le quittèrent. Par ailleurs, Yaakov dit à son fils Yossef, « l’ange qui m’a toujours sauvé, c’est lui qui bénira tes enfants. » Et, dans la paracha Vayishlah, il envoie des « mal’ahim » vers son frère à Edom. Enfin, dans la même paracha, on voit le combat de Yaakov avec l’ange de Esav qui lui donne son nom. Les phases les plus importantes de sa vie tournent donc autour de sa connexion avec des anges ; surtout, son nom Israël lui est donné par un mal’ah !

De sa vision de l’échelle, sur laquelle les mal’ahim montent et descendent, on comprend qu’ils sont des forces qui font la connexion entre le ciel et la terre, entre le haut et le bas. Il y a donc 2 catégories d’anges qui se trouvent face à face à l’endroit frontière, pour le passage d’une dimension à l’autre.

De son combat contre Yaakov, on comprend que l’ange d’Esav est l’ange par excellence qui refuse l’union entre le ciel et la terre, et c’est pourquoi il combat Yaakov qui veut unir ciel et terre ; puis le mal’ah est obligé de reconnaître la victoire de Yaakov et lui dit : tu es parvenu à gagner tous les combats qu’un homme peut gagner sur terre, combats spirituel et matériel, combats avec les forces d’en haut et avec celles d’en bas. C’est pourquoi tu t’appelleras Israël, qui est celui qui rattache le ciel à la terre.

Si la fonction des anges est d’unir différentes dimensions, quelle est donc celle de l’ange d’Esav ? Cela fait allusion à ce que disent nos Maîtres : « un homme ne peut fauter que si entre en lui un rua’h s’htout, un vent de folie ».

Ils font référence à un type de faute complètement irrationnelle et absurde, car l’homme sait qu’il se détruit mais il est poussé par un vent de folie, une énergie qui s’empare de lui et qui vient de la klipa.

Le Tania dit qu’il y a 4 mondes dans la klipa. Ils correspondent aux 4 mondes spirituels.

Il y a 3 klipot tméot, complètement impures, qui correspondent à Bria, Yetsira et Assia, et la klipa la moins impure (klipat noga) qui correspond à Atsilout.

Il y a donc 2 structures de 4

D’abord, la structure des mondes de la kdousha (sainteté), qui ne cesse de nous envoyer des forces positives pour nous aider à réussir notre vie (puisque la ‘haya vient de Atsilout et nous donne toutes les forces de la emouna ; la neshama vient de Bria et nous communique l’intelligence et la compréhension ; le rua’h vient de Yetsira et nous donne les forces positives du cœur ; le nefesh vient de Assia, avec toutes les forces pour l’action et la réalisation).

De la même manière, dans le monde de la klipa, il y a 4 niveaux de rua’h s’htout (vent de folie) qui peuvent s’emparer d’un homme, soit ponctuellement, soit même toute sa vie.

Suivant le niveau du rua’h qu’il reçoit, l’homme sera habité, au niveau de sa pensée, par toutes sortes d’utopies ou de croyances absurdes ; si elles descendent au niveau de son se’hel, de son cerveau, il voudra en faire des principes absolus, et écrira des théories (comme Marx) ; mais le plus dangereux est lorsque ses idées descendront dans le cœur de personnes qui voudront les réaliser ; ensuite, si d’autres les font descendre au niveau de l’action, ils arriveront aux pires massacres et dictatures.

Quand on voit les massacres de l’histoire, il apparaît évident qu’il existe un monde surnaturel qui envoie des énergies dans l’homme et le rend fou.

Quand un homme n’est pas méritant, il reçoit ces forces impures, et tous les niveaux d’âmes le quittent, car il ne peut y avoir aucune coexistence entre les deux.

Alors que Yaakov veut se servir des anges pour faire la jonction entre notre monde et les mondes de la kdousha, Esav fait tout pour empêcher cette connexion et la remplacer par la connexion de notre monde avec les 4 mondes de la klipa. Yaakov représente la mida (mesure) de Tiféret, qui est la jonction entre les contraires, entre ‘Hessed et Gvoura. C’est pourquoi c’est dans sa vie que la Torah nous révèle ce principe de la connexion.

C’est l’homme qui décide quel type de connexion, avec la touma (impureté) ou la kdousha (sainteté), va se réaliser et quel type d’anges vont agir.

S’il se connecte à des anges qui vont chercher les forces dont il a besoin dans le monde de la kdousha, il se connecte à son âme, et à toute la structure des mondes de la sainteté. Mais, s’il fait de mauvais choix, il se connecte à des anges qui vont puiser les forces dans le monde de la klipa, c’est le yetser hara. Les grands monstres de l’histoire étaient au départ du monde adamique mais, à force de mauvais choix, ils se sont connectés à la klipa. Et, de tout en haut qu’ils étaient, ils sont tombés tout en bas, et sont devenus pires que ceux qui, au départ, n’avaient pas la dimension adamique.

L’identité adamique est l’acceptation de tous, malgré leurs différences ; et les non adamiques ne seront pas rejetés, quand le Mashiah va se dévoiler : il apportera l’unité au milieu des différences et, en particulier, il aidera les non adamiques à s’élever au niveau des adamiques.

Le Rav explique ensuite, ce qu’écrit rabbi Haim Vital : « Sache que, dans chaque chose créée il y a d’abord, à l’intérieur de la matière, une lumière intérieure qui sont les 10 sephirot, et tout de suite à l’extérieur, (comme habit de la 1ère dimension), il y a l’énergie qui est la source des âmes, puis l’énergie qui sert de matière à la création des anges, puis une énergie non lumière qui est la matière à partir de laquelle se forment les klipot, puis le monde lui-même. »

Il y a donc 5 dimensions dans ce que nous appelons la matière : la lumière des sephirot, puis la lumière des neshamot, puis une autre dimension extérieure d’où sont créés les mal’ahim, puis une autre d’où sont créées les klipot, puis la matière que nous voyons.

Mais que représentent les sephirot, les neshamot, les mal’ahim et les klipot, dans la matière ?

Nous savons qu’il y a une notion d’âme, dans la matière, et c’est pourquoi nous prenons la matière pour faire les mitsvot. Par exemple, en mettant les tefilin (dans lesquels tout provient de l’animal), nous opérons de vraies connexions ; des énergies passent entre nous et le Divin ; c’est, d’ailleurs, la connexion principale de l’homme Juif avec le Divin. Cela prouve qu’il y a des forces spirituelles dans l’animal, et nos Maîtres ont reçu le secret de comment les libérer. C’est la puissance des mitsvot : on prend le minéral, le végétal, ou l’animal et, quand on fait la mitsva, on dévoile les énergies qui se trouvaient cachées dans l’objet ; ensemble, on se connecte au Maître du monde.

Les mitsvot ont pour but de connecter tous les mondes inférieurs à Hachem.

Mais, si on utilise mal le monde, c’est la klipa qui va agir. « Adam attache tous les mondes, car il a une âme. Le monde a besoin de la structure d’Adam pour se connecter au Divin, et c’est pourquoi toutes les créatures pour se connecter à Hachem, et pour le tikoun, doivent s’accrocher à la dimension adamique. »

Tous les mondes dépendent de la dimension adamique. Tant qu’il y aura en elle la moindre imperfection, il n’y aura pas de salut, car le salut du monde dépend de son salut à lui.

Nous portons une responsabilité inimaginable sur nos épaules. Toutes les mitsvot que nous faisons, et aussi toutes nos fautes, ont des répercussions énormes dans le monde.

7ème cours :

Le secret de la réincarnation des âmes: Introduction 8 – Un géant dans un tout petit nain

Un Maître écrit qu’ »il arrive souvent que l’apparence d’un homme simple ne soit pas le reflet de ce qu’il est véritablement. En lui peut se cacher une âme inimaginable, provenant d’un endroit très élevé, » bien qu’il se voie (et que tous le voient) comme quelqu’un de simple, voire même très limité à tous égards…

C’est pourquoi le Ari HaKadosh dit que « chacun doit se demander : suis-je vraiment ce que je crois être ?«

L’âme ne se dévoile pas comme les autres parties du corps.

Les facultés humaines se dévoilent très jeune, ce qui n’est pas le cas des facultés de l’âme…. Pourquoi ?

L’âme est voilée à l’intérieur d’une écorce (Klippa)

Nous avons vu que l’âme se trouve à l’intérieur du tselem, qui est lui-même habillé dans le monde des écorces, et le tout se trouve à l’intérieur du corps. Les facultés humaines proviennent de la klipa.

La klipa n’a rien de péjoratif : elle est l’écorce qui protège le fruit, et est la matrice de sa vie. Les qualités humaines sont là pour permettre à l’âme de se dévoiler et, au départ, il y avait un lien entre l’âme et la klipa. Les qualités de sensibilité, intelligence, force… étaient l’indication de la racine de l’âme.

Mais le Baal Shem Tov a expliqué que, depuis sa génération jusqu’à la Délivrance finale, les générations (appelées générations du talon, des talons du Messie) seraient différentes de toutes les précédentes. Auparavant, on pouvait connaître le secret de l’âme par rapport à ce que l’on voyait de l’homme, mais dans nos générations, les âmes sont complètement mélangées, il y a une confusion totale, au point que l’on ne sait plus qui l’on est sur le plan nishmatique, et qui est qui, à la seule vue des attirances et aspirations de quelqu’un.

Je n’ai plus forcément une écorce correspondant à mon âme.

Le Ari révèle que la génération du Mashiah sera, extérieurement, la plus basse, « du talon », mais elle contiendra les âmes les plus grandes jamais descendues sur terre. Ce phénomène s’accroîtra, et il sera même poussé à l’extrême car on trouvera des âmes de Atsilout, non seulement chez des Juifs du monde de Assiah, mais même chez des non-Juifs, qui se convertiront. C’est donc une inversion totale de l’ordre qui avait été établi depuis Avraham, puisque même le corps n’est plus révélateur de ce qu’il porte en lui. Il y a déconnexion totale entre le visible et l’invisible. Ce mélange est l’une des causes de la chute de l’humanité, car on ne sait plus qui l’on est, ni qui est qui.

Le Monde évolue de la tête aux pieds… Le Ari parle du talon car, plus l’humanité avance, et plus elle devient insensible à toute connexion authentique avec Hachem. Nous sommes une civilisation talon par rapport à la spiritualité.

Une explication de ce que représente réellement la Klippa:

Le Secret de la réincarnation des âmes: La Délivrance viendra de France…

La particularité de la génération du talon est donc le mélange.

Nous sommes dans l’ère messianique qui est par essence l’ère de la confusion.

Combien de personnes, juives et surtout non juives, sont en essence des maîtres de Torah qui ne se dévoilent pas?

Une personne qui voit l’âme peut le constater … Des non-juifs adamiques sont des âmes immenses, du monde de Atsilout, qui ne sont pas conscients de la grandeur de leur âme et s’abiment dans une recherche stérile qui ne les mènent qu’à se sentir de plus en plus déconnectés de leur divinité et se perdent dans l’illusion de l’imaginaire….

Parmi le peuple juif, au fil du temps, beaucoup ont été convertis. Ces âmes se réveillent aujourd’hui et leur recherche spirituelle est intense. Malgré tout, le sentiment d’indignité lié à la conversion pour garder ses biens, protéger sa famille ou toute autre raison, est inscrit dans la mémoire de l’ADN non codant.

C’est un problème énorme de notre génération et cela est augmenté et exploité par « l’obscurité » (Amalec), qui déploient toutes ses forces pour empêcher ces âmes de se révéler en installant la méfiance vis à vis de la Torah et de la kabbale.

Mal de tête et cassement de pieds

Il était autrefois difficile de se connecter d’une catégorie d’âme à une autre. Une âme de Briah ne se connectait jamais à une âme de Assiah.

Depuis 300 ans, il y a une nouvelle direction du monde, une nouvelle façon de faire descendre les âmes sur terre.

Aujourd’hui, Il peut y avoir une âme de Briah, c’est-à-dire une âme gigantesque, dans un homme ayant tous les mécanismes de Assiah, et hermétique à toute notion spirituelle. Elle est en exil dans une klipa qui la voile complètement. Inversement, une âme de Assiah, avec un niveau moral et spirituel bas, peut se retrouver avec un cerveau de Briah et une grande puissance intellectuelle, ce qui est extrêmement dangereux.

Cette confusion est caractéristique de l’époque pré-messianique.

Pourquoi parler du talon au sujet de la lutte entre le bien et le mal ? Que représentent la tête et le talon ?

Nos Maîtres expliquent que c’est le na’hash ( le serpent) qui a fait entrer la confusion et l’inversion dans le monde, et le fait que des âmes très basses peuvent se retrouver dans des êtres qui sont tout en haut, et inversement.

Le vrai combat est de prendre conscience que, jusqu’à la Délivrance, la plupart des têtes du pouvoir sont des têtes de serpent ; et le na’hash attaque la dimension féminine (dimension de l’âme créée): les âmes élevées qui auraient dû être des dirigeants sont tombées en bas, au talon, et ceux qui auraient dû être en bas se retrouvent à la tête.

L’effet TALON

David HaMéleh faisait allusion à ce phénomène « talon », dans un psaume concernant Ahitofel, qui fut son ami puis devint son plus grand ennemi « cet homme en qui j’avais tellement confiance a levé contre moi LE TALON.

» David révèle le secret : il me voit comme un talon… Il refuse de voir la grandeur de mon âme. »

Le Baal HaTourim nous révèle encore que c’est la raison pour laquelle Yaakov tenait le talon de Esav, ce qui fait allusion à toutes les grandes âmes des convertis qui sont tombées dans le talon d’Esav.

Le talon est la partie postérieure du pied, il est la base sur laquelle on s’appuie pour avancer. Il représente notre structure, nos racines.

Une personne qui est atteinte d’une douleur au talon peut ne pas se sentir appuyée, elle hésite à aller vers son but. Elle a le sentiment de n’avoir rien sous les pieds, elle n’a plus de structure, de base. Il peut y avoir la peur de perdre ce sur quoi on s’appuie tant sur le plan matériel que sentimental.

Le travail d’Israël est de récupérer ces âmes du talon.

Le Ari HaKadosh affirme également que toute la génération du Mashiah, après la Délivrance, sera constituée d’âmes nouvelles, qui ne sont encore jamais venues sur terre. Le Mashiah cassera l’écorce, et se dévoileront sur terre des âmes qui n’étaient encore jamais descendues.

Copyright © 2014 ELISHEAN

Partager cet article

Repost 0
Published by Lazare - dans Esotérisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Lazare
  • Le Blog de Lazare
  • : Etude des Prophéties, Fin des Temps et préparation à l'ère nouvelle.
  • Contact

Recherche Dans Le Blog